Cinéma

The Grandmaster

Yut doi jung si

Réalisateur : Wong Kar-Wai
Durée : 1h58min. Chinois / sous-titré français.
Adhérents
(3,6 4 votants)
A consulter dans le cadre de votre forfait.
Après la première consultation, ce document peut être consulté pendant 48 heures
 

Résumé

Chine, 1936. Ip Man, maître légendaire de Wing Chun (un des divers styles de kung-fu) et futur mentor de Bruce Lee, mène une vie prospère à Foshan où il partage son temps entre sa famille et les arts-martiaux. C’est à ce moment que le Grand maître Baosen, à la tête de l’Ordre des Arts Martiaux Chinois, cherche son successeur.

Pour sa cérémonie d’adieux, il se rend à Foshan, avec sa fille Gong Er, elle-même maître du style Ba Gua et la seule à connaître la figure mortelle des 64 mains. Lors de cette cérémonie, Ip Man affronte les grand maîtres du Sud et fait alors la connaissance de Gong Er en qui il trouve son égal. Très vite l’admiration laisse place au désir et dévoile une histoire d’amour impossible. Peu de temps après, le Grand maître Baosen est assassiné par l’un de ses disciples, puis, entre 1937 et 1945, l’occupation japonaise plonge le pays dans le chaos.

Divisions et complots naissent alors au sein des différentes écoles d’arts martiaux, poussant Ip Man et Gong Er à prendre des décisions qui changeront leur vie à jamais…

Titre original / Sous-titre
Yut doi jung si
 
Genre
 
Editeur / Distributeur
Annapurna Pictures
 
Pays
Chine
France
Hong Kong
 
Année
2013
 
Casting
Wong Kar-Wai - Réalisateur
Zhang Ziyi - Comédienne
Tony Leung Chiu Wai - Comédien
Chang Chen - Comédien
Qingxiang Wang - Comédien
Tielong Shang - Comédien
Wong Kar-Wai - Scénariste
Jingzhi Zou - Scénariste
Xu Haofeng - Scénariste
Shigeru Umebayashi - Compositeur
 
Distinctions

2013

Festival International de Berlin : Sélection officielle

 
Critiques

[Une] fresque éblouissante sur le maitre d'arts martiaux Yip Man. Wong Kar-Wai, cinéaste esthète, livre une ode merveilleuse à l'art martial et à la beauté du mouvement. 20 Minutes

Wong Kar-wai revisite la trajectoire de ce personnage mythique dans un drame à la fois épique et romantique, qui parle de code d'honneur, de vengeance, de transmission et touche au sublime. Le Journal du Dimanche

(...) "The Grandmaster" [est] un moment (...) remarquable (...). Le monde de Wong Kar-wai, dans ses attraits les plus séduisants, dans sa splendeur stylisée, dans son imagerie presque trop parfaite, dans la sublime beauté de ses acteurs, est une expérience douloureuse, celle d'un monde qui n'advient pas. Le Monde

Pendant deux heures, on est fasciné par cette saga qui alterne des combats de toute beauté, des moments de poésie, d'esthétique et de romantisme. Le Parisien

(...) L'image est sublime. Du grand art. Elle

Déferlement ultra stylisé de scènes d'action, chronique d'un amour impossible ou platonique, "The Grandmaster" est aussi un plaidoyer pour l'exercice et la transmission de son art contre toutes les contingences. Les Inrockuptibles

Sublimement shootées, splendidement iconiques, les scènes de combat procurent ici des moments de jubilation foudroyants. Première

 
Catégorie
Long-métrage
 
Niveau scolaire
Collège / 4é-3é
 
Récompenses
Festivals Internationaux
 
Cette fonction est inactive en démo.