Savoirs

Onomastique scandinave en Normandie : mythes et réalités / Scandinavian onomastics in Normandy : myths and realities

Durée : 32min. Français
Ce document est en accès libre.
 

Résumé

Cette conférence a été enregistrée dans le cadre du 44e symposium de NORNA (comité nordique de coopération pour la recherche onomastique), en collaboration avec le Centre Franco-Norvégien en Sciences Sociales et Humaines à Paris, l’OFNEC et le CRISCO (pour la coopération scientifique). Ce colloque a eu pour thème principal les noms de lieux, de personnes et d’autres types de noms. Temporellement, il se limitait principalement à l’époque viking et géographiquement se situe dans le nord de la France, les îles britanniques et la Scandinavie. Les thèmes des discussions ont inclus le contact des langues et le contact de la culture, ainsi que différents types de noms et de modèles de dénomination, d’autres questions pouvant impliquer les noms et le peuplement, les noms et la société. Spécialiste de l’histoire de la langue française et dialectologue, Stéphane Laîné a mis en place dans sa thèse de doctorat une méthodologie originale qui permet de renouveler l’approche de la toponymie, en s’inspirant des acquis de la phonétique historique et en ne négligeant ni les aspects diachroniques, ni les aspects synchroniques contemporains. L’ensemble des travaux publiés témoigne d’un questionnement sur les rapports entre la langue écrite et la langue orale, la pratique populaire et la norme savante ou officielle, les multiples formes de la variation linguistique, les rapports entre l’onomastique et la langue commune, l’évolution des systèmes graphiques.Résumé de la communicationL’héritage scandinave, réel ou supposé, fait la spécificité de la Normandie au sein du domaine français. Depuis le XIXe siècle, cette particularité participe d’une sorte de romantisme, que certains pourront dénommer « mythe viking ». L’onomastique n’échappe pas à cette influence et beaucoup d’auteurs se sont attachés ou s’attachent encore à favoriser les étymologies scandinaves dans les recherches consacrées notamment à la toponymie de la Normandie. Nous tenterons de présenter dans notre exposé quelques pièges qui n’ont pas toujours été évités : transferts toponymiques négligés, comme Bricquebosc/Bricquebost ; indécision sur l’origine saxonne, francique ou scandinave, comme Éroudeville ; noms abusivement qualifiés de scandinaves, comme Saint-Pierre-d’Arthéglise ; dénominations d’origine scandinave, mais passées en français et excédant la période viking, comme mare, londe ou hougue… AbstractThe Scandinavian heritage, real or perceived, is the specificity of the Normandy within the french domain. Since the XIXe century, this feature is part of a kind of romanticism, that some may styling "viking myth." Onomastics does not escape this influence and many authors focused or still attach to promote Scandinavian in particular devoted research etymologies to the toponymy of Normandy. We will try to present in our presentation a few traps that have not always been avoided: toponymic transfers neglected, as Bricquebosc/Bricquebost ; indecision on the Saxon origin, Frankish or Scandinavian, as Éroudeville ; names improperly qualified by Scandinavian, as Saint-Pierre-d’Arthéglise ; names of Scandinavian origin, but past in french and exceeding the viking period, as mare, londe or hougue...  

Mots-clés

Genre
 
Editeur / Distributeur
Université de tous les savoirs
 
Année
2014
 
Mis en ligne
25/04/2014
 
Cette fonction est inactive en démo.