Savoirs

Les effets de la retraite sur la mémoire

Durée : 1h09min.
Ce document est en accès libre.
 

Résumé

Présenté par Stéphane Adam, professeur de psychologie du vieillissement à l'Université de Liège (Belgique)
Au cours de ces cinquante dernières années, la retraite est devenue
une période de la vie de plus en plus longue. Alors qu’elle s’élevait en
moyenne à huit ans durant les années 60, elle atteint plus de vingt ans
aujourd’hui. Cet allongement s’explique essentiellement par deux
phénomènes : d’une part, l’espérance de vie s’est considérablement
accrue ; d’autre part, l’âge effectif de départ à la retraite a
continuellement diminué. La crise des années 70 et l’apparition du
chômage de masse ont en effet conduit plusieurs pays européens à
favoriser les départs précoces à la retraite afin d’absorber l’excès
d’offre de travail des plus jeunes générations.
Si la retraite est actuellement essentiellement abordée d’un point de
vue économique (le « problème » du paiement des retraites), nous avons
également considéré dans une série d’études récentes l’impact d’un
départ à la retraite sur la santé mentale de nos aînés. Plus
spécifiquement, existe-t-il un lien entre un départ à la retraite et le
fonctionnement de la mémoire? Ces travaux s’inscrivent dans le contexte
de la notion de « réserve cognitive » qui établit un lien entre
l’activité et le fonctionnement cognitif de la personne âgée: plus une
personne est active, meilleur est son fonctionnement cognitif.

Mots-clés

Cette fonction est inactive en démo.