Cinéma

Les 8 salopards

The Hateful Eight

Réalisateur : Quentin Tarantino
Durée : 2h41min. Français • Anglais / sous-titré français.
Public : Interdit -12 ans
L'accès à cet ouvrage est restreint. Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à contacter la médiathèque
Bibliothécaires
(4,5 2 votants)
Adhérents
(4,3 6 votants)
 

Résumé

Quelques années après la Guerre de Sécession, le chasseur de primes John Ruth, dit Le Bourreau, fait route vers Red Rock, où il conduit sa prisonnière Daisy Domergue se faire pendre.
Sur leur route, ils rencontrent le Major Marquis Warren, un ancien soldat lui aussi devenu chasseur de primes, et Chris Mannix, le nouveau shérif de Red Rock. Surpris par le blizzard, ils trouvent refuge dans une auberge au milieu des montagnes, où ils sont accueillis par quatre personnages énigmatiques : le confédéré, le mexicain, le cowboy et le court-sur-pattes.
Alors que la tempête s'abat au-dessus du massif, l'auberge va abriter une série de tromperies et de trahisons. L'un de ces huit salopards n'est pas celui qu'il prétend être ; il y a fort à parier que tout le monde ne sortira pas vivant de l'auberge de Minnie...

Titre original / Sous-titre
The Hateful Eight
 
Genre
 
Editeur / Distributeur
Columbia Pictures
 
Pays
États-Unis
 
Année
2016
 
Casting
Quentin Tarantino - Réalisateur
Walton Goggins
Kurt Russell
Jennifer Jason Leigh - Comédienne
Demian Bichir - Comédien
Bruce Dern - Comédien
Samuel L. Jackson - Comédien
Michael Madsen - Comédien
Tim Roth - Comédien
Quentin Tarantino - Scénariste
Ennio Morricone - Compositeur
 
Distinctions

2016
Oscars : Oscar de la meilleure musique 

 
Critiques

Tarantino propose une variation sur "Reservoir Dogs", catapulté en western (…) oeuvre à la fois bouffonne, médiatise, rusée et extrêmement rigoureuse, et sans doute un des films les plus fascinants de QT. Les Inrockuptibles
Moins spectaculaire que "Django Unchained", plus réussi que "Inglorious Basterds", "les 8 Salopards" est à la fois un hommage aux westerns en lieu clos (type "Rio Bravo") et une ode à la haine. Le Nouvel Observateur
Au fond, ces trois heures, c’est comme d’habitude du sang, des dialogues sans fin et une surenchère d’anecdotes, mais aussi un amour sincère des comédiens, le luxe de se tromper et l’envie de chercher hors des pistes balisées. Libération

 
Catégorie
Long-métrage
 
Niveau scolaire
Collège / 4é-3é
 
Cette fonction est inactive en démo.