Cinéma

Failan

Réalisateur : Song Hye-Sung
Durée : 1h56min. Mandarin / sous-titré français.
Public : Interdit -12 ans
L'accès à cet ouvrage est restreint. Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à contacter la médiathèque
 

Résumé

Lee Kang-jae vient de sortir de prison. Traité avec mépris, il tente de regagner sa respectabilité d'autrefois vis-à-vis des membres de son gang. Mais c'est peine perdue. Il lui faudrait changer d'identité, refaire sa vie, partir ailleurs...
Un jour, Lee reçoit un coup de téléphone lui annonçant la mort d'une jeune immigrée chinoise, qui n'est autre que sa femme, Failan, avec qui il avait contracté un mariage blanc sans jamais la rencontrer.
Troublé par cette disparition, il entreprend un travail de deuil.

Genre
 
Editeur / Distributeur
Tube Pictures
 
Pays
Corée du Sud
 
Année
2001
 
Casting
Song Hye-Sung - Réalisateur
Cecilia Cheung - Comédienne
Sohn Byung-Ho - Comédien
Min-sik Choi - Comédien
Song Hye-Sung - Scénariste
Ahn Sang-Hoon - Scénariste
Lee Jae-Jin - Compositeur
 
Critiques

On voit ainsi toute la grâce et la puissance du cinéma asiatique condensées dans ce film spectral, adapté d'un romancier japonais, réalisé par un cinéaste coréen et interprété par une actrice de Hongkong (la remarquable Cecilia Cheung dans le rôle de Failan). Le Monde
Ce n'est pas du Im Kwon-taek, mais Failan illustre la bonne tenue du cinéma coréen, longtemps considéré comme la poubelle cinématographique asiatique et qu'on sait désormais le plus costaud des nouveaux dragons, protégé par un système d'exception culturelle à la française et de solides quotas, tenu par un réseau d'acteurs et de cinéastes de talent, soutenu par un public avide et nombreux. Libération
L'urgence, l'émotion, la qualité de description sociale du propos se marient avec un manque de maîtrise général du rythme, qui rend le film inégal et fait ressentir d'autant plus fortement une longueur qui ne se justifiait pas. Positif
Song Hye-sung risque le balancement mécanique entre le trop-plein de noirceur et l'excès de gentillesse un peu mièvre. Mais il est sauvé, le plus souvent, par ses deux interprètes, Choi Min-sik (le magistral interprète du récent Ivre de femmes et de peinture), un concentré de détresse fruste, et Cecilia Cheung (découverte dans Shaolin Soccer), lumineuse incarnation de l'abnégation sereine. Télérama

 
Catégorie
Long-métrage
 
Niveau scolaire
Lycée
 
Cette fonction est inactive en démo.