A consulter en ligne

Alice ou l'essor des ions lourds

René BIMBOT

27min48

Naissance et vie de l'accélérateur de particules ALICE à Orsay, jusqu'à son remplacement par le GANIL à Caen. Parallèlement à la formidable évolution technologique des années 1960 à 1985, le film retrace l'histoire d'ALICE, le premier accélérateur au monde à avoir délivré des faisceaux d'ions très lourds. Grâce à cette machine, des découvertes importantes ont été faites tant en physique nucléaire que dans d'autres domaines de la physique atomique, et la France est devenue un pays de premier plan pour la physique des ions lourds.

Les Accélérateurs de particules contre le cancer : le synchrocyclotron

René BIMBOT

06min54

Le synchrocyclotron d'Orsay après 30 ans d'utilisation au service de la recherche nucléaire a été transféré à un usage médical dans le cadre du traitement de certains cancers. Les propriétés spécifiques des faisceaux de protons à haute énergie qu'il produit, permettent de traiter avec précision les tumeurs profondes (oeil et cerveau) sans léser les tissus avoisinants et apportent une amélioration par rapport aux radiothérapies conventionnelles. Vues réelles - schémas explicatifs - images d'archives.

INDRA, regards sur le coeur de l'atome

René BIMBOT

14min46

En vue d'étudier les états limites du noyau atomique, le GANIL à Caen a entrepris en 1989 la construction d'un nouveau détecteur de particules baptisé Indra. Ce détecteur, un des plus puissants du monde, possède 336 modules de détection qui couvrent tout l'espace autour de la cible. L'expérience de base consiste à envoyer des noyaux projectiles sur une cible. Les fragments générés par la collision sont analysés par le détecteur. Les températures obtenues sont très élevées et on reconstitue ainsi des conditions qui existaient aux origines de l'univers. Il y a transition de phases pour la matière nucléaire, les noyaux se désintégrant en une "vapeur" de protons et de neutrons. Parallèlement à ces données théoriques, la conception et le fonctionnement des principaux composants du détecteur Indra sont décrits : - le trigger qui permet de sélectionner les événements (collisions) intéressants ; - les photomultiplicateurs, couplés à des cristaux d'iodure de césium qui émettent de la lumière quand ils sont traversés par une particule ; - les chambres d'ionisation, chambres à gaz placées entre deux électrodes. Inauguré en février 1993, Indra permettra aux chercheurs du GANIL d'étudier la matière nucléaire telle qu'elle existait une seconde après la naissance de l'univers. GénériqueConseiller scientifique : BIMBOT René Réalisateurs : DRUON Jean et SERRANO Eusébio Production : Culture Production, GANIL (CEA-CNRS) Diffuseur : CNRS Images, http://videotheque.cnrs.fr/