Cinéma

  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 37
  • 38
  • 39
  • 40
  • 41
  • ...
  • 43
  • 44
  • 45
  • »

Retouches

De Georges Schwizgebel

05min39

Entre le flux et le reflux d'une vague et celui de la respiration d'une jeune femme endormie, des peintures animées se succèdent en se modifiant les unes les autres.  Primé aux festivals de Ann Arbor, Meknes, Fantoche et Zagreb 25FPS Festivals. Nominé pour le prix suisse du cinéma 2009 catégorie animation.

Les 7 frères The 7 brothers

De Paul Driessen

12min25

Les sept frères Grimm cherchent de l'inspiration pour leurs contes de fées. Mais les nouvelles histoires qu'ils écrivent se terminent différemment des contes que nous connaissons.

The big Snit

De Richard Condie

09min55

Ce film, intense et hilarant, capture parfaitement le croisement entre une querelle domestique et une guerre nucléaire mondiale. Ce film est un exemple classique de l'humour inattendu et extravagant de Richard Condie.

La jeune fille et les nuages

De Georges Schwizgebel

04min28

Une jeune femme au gré des variations des nuages s'imagine en Cendrillon. Nuages, taches, reflets deviennent tantôt robe de bal, soulier de verre, tantôt oiseaux volant autour d'une jeune fille dont l'imagination la transporte à l'orée du conte de Perrault. Georges schwizgebel réussit là un nouvel opus où les notes de couleurs comme celles de Mendelssohn font la fugue. Le film joue sur les effets de profondeur en conjuguant, en superposant deux méthodes : Le pastel sur papier de verre donne plus de douceur que l'acryllique sur cellulo, au geste plus enlevé, à la brillance plus forte.

L'année du daim

De Georges Schwizgebel

05min10

La fable prend le contre-pied des histoires d'animaux habituellement montrées en dessin animé. Le film souligne le fait que "de bonnes intentions n'empêchent pas d'agir bêtement". L'homme (on voit très peu son visage) porte une tenue paramilitaire et la caméra est du côté des animaux. Ce contraste entre le martial et l'utopie est surprenant mais il est aussi important que l'histoire soit comprise d'où une écriture narrative du scénario.

La femme squelette

De Sarah Van Den Boom

09min02

Une jeune femme malheureuse s'identifie au personnage d'un conte inuit, La Femme squelette. Engluée dans un présent terne et routinier, elle s'évade dans le souvenir d'un amant perdu.

90°

De Raphaël Martinez-Bachel

08min54

Du carré au cercle, un personnage à la poursuite de sa tête.

Ligne verte

De Laurent Mareschal

03min56

Une fresque défile sous nos yeux au sons de travaux omniprésents mais lointains. Cette peinture représente un paysage de type méditerranéen. On y distingue plus particulièrement trois acteurs: un cactus, un cyprès et un olivier. Après avoir découvert la fresque en une longue virgule au banc-titre, la caméra se fige. Sans trop y prêter l'oreille, des éboulis parsemaient le parcours. C'est maintenant qu'on en découvre les origines: une branche d'olivier a fait craqueler le mur. Ce mur c'est celui qui sépare Israël de la Palestine. Et cet olivier rebelle n'est pas seul, peu à peu toute la fresque s'anime; surtout nos trois acteurs principaux hâtifs de se libérer de leur gangue de béton. Une partie du mur est écroulée; on pourrait être optimiste, si le dernier travelling ne venait gâcher la brêche... Une fresque défile lentement sous nos yeux, comme dans un énième épisode de "Palettes". Cette peinture en trompe-l'oeil représente le paysage situé derrière ce mur. Elle le nie, elle se rebelle contre lui. Un mur récemment construit à Jérusalem...

Morning lemon

De Daan Spruijt

08min29

Un coup de téléphone d'outre-mer, une supposition et un mauvais calcul amènent au dénouement inévitable de ce film d'animation. Mais à quoi d'autre s'attendre avec des mots totalement personnels, et donc réellement non appropriés à la communication. Alors, bienvenue dans l'âge de l'e-mail, du téléphone portable, de l'internet et autres chats ou consoles de jeu !   Le niveau de contact en face à face y a été minimisé au point qu'une paramécie semblerait un miracle de communication!

Hothouse 5 : Album de famille numéro un

De Jim Verburg

01min37

Verburg utilise le collage de photos familiales, de photocopies et d’enregistrements sonores personnels, dans le but de créer un récit superposé et décalé explorant l’histoire et les souvenirs familiaux. Le film explore la fragilité des souvenirs personnels et des photos qui sont le support matériel de ces souvenirs. Le récit d’une histoire s’apparente souvent à un acte de cryptage affectif que les jeunes générations doivent décoder pour découvrir ce qu’on leur a révélé ou ce qu’on leur a caché.

Hothouse 5 : Batmilk

De Brandon Blommaert

01min45

Au cours d’un voyage magique, le cerveau exposé et vulnérable d’une goule (vampire femelle) est subitement détruit. Bien que paralysée, la goule réussit à mettre la main sur un autre cerveau qui lui redonne une nouvelle vie. Histoire, à la fois sobre et troublante, d’une mort et d’une renaissance.

Hothouse 5 : Git Gob

De Philip Eddolls

01min35

« Qu’est-ce que c’est que ce trou? », se demandent les deux créatures. Chacune d’elles a son point de vue. Leurs discussions mènent à une idée, une idée qui change le monde. Histoire de magie appliquée.
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 37
  • 38
  • 39
  • 40
  • 41
  • ...
  • 43
  • 44
  • 45
  • »