Savoirs

  • Genres Arts et loisirs
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 136
  • 137
  • 138
  • »

#LundisNum 08/01/18 - Isabella Di Lenardo et Benoit Seguin, projet Replica

1h25min13

Projet REPLICA, le deeplearning pour l'histoire l'art
La numérisation de grandes bases de données de photographies d’œuvres d’art ouvre de nouvelles perspectives pour l’histoire de l’Art. Dans les années qui viennent, les chercheurs auront accès non seulement aux grandes collections numérisées des musées, mais aussi aux bases de données œuvres des collections privées, des maisons de vente ou des archives historiques. Néanmoins, l’accès à ces bases de données n’est pas en lui-même suffisant. Il est nécessaire de mettre en place des moteurs de recherche efficaces capables de chercher dans ces grandes bases d’images sont pas seulement pas à partir de mots-clés, mais sur la base d’exemples visuels.
Dans cette présentation, nous ferons le point sur les progrès que nous avons pu réaliser dans le cadre du projet REPLICA en utilisant les techniques de l’apprentissage profond (deep learning). Nous montrerons comment le moteur de recherche REPLICA permet d’exprimer requêtes algébriques combinant des exemples positifs et négatifs pour définir les caractéristiques des images recherchées et d’utiliser la recherche de détails pour explorer une base de données de plusieurs centaines de milliers d’œuvres.

Intervenants :
Isabella Di Lenardo (EPFL – Lausanne)
Benoit Seguin (EPFL – Lausanne)

Plus d'informations : bit.ly/INHA_LN_Janv

#LundisNum 09/10/17 - Laure Pressac, (R)évolution numérique au CMN

1h18min21

La nouvelle ère numérique perturbe les équilibres du monde culturel et
le rôle et fonctionnement d’institutions comme le Centre des monuments
nationaux (CMN). Cet établissement centenaire y a trouvé une nouvelle
jeunesse et s’est lancé dans une relation dense avec les acteurs et les
offres de cet univers, pour y forger son identité numérique propre,
fondée sur son rôle de connecteur.
De l’inspiration à la co-construction, de la séduction à la
préservation, la relation du CMN au numérique a permis l’émergence d’une
stratégie et le développement d’outils et d’offres renouvelés : des
projets de recherche, des dispositifs de visite enrichis, des actions et
jeux sur les réseaux sociaux, des prototypages comme Muséomix…

#LundisNum 13/11/17 - Christophe Leclercq, un datasprint sur les données du FNAC

1h17min16

Le médialab de Sciences Po, le Centre national des arts plastiques
(Cnap) a organisé avec le soutien du LIEPP et la collaboration de
l’association Videomuseum un premier atelier sur les données de sa
collection, le Fonds national d’art contemporain. Pendant trois journées
(27-29 septembre 2016), des chercheurs en histoire de l’art et sciences
sociales, des experts de la collection, des ingénieurs et des designers
se sont réunis pour travailler ensemble sur cette collection
particulièrement riche, et tester des hypothèses de recherche, par
l’exploration et la visualisation d’informations. Nous présenterons de
premiers résultats ainsi qu’une méthode de travail déployable à d’autres
domaines de la culture.

Conférence de Gilles CLEMENT : Au delà de l'horizon

Gilles Clément

1h50min37

L'architecture est la science des correspondances subtiles.

Le paysage est ce qui se trouve sous l'étendue du regard.
Pour les non-voyants c'est ce qui se trouve sous l'étendue de tous les
autres sens. Ainsi est-il question d'un monde subjectif soumis à la
sensibilité et à la culture de chacun.

 

Quelles sont les limites du « paysage » ? Est-il possible d'en fixer
le contour alors que l'horizon change de profil à chaque pas ?

Le territoire, espace délimité par l'activité humaine, trouve
parfois une juste coïncidence avec le paysage et parfois s'en démarque.
Le territoire animal existe bien mais il n'apparait pas forcément à la
vue.

L'environnement - lecture objective et scientifique du paysage -
nous apprend que les oiseaux ne connaissent pas le cadastre. La lecture
environnementale fait fusionner la notion de paysage et celle de
territoire sans donner une quelconque préséance à l'une ou à l'autre.

Doit-on encore se servir d'un langage de compartimentation des fonctions et des usages de l'espace alors que tout est lié ?

JEP | 16/09/17 - Le collectif Abounaddara - Dork Zabunyan et Paul Sztulman

04min07

À l'occasion de sa participation aux Journées européennes du patrimoine,
l'Institut national d'histoire de l'art a proposé au public une journée
de conférence le samedi 16 septembre autour d'une même œuvre : la Porte
d’Ishtar de Babylone.



▬▬▬▬

JEP | 16/09/17 - Le musée face à l’histoire - Elitza Dulguerova

1h00min24

À l'occasion de sa participation aux Journées européennes du patrimoine,
l'Institut national d'histoire de l'art a proposé au public une journée
de conférence le samedi 16 septembre autour d'une même œuvre : la Porte
d’Ishtar de Babylone.



▬▬▬▬



Conférence 18H - Reconstructions, répliques, reprises : le musée face à
l’histoire
Dès ses premiers pas, le musée d’art et d’histoire se construit autour
d’une promesse impossible : donner accès à une présence hic et nunc, en
dépaysant cependant l’objet ou l'œuvre exposé tant de son cadre
architectural que de ses contextes de production et d’usage initiaux.

Cette ambigüité est d’autant plus prégnante lorsque les artéfacts
exposés ne sont que partiellement accessibles et fragmentaires, que ce
soit en raison de leur dimension, de leur état de conservation ou de
leur inscription spatiotemporelle spécifique.
Cette communication s’intéressera aux stratégies de reconstruction, de
réplique ou de reprise par lesquelles se traduisent au sein des musées
différents rapports à l’histoire (réification d’un objet révolu, appel à
l’expérience immédiate, écart entre passé et présent…), à l’exemple de
quelques reconstitutions d’œuvres et d’expositions issues de
l’avant-garde russe postrévolutionnaire.

Intervenant
: Elitza Dulguerova (INHA)



En savoir plus : bit.ly/JEP_INHA_samedi

▬▬▬▬

JEP | 16/09/17 - Jean-Paul Demoule - Les figurations animales de la Porte d’Ishtar

53min52

À l'occasion de sa participation aux Journées européennes du patrimoine, l'Institut national d'histoire de l'art a proposé au public une journée de conférence le samedi 16 septembre autour d'une même œuvre : la Porte d’Ishtar de Babylone.

▬▬▬▬

Sur la porte d’Ishtar, déesse souveraine de la sexualité et de la guerre (entre autres), trois espèces animales sont représentées : des lions, des taureaux et des dragons (mušhuššu) – sur la porte ou sur les remparts attenants. Le thème de la femme et du carnivore sauvage se rencontre dès le néolithique proche-oriental, avec la célèbre dame assise de Çatalhöyük, et se poursuivra jusque dans la Grèce antique, avec la « maîtresse des animaux » (potnia therôn), sinon avec certaines saintes du christianisme. La représentation privilégiée de la femme et d’animaux dangereux émerge même dès les débuts du paléolithique supérieur, en rapport probable avec la sexualité, et dans la mesure où, dès l’origine, les humains se pensent à travers les animaux. Par ailleurs, l’association entre la femme et le taureau est un autre thème traditionnel, si l’on reprend les interprétations d’André Leroi-Gourhan pour le paléolithique, et que l’on retrouve, d’après Jacques Cauvin, dans le néolithique proche-oriental. Ainsi peut-on s’interroger ici sur les relations entre héritages et innovations, sachant que tout système mythologique procède à des réarrangements structurels à partir de thèmes préexistants.

Intervenant :
Jean-Paul Demoule (Université Paris-Panthéon Sorbonne)

▬▬▬▬

En savoir plus : bit.ly/JEP_INHA_samedi

Rire de tout, mais pas avec n’importe qui ? Rire et dessin de presse aujourd’hui

Pascal ORY

1h14min48

L’éditeur et commissaire d’exposition Didier Pasamonik s’entretiend avec Pascal Ory, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, de la pratique du dessin de presse et de la satire dans la société française actuelle et reviennent sur les attentats de Charlie Hebdo.

Les avant-gardes musicales, musique et politique

Christophe Bourseiller

51min42

Observateur attentif du monde musical, Christophe Bourseiller a montré, notamment dans son émission Musicus Politicus sur France Musique, les liens qui existent entre le pouvoir, ou les contre-pouvoirs et la composition. Contrairement à certaines idées reçues l’artiste ne vit pas isolé. Sa création entre en résonance avec le monde qui l’entoure et reflète, ou rejette, les esthétiques à la mode, les courants de pensée dominants comme les idéologies de passage. Il nous aidera à comprendre les liens entre les avant-gardes musicales et les courants politiques ou philosophiques qui leur sont contemporains.

Carnaval contre Carême : ordres et désordres du rire au Moyen Âge. Carte blanche du centre allemand d’histoire de l’art.

Lukas Huppertz

1h11min06

Comment le rire au Moyen Age se fait-il force d’observation ou de transgression de la règle commune, qu’elle soit politique ou religieuse ? Entre Carnaval et Carême, les chercheurs du Centre allemand discutent des stratégies du rire dont témoignent les œuvres du Moyen Age à travers trois interventions : « Rire de Dieu ? – Les images de la Dérision du Christ », « Les ambivalences du (sou)rire gothique entre la France et l’Allemagne », « Désordre et rire chez les masques de feuilles médiévales ».

Le rire de Goya

Victor I. Stoichita

52min05

La communication se propose d’analyser l’iconographie du rire dans les Caprices de Goya (1799), avec une attention spéciale à la théorie humorale et à l’esprit carnavalesque.

La Risata continua de Gino De Dominicis

Italo Tomassoni

29min33

Le 24 avril 1970, Gino Di Dominicis inaugurait une exposition provocatrice à la galerie l’Attico à Rome, qu’il laissait complètement vide. Manipulateur de l’invisible, il habillait cette fois l’absence d’un éclat de rire continuel, terrifiant et infernal. Rarement présentée depuis, l’œuvre a été de nouveau mise en situation au château de Fontainebleau pendant le Festival. La performance a été expliquée à l’occasion de cette conférence.
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 136
  • 137
  • 138
  • »