Savoirs

Parcours du catalogue par genre

  • Genres Archéologie, Histoire et… Histoire générale de…
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 54
  • 55
  • 56
  • »

Antonio Gramsci, le fondateur du communisme italien

Jean-Yves FRETIGNE

1h03min34

Dans son dernier ouvrage consacré à Antonio Gramsci (Étudier Gramsci publié aux Éditions Kimé en 2016), le regretté André Tosel donnait comme titre à son introduction, Gramsci, ce célèbre inconnu. Pourquoi cette réticence à étudier la vie de cet intellectuel et homme politique italien ? Les raisons en sont-elles méthodologiques ou en sont-elles politiques ? Gramsci n’est pas ce héros sanctifié par une littérature mais un homme de chair et d’os, dont il convient de restituer les combats personnels et politico-théoriques pour mieux comprendre la nouveauté, la portée et l’actualité des thèses qu’il défend dans ses cahiers de prison. Telles sont les ambitions de cette conférence.

Mai 68 revisité

Ludivine Bantigny

1h10min46

Cette intervention revient à l’événement 1968 dans ses projets, son inventivité et tout ce qui a été imaginé pour réellement « changer la vie » – on n’oubliera pas que ces mots étaient de Rimbaud. Elle décentre le regard hors de Paris pour valoriser d’autres scènes, sans négliger la capitale pour autant. Si l’événement ne brise ni toutes les barrières ni toutes les frontières, des univers sociaux se rencontrent, des potentialités s’entrouvrent,qui laissent apercevoir un monde différent. Les événements français de 1968 se lisent au prisme du monde où ils s’arriment. La dimension internationale est un enjeu pour nombre de protagonistes soucieux de s’insurger dans un mouvement de grand vent où les frontières indiffèrent. 1968 représente un refus du consentement à l’ordre établi et la mise en cause de ses dichotomies, entre ouvriers et étudiants, Français et étrangers, femmes et hommes, élèves et enseignants, médecins et patients… Il est pétri d’expériences sensibles et affectives. Émotions politiques, dans la joie soudain réveillée de bousculer l’ordre des choses et de l’imaginer autrement ; émotions également, dans la frayeur de certains, dans les tensions et les détestations attisées. Il s’agit donc aussi de donner plein crédit à ce qui est éprouvé, imaginé et ressenti.

La dépopulation des océans : contrôler et conserver les ressources marines au 18ème et 19ème siècles

Romain GRANCHER

52min25

Au cours des XVIIIe et XIXe siècles, le mythe longtemps entretenu d’un « océan inépuisable » se fissure progressivement. En France, des « disettes de poisson » régulières amènent les contemporains à envisager la possibilité d’une « dépopulation » progressive de la mer. Face à ce constat, l’administration de la marine entreprend alors une vaste entreprise de réglementation des pratiques de pêche en usage sur les côtes du royaume. On considère en effet, au sommet de l’État, que les pêcheurs sont les premiers responsables de la destruction des ressources et de nouvelles mesures sont donc prises pour mieux encadrer les activités de cette population vivant aux marges du territoire. À la faveur de cette période apparaissent ainsi de nouvelles manières de gouverner la mer : légitimées au nom de « la conservation du poisson », elles se traduisent par une intervention croissante de l’État dans le fonctionnement coutumier des communautés locales, dont l’enjeu principal n’est pas tant la protection de la nature, que le contrôle du territoire national et de ses richesses.

Jeanne d'Arc et Charles VII (février - juillet 1429) : une rencontre, un pari

Xavier HELARY

55min08

À partir de son arrivée à Chinon à la fin du mois de février 1429 et le sacre de Charles VII à Reims le 17 juillet suivant, Jeanne d’Arc est au premier plan, non seulement parce qu’elle se place entièrement dans l’action, mais encore parce qu’une intense entreprise de propagande met délibérément l’accent sur sa personne. Les victoires de la Pucelle sont abondamment diffusées auprès des partisans de Charles VII comme dans les cours d’Europe, notamment à la Curie et dans l’entourage de l’empereur Sigismond de Luxembourg. L’insistance de la propagande française sur Jeanne d’Arc a pour corollaire l’effacement de Charles VII. Absent des champs de bataille, le roi se refuse à entrer dans Orléans et se montre timoré dans la poursuite des opérations, pour revenir en pleine lumière après le sacre. C’est ce double mouvement d’exaltation de la Pucelle et d’éclipse de Charles VII qu’il s’agit d’exposer ici.

Artefacts de la violence (1914-1918)

Stéphane Audoin-Rouzeau

1h10min29

La canne sculptée du soldat Claude Burloux en 1917


Séminaire dispensé par Stéphane Audoin-Rouzeau

Carnaval contre Carême : ordres et désordres du rire au Moyen Âge. Carte blanche du centre allemand d’histoire de l’art.

Lukas Huppertz

1h11min06

Comment le rire au Moyen Age se fait-il force d’observation ou de transgression de la règle commune, qu’elle soit politique ou religieuse ? Entre Carnaval et Carême, les chercheurs du Centre allemand discutent des stratégies du rire dont témoignent les œuvres du Moyen Age à travers trois interventions : « Rire de Dieu ? – Les images de la Dérision du Christ », « Les ambivalences du (sou)rire gothique entre la France et l’Allemagne », « Désordre et rire chez les masques de feuilles médiévales ».

La Risata continua de Gino De Dominicis

Italo Tomassoni

29min33

Le 24 avril 1970, Gino Di Dominicis inaugurait une exposition provocatrice à la galerie l’Attico à Rome, qu’il laissait complètement vide. Manipulateur de l’invisible, il habillait cette fois l’absence d’un éclat de rire continuel, terrifiant et infernal. Rarement présentée depuis, l’œuvre a été de nouveau mise en situation au château de Fontainebleau pendant le Festival. La performance a été expliquée à l’occasion de cette conférence.

Les Trente Glorieuses, 1945-1975

Régis BOULAT

1h11min03

Les Trente Glorieuses, 1945-1975, par Régis Boulat, Maître de conférences à l'Université de Haute-Alsace

Les Normands en Italie du Sud et en Sicile (XIe-XIIe siècles)

Michèle GUERET-LAFERTE

1h08min11

En 1030, le duc de Naples donne au Normand Rainolf et à sa poignée de chevaliers mercenaires le territoire d’Aversa pour prix de leur aide militaire. Un demi-siècle plus tard, les Normands ont conquis toute l’Italie méridionale et la Sicile, et chassé les anciens maîtres : les Lombards, les Grecs byzantins et les Arabes. C’est l’étonnante histoire de cette conquête que nous évoquerons en nous appuyant principalement sur l’Histoire des Normands que rédige vers 1080 Aimé, moine du Mont-Cassin, et qui retrace le parcours singulier de deux de ses chefs, Richard de Capoue et surtout Robert Guiscard, le fils de Tancrède de Hauteville.

Les monuments en souvenir des persécutions des homosexuel.les

54min50

Conférence Introductive de Gabi-Dolff Bonekämper, Technische Universität Berlin

Nouvelles recherches sur la situation des lesbiennes et des homosexuels en Europe non occupée : Union soviétique

42min00

Arthur Clech, Ecole des Hautes Etudes Sciences Sociales
Modération : Corine Defrance, CNRS/Labex EHNE

Nouvelles recherches sur la situation des lesbiennes et des homosexuels en Europe non occupée : Italie et Suède

41min28

Introduction et modération : Corine Defrance, CNRS/Labex EHNE


– Italie : Lorenzo Benadusi, PhD, Université  de Bergame


– Suède : Jens Rydström, Prof, Université de Lund
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 54
  • 55
  • 56
  • »