Documents pour «esclavagisme»

Curse of the flesh

Leslie Lavielle

16min54

Curse of the Flesh est une œuvre poétique, fantastique et entièrement musicale qui retrace l’histoire d’hommes invisibles accompagnés d’un singe esclave qui accostent sur une île tropicale à la recherche d’un trésor. Sur place, ils y découvrent une tribu de femmes sauvages et cannibales qui voue un culte certain à une pierre aux pouvoirs mystérieux. Cet objet convoité deviendra alors le centre de tous les conflits.

Gettysburg, une histoire américaine

De Michael Gray

1h09min56

1er juillet 1863 s'engage la bataille de Gettysburg. 3 jours de combats féroces, près de 8000 morts, 27000 blessés, 11000 capturés ou disparus.

Après plusieurs succès sudistes, Gettysburg marque un tournant dans la Guerre de Sécession et annonce la victoire nordiste.

A travers la reconstitution minutieuse de ces 3 journées, Gettysburg, une histoire américaine sur les raisons politiques, économiques, stratégiques de la Guerre Civile Américaine, et sur ses multiples conséquences, parfois encore d'actualité.

Louise ou la vraie vie

Les élèves de CM2 et Clis2 de l’école Jean Jaurès 2 de St Nazaire

Louise naît sourde en 1770. Fille unique d’un riche armateur Nantais, elle est confrontée aux regards hostiles et à l’incompréhension de son entourage. Grâce à l’abbé Michel de l’Epée, auprès de qui elle passera 7 ans de sa vie, elle étudie et apprend la langue des signes. Lorsqu’elle rentre à Nantes, elle réalise que la barrière de la langue n’est pas pour autant surmontée. Pour fuir un mariage qui lui est imposé, elle embarque à bord d’un navire appartenant à son père, et va vivre des aventures historiques. Ce premier livre numérique de la collection « Histoires d’école » a été entièrement pensé, écrit, illustré, conté et signé en langue des signes par deux classes de l’école de Patrice Quélard, auteur d’« Antiproblemus veut sauver la Terre ». « Louise ou la vraie vie » étant l’histoire d’une enfant sourde et l’école Jean Jaurès 2 de St Nazaire accueillant aussi des enfants sourds ou malentendants, nous avons souhaité, Patrice Quélard et La Souris Qui Raconte, reverser l’intégralité des ventes (déduction faite de la TVA et de la commission bancaire) à l’UNAPEDA (Union des Associations des Parents d’Enfants Déficients Auditifs). Acheter « Louise ou la vraie vie » c’est aider l’UNAPEDA. Merci au nom de tous les parents d’enfants déficients auditifs.Destiné aux 7-8 ans

Le sucre

Philippe CHALMIN

1h33min11

l'Université populaire du quai Branly (UPQB), cycle "Histoire mondiale de la colonisation : les matières premières "
Le sucre, par Philippe Chalmin
Depuis ses débuts en 2006, l’Université populaire étudie l’histoire mondiale de la colonisation. Cette longue séquence d’au moins cinq siècles a déjà été traitée de manière chronologique à partir des premiers navigateurs portugais, puis en étudiant les dates cruciales de la colonisation depuis la Renaissance ; et enfin à travers l’histoire des métissages.
Pour sa quatrième année,l’histoire de la colonisation sera traitée successivement sous deux angles: les matières premières,avec 11 conférences entre septembre 2009 et février 2010, puis les archétypes, clichés issus de la colonisation, dont la série commencera en avril 2010.
Au programme de l’automne et de l’hiver, le cycle de l’histoire mondiale de la colonisation vous entraîne donc dans un voyage au long cours sur les chemins des matières premières. La découverte et le
commerce de ces ressources ont en effet modelé les relations entre pays colonisateurs et colonisés, longtemps après la décolonisation et encore aujourd’hui.
Historiens, économistes et ethnologues explorent les parcours du poivre (par Philippe Chalmin), de l’arachide au Sénégal (par Marc Michel), du cacao (par François Ruf), du coton (par Erik Orsenna), de la bauxite à l’aluminium (par Francis Gutmann), du nickel en Nouvelle-Calédonie (par Alban Bensa), du café (par Benoît Daviron), du sucre (par Philippe Chalmin), de l’opium (par Xavier Paulès), du riz (par Mamadou Fall), ou encore du pétrole (par Jean-Marie Chevalier).

Le café

Benoît DAVIRON

1h36min22

Conférence de l'Université populaire du quai Branly (UPQB), cycle "Histoire mondiale de la colonisation : les matières premières"
Le café, par Benoît Daviron
Depuis ses débuts en 2006, l’Université populaire étudie l’histoire mondiale de la colonisation. Cette longue séquence d’au moins cinq siècles a déjà été traitée de manière chronologique à partir des premiers navigateurs portugais, puis en étudiant les dates cruciales de la colonisation depuis la Renaissance ; et enfin à travers l’histoire des métissages.
Pour sa quatrième année, l’histoire de la colonisation sera traitée successivement sous deux angles: les matières premières,avec 11 conférences entre septembre 2009 et février 2010, puis les archétypes, clichés issus de la colonisation, dont la série commencera en avril 2010.
Au programme de l’automne et de l’hiver, le cycle de l’histoire mondiale de la colonisation vous entraîne donc dans un voyage au long cours sur les chemins des matières premières. La découverte et le
commerce de ces ressources ont en effet modelé les relations entre pays colonisateurs et colonisés, longtemps après la décolonisation et encore aujourd’hui.
Historiens, économistes et ethnologues explorent les parcours du poivre (par Philippe Chalmin), de l’arachide au Sénégal (par Marc Michel), du cacao (par François Ruf), du coton (par Erik Orsenna),
de la bauxite à l’aluminium (par Francis Gutmann), du nickel en Nouvelle-Calédonie (par Alban Bensa), du café (par Benoît Daviron), du sucre (par Philippe Chalmin), de l’opium (par Xavier Paulès), du riz
(par Mamadou Fall), ou encore du pétrole (par Jean-Marie Chevalier).