Documents pour «collecte»

13. Le châtaignier, pays et terroirs européens Italie : la châtaigne, une image du passé, un produit du futur

Jean JIMENEZ

40min42

L'Italie est le pays du châtaignier par excellence. Elle a connu, tout au long de son histoire, une civilisation du châtaignier très vivante dans les vallées des massifs pré-alpins et tout le long de la chaîne des Apennins jusqu'en Sicile. Elle demeure encore bien présente dans les mémoires des habitants de la province de Cuneo qui témoignent. La diversité et la qualité de ses variétés, les démarches entreprises pour sauvegarder sa châtaigneraie et relancer sa castanéiculture ont permis à l'Italie de surmonter l'une des plus graves atteintes qu'elle ait connue depuis des siècles : le cynips, un ravageur impitoyable venu de Chine. Les conditions de reprise d'une production, qui retournerait à des niveaux proches de ceux de 2005, ne sont pas encore d'actualité, mais le pays fait tout pour que cela redevienne possible. L'Italie a misé aussi dans la recherche agronomique pour faire en sorte qu'après la fin de la lutte contre le cynips, de nouvelles voies puissent être ouvertes, en matière d'amélioration variétale, de lutte contre d'autres pathologies existantes, d'amélioration des processus de production et de transformation. Avec près d'une quinzaine de variétés dans diverses régions du pays, ayant obtenu la labellisation AOP ou IGP, l'Italie demeure encore le fer de lance de la castanéiculture européenne.

La ponte du corail - Expédition Madibenthos

02min32

Dans le cadre de l'expédition Madibenthos, Sébastien Pagani a réalisé des vidéos pour mettre en image le travail de l'équipe Madibenthos. Sébastien Faninoz, Chargé de projet Grandes expéditions, nous explique ici le phénomène expetionnel qu'est la ponte des coraux. Lorsque, 7 jours après la pleine lune, la pâle lueur de l'asttre d'argent s'efface pour laisser place au scintillement de la voûte étoilée et que sur la caye tout juste endormie se prépare un évènement aussi discret que magique : la ponte massive des coraux ! En Martinique, la ponte du corail est un phénomène bi annuel. Une première ponte massive est observée au mois d'août et une nouvelle ponte a lieu au mois de septembre. La reproduction des coraux est externe, elle se fait dans la colonne d'eau, et les larves issues de cette reproduction vont voguer et se fixer sur un substart. 

Le barcode - Expédition Madibenthos

02min07

Dans le cadre de l'expédition Madibenthos, Sébastien Pagani a realisé des vidéos pour mettre en image de le travail de l'équipe Madibenthos. Dans cette vidéo, Barbara Buge, gestionnaire de la collection mollusques au MNHN nous explique le protocole du barcode. Après le tamisage et le tri, le poste "barcode" est la dernière étape de la chaîne de traitement des organismes vivants. On ne peut pas tout séquencer: les spécimens jugés intéressants pour le séquençage ADN sont sélectionnés, traités et fixés, ce qui présente des difficultés particulières pour les mollusques. En effet, la grande majorité des mollusques possèdent une coquille dans laquelle ils se rétractent, rendant problématique la bonne pénétration du fixateur et l'accès au tissu. Aussi, tout l'enjeu est de faire sortir le corps de l'animal afin de le plonger dans l'alcool à fort titrage et d'en assurer à la fois une bonne fixation et une bonne conservation.

Quand Matthew s'en mêle ! Expédition Madibenthos

03min02

Dans le cadre de l'expédition Madibenthos, Sébastien Pagani a realisé des vidéos pour mettre en image le travail de l'équipe Madibenthos. Nous avons choisi de conduire l'expédition Madibenthos en pleine saison cyclonique, non par bravade ou par inconscience, mais parce que c'est potentiellement la plus belle saison sur la façade atlantique- lorsqu'il n'y a pas de cyclone, bien sûr. De fait, Madibenthos a bénéficié de deux semaines de très beau temps, qui nous ont permis d'explorer de nombreux sites, la plupart du temps impratiquable à cause du vent, de la houle ou des deux.

Geste technique : la photographie (4/4) - Expédition Madibenthos

00min33

Dans le cadre de l'expédition Madienthos, Sébastien Pagani a realisé des vidéos pour mettre en image le travail de l'équipe Madibenthos. Ils s'acquièrent, se testent, se transmettent. Ce sont les petits gestes techniques, les tournemains qui font gagner du temps, qui préservent au mieux les spécimens ou leur documentation. Certains sont propres à celle ou celui qui les effectue, d'autres sont systématiquement exécutésn quels qu'en soient les auteurs. Pour les prises photographiques, à chacun son matériel et ses techniques. Illustration avec Laure Corbari. Pour découvrir d'autres gestes techniques relatifs à cette expédition: 1. Le tri 2. Le tamisage 3. Le barcoding

Geste technique : le barcoding (3/4) - Expédition Madibenthos

00min49

Dans le cadre de l'expédition Madibenthos, Sébastien Pagani a realisé des vidéos pour mettre en image le travail de l'équipe Madibenthos. Ils s'acquièrent, se testent, se transmettent. Ce sont les petits gestes techniques, les tournemains qui font gagner du temps, qui préservent au mieux les spécimens ou leur documentation. Certains sont propres à celle ou celui qui les effectue, d'autres sont systématiquement executés, quels qu'en soient les auteurs. Un objet du quotidien, une sonnerie reconnaissable immédiatement, le tout pour une opération des plus délicates liée aux techniques innovantes du barcoding par Barbara Buge. Pour découvrir d'autres gestes techniques relatifs à cette expédition: 1. Le tri 2. Le tamisage 4. La photographie

Geste technique : le tri (1/4) - Expédition Madibenthos

00min36

Dans le cadre de l'expédition Madibenthos, Sébastien Pagani a realisé des vidéos pour mettre en image le travail de l'équipe Madibenthos. Ils s'aquièrent, se testent, se transmettent. Ce sont les petits gestes techniques, les tournemains qui font gagner du temps, qui préservent au mieux les spécimens ou leur documentation. Certains sont propres à celle ou celui qui les effectue, d'autres sont systématiquement executés, quels qu'en soient les auteurs. Jeanne De Mazières repousse l'ensemble de la fraction avant de passer sous sa pince à épiler, d'un coup de poignet maîtrisé, chaque débris à la recherche des organismes vivants. Pour découvrir d'autres gestes techniques relatifs à cette expédition: 2. Le tamisage 3. Le barcoding 4. La photographie

Geste technique : le tamisage (2/4) - Expédition Madibenthos

00min58

Dans le cadre de l'expédition Madibenthos, Sébastien Pagani a réalisé des vidéos pour mettre en image le travail de l'équipe Madibenthos. Ils s'acquièrent, se testent, se transmettent. Ce sont les petites gestes techniques des tournemains qui font gagner du temps, qui préservent au mieux les spécimens ou leur documentation. Certains sont propres à celui ou celle qui les effectue, d'autres sont systématiquement executés, quels qu'en soient les auteurs. Philipe Maestrati transmet le maniement du tamis à Sébastien Soubzmaigne et qui explique tout ce qu'apporte la rotation du tamis. Pour découvrir d'autres gestes techniques relatifs à cette éxpédition: 1. Le tri 3. Le barcoding 4. La photographie

les habitats - Expédition Madibenthos

03min27

Dans le cadre de l'expédition Madibenthos, Sébastien Pagani a realisé des vidéos pour mettre en image le travail de l'équipe Madibenthos. La biodiversité regroupe trois grandes composantes de diversité: génétique, d'espèce et d'espace. Dans cette vidéo, Guillaume Dirberg s'intéresse particulièrement à la diversité des habitats et à leur caractérisation (espèces dominantes, topographie, nature du substart, courant,...). Ces connaissances sont nécessaires pour pouvoir protéger les espèces vivant dans ces milieux. La protection du milieu est plus simple et efficace qu'une protection ciblée sur une espèce. En effet, lorsqu'on protège le milieu de vie d'une espèce on l'a protège par extentsion mais cela permet également de protéger d'autres espèces.

Le dragage - Expédition Madibenthos

04min09

Dans le cadre de l'expédition Madibenthos, Sébastien Pagani a realisé des vidéos pour mettre en image le travail de l'équipe Madibenthos. Domique Lamy et son équipe nous montre à travers cette vidéo, une méthode d'échantillonnage: le dragage. Le dragage est une méthode qui permet l'échantillonage dans des zones profondes où les plongeurs ne vont pas. Un bateau tracte une drague sur une centaine de mètres environ. Cette drague, qui porte un filet de 30 à 50 cm de large, écrème les 2 à 3 premiers centimètres de substrat et remonte avec un échantillon de fond comprenant organismes et sédiments ou blocs. Sur les navures océanographiques, les profondeurs explorées peuvent atteindre plusieurs milliers de mètres. A Madibenthos, les dragages ne dépassent en pratique pas 90 mètres en raison de la topographie des fonds et de l'objetif de la mission : réaliser un inventaire côtier.

Le tamisage - Expédition Madibenthos

01min49

Dans le cadre de l'expédition Madibenthos, Sébastien Pagani a réalisé des vidéos pour mettre en image le travail de l'équipe Madibentos. Cyril Chambard nous explique dans cette vidéo le but et le protocol du tamisage des échantillons. Station après station, les récoles "en vrac" passent par l'étape du tamisage. Un travail physique durant lequel les muscles des bras, des jambes et du dos vont être soumis à rude épreuve afin de trier les échantillons par taille via différents maillages de tamis. Après être passés entre les mains des tamiseurs, les résidus fractionnés sont prêts à être examinés - à l'oeil nu puis à la loupe binoculaire - par les trieurs qui vont trier les sédiments par taille et sélectionner seulement les organismes.

Séquencer pour mieux s'y retrouver ! Expédition Madibenthos

02min07

Dans le cadre de l'expédition Madibenthos, Sébastien Pagani a realisé des vidéos pour mettre en image de le travail de l'équipe Madibenthos. Dans cette vidéo, Barbara Buge, gestionnaire de la collection mollusques au MNHN nous explique le protocole du barcode. Après le tamisage et le tri, le poste "barcode" est la dernière étape de la chaîne de traitement des organismes vivants. On ne peut pas tout séquencer : les spécimens jugés intéressants pour le séquençage ADN sont sélectionnés, traités et fixés, ce qui présente des difficultés particulières pour les mollusques. En effet, la grande majorité des mollusques possèdent une coquille dans laquelle ils se rétractent, rendant problématique la bonne pénétration du fixateur et l'accès au tissu. Aussi, tout l'enjeu est de faire sortir le corps de l'animal afin de le plonger dans l'alcool à fort titrage et d'en assurer à la fois une bonne fixation et une bonne conservation.