Documents pour «Chantier naval»

Une chambre en ville

De Jacques Demy

1h34min27

L’histoire d’une passion. Nantes, 1955. Les chantiers navals sont en grève. François Guilbaud, métallurgiste fiancé à Violette, rencontre Edith. Une passion naît entre eux mais il ne sait pas qu’elle est la fille de La Colonelle chez qui il loue « une chambre en ville ». Quant à Edith, elle a un mari jaloux, Edmond. Edith et François, submergés par la passion, réalisent qu’ils ne sont rien l’un sans l’autre. La grève pour le droit au travail des ouvriers se durcit et prend de l’ampleur : une muraille de casques, de boucliers et de matraques se dresse.

Jack Strong

De Wladyslaw Pasikowski

2h07min44

Décembre 1970, Gdansk. La grève du chantier naval est brutalement stopée par les tirs de l'armée polonaise. Promis aux plus hautes fonctions, le colonel Ryszard Kulinski est profondément marqué par cette sanglante répression. Des années plus tard, sa parfaite connaissance de plans top secrets élaborés par l'URSS pour déclencher une Troisième Guerre Mondiale, renforce son malaise. Au péril de sa vie, il contacte le clan ennemi, les Etats-Unis.

Tant que nous sommes à bord

Agnès Perrais

1h20min04

Saint-Nazaire, ville-port. Aux deux extrémités du bassin, le quartier ouvrier de Penhoët et celui du Petit Maroc qui se tourne vers la mer, sont chacun intimement liés à l’activité des chantiers de construction navale, centre économique et affectif de la ville. La vie des habitants tourne autour du port, qu’ils soient patrons de bar, marins, ouvriers, ou aussi et de plus en plus souvent, à la chôme. À Saint-Nazaire, le port est riche de tout un imaginaire de luttes sociales, celles de la gloire passée de la «  ville rouge  » et celles, plus complexes et fragiles, du présent. Mais on y trouve aussi la fierté d’un travail spécifique au lieu, le travail sur les bateaux, qui appelle un des plus beaux imaginaires qui soient : la mer, le départ. Dans les chantiers et sur le port, la disproportion entre les machines, grues, silos, paquebots, et les hommes qui y travaillent, entérine dans les faits l’industrialisation de ce qui jadis pouvait encore tirer vers l’artisanat. Mais cette évolution trouve en même temps une résistance dans le sens du collectif, et l’amour de l’objet du travail, le bateau, à rebours des conditions de son exercice. De tout petits hommes sur des engins gigantesques, des bateaux qui partiront naviguer sur l’océan : entre le quotidien de la vie ouvrière, l’expérience des marins, et le rêve d’un ailleurs, quelle place peut garder un imaginaire au cœur de l’industrie et comment peut-on encore être à bord, de sa vie, de ses espoirs, même si la vie matérielle n’est pas exactement l’aventure fabuleuse des rêves faits un jour  ?

The ottoman shipyards of Birecik in the 16th century : a strategic issue

Dejanirah Couto

1h00min18

Séminaire "Mers ottomanes : de la Méditerranée à l'Océan Indien"
Jeudi 27 janvier 2011 à 18h00 à l'IFEA
Dejanirah Couto (EPHE)
"The ottoman shipyards of Birecik in the 16th century : a strategic issue"

17. Yüzyılda Tersâne-i Âmire Yönetimi: Tersane Emini ve Görevleri

1h50min32

Séminaire "Mers ottomanes : de la Méditerranée à l'Océan Indien"
Lundi 23 mai 2011 à 18h à l'IFEA
İdris Bostan (Université d'Istanbuli)
“17. Yüzyılda Tersâne-i Âmire Yönetimi: Tersane Emini ve Görevleri”