Documents pour «féminisme»

Mutantes/vampires, autour des oeuvres de Virginie Despentes et Paul Beatriz Preciado 9/22 - Bye Bye Blondie : une rom’ com’ mutante par Sye-Kyo Lerebours

30min11

Ce colloque entend dresser un bilan scientifique de l’apport de Virginie Despentes et de Paul Beatriz Preciado à la littérature et aux pensées féministes.

En dépit de la popularité de ces auteur.e.s, aucune journée d’étude ni aucun colloque les concernant n’ont encore eu lieu. Ce premier colloque francophone souhaite combler un manque en analysant, dans une perspective transdisciplinaire, les œuvres de ces deux auteur.e.s. Œuvres hybrides qui méritent d’être interrogées de manière interdisciplinaire. En effet, l’œuvre despentienne se décline en roman, roman graphique, essai, nouvelle, pamphlet et manifeste ; elle concerne également la traduction et la rédaction de textes de chansons, et touche à une écriture tant littéraire que cinématographique et documentaire. L’œuvre preciadienne oscille elle aussi entre l’essai, le pamphlet et le manifeste, mais encore l’essai philosophique, la chronique, la critique d’art et la performance. Les deux auteur.e.s questionnent largement les notions de norme, de sexualité, de genre, d’identité, de féminisme et de radicalité. Leur œuvre et leur démarche se font écho à différents niveaux. Cet évènement féministe et queer offre un format original mêlant interventions universitaires, conférences, débats, performances, lectures et théâtre.
Mercredi 14 Décembre 2016 

Des pentes cinématographiques

16h20-16h45 : Bye Bye Blondie : une rom’ com’ mutante par Sye-Kyo Lerebours, doctorante, communication, arts, spectacle, Université Bordeaux 3.

Mutantes/vampires, autour des oeuvres de Virginie Despentes et Paul Beatriz Preciado 8/22 - Adaptation (s) cinématographique (s). Despentes dans la tourmente par Jean-Max Méjean

37min29

Ce colloque entend dresser un bilan scientifique de l’apport de Virginie Despentes et de Paul Beatriz Preciado à la littérature et aux pensées féministes.

En dépit de la popularité de ces auteur.e.s, aucune journée d’étude ni aucun colloque les concernant n’ont encore eu lieu. Ce premier colloque francophone souhaite combler un manque en analysant, dans une perspective transdisciplinaire, les œuvres de ces deux auteur.e.s. Œuvres hybrides qui méritent d’être interrogées de manière interdisciplinaire. En effet, l’œuvre despentienne se décline en roman, roman graphique, essai, nouvelle, pamphlet et manifeste ; elle concerne également la traduction et la rédaction de textes de chansons, et touche à une écriture tant littéraire que cinématographique et documentaire. L’œuvre preciadienne oscille elle aussi entre l’essai, le pamphlet et le manifeste, mais encore l’essai philosophique, la chronique, la critique d’art et la performance. Les deux auteur.e.s questionnent largement les notions de norme, de sexualité, de genre, d’identité, de féminisme et de radicalité. Leur œuvre et leur démarche se font écho à différents niveaux. Cet évènement féministe et queer offre un format original mêlant interventions universitaires, conférences, débats, performances, lectures et théâtre.
Mercredi 14 Décembre 2016 

Des pentes cinématographiques

15h55-16h20 : Adaptation (s) cinématographique (s). Despentes dans la tourmente par Jean-Max Méjean, écrivain, critique de cinéma.

Mutantes/vampires, autour des oeuvres de Virginie Despentes et Paul Beatriz Preciado 7/22 - Table ronde animée par Milena Younes-Linhart

23min14

Ce colloque entend dresser un bilan scientifique de l’apport de Virginie Despentes et de Paul Beatriz Preciado à la littérature et aux pensées féministes.

En dépit de la popularité de ces auteur.e.s, aucune journée d’étude ni aucun colloque les concernant n’ont encore eu lieu. Ce premier colloque francophone souhaite combler un manque en analysant, dans une perspective transdisciplinaire, les œuvres de ces deux auteur.e.s. Œuvres hybrides qui méritent d’être interrogées de manière interdisciplinaire. En effet, l’œuvre despentienne se décline en roman, roman graphique, essai, nouvelle, pamphlet et manifeste ; elle concerne également la traduction et la rédaction de textes de chansons, et touche à une écriture tant littéraire que cinématographique et documentaire. L’œuvre preciadienne oscille elle aussi entre l’essai, le pamphlet et le manifeste, mais encore l’essai philosophique, la chronique, la critique d’art et la performance. Les deux auteur.e.s questionnent largement les notions de norme, de sexualité, de genre, d’identité, de féminisme et de radicalité. Leur œuvre et leur démarche se font écho à différents niveaux. Cet évènement féministe et queer offre un format original mêlant interventions universitaires, conférences, débats, performances, lectures et théâtre.
Mercredi 14 Décembre 2016 

Résonnances despentiennes, proliférations hors cadre

15h15-15h40 : Table ronde animée par Milena Younes-Linhart, doctorante, études de genre, sociologie, Legs, Université Paris8.

Mutantes/vampires, autour des oeuvres de Virginie Despentes et Paul Beatriz Preciado 6/22 - Intervention vidéo-projetée : Les Chiennes Savantes ou l’obligation à l’hétérosexualité par Michèle A. Schaal

33min35

Ce colloque entend dresser un bilan scientifique de l’apport de Virginie Despentes et de Paul Beatriz Preciado à la littérature et aux pensées féministes.

En dépit de la popularité de ces auteur.e.s, aucune journée d’étude ni aucun colloque les concernant n’ont encore eu lieu. Ce premier colloque francophone souhaite combler un manque en analysant, dans une perspective transdisciplinaire, les œuvres de ces deux auteur.e.s. Œuvres hybrides qui méritent d’être interrogées de manière interdisciplinaire. En effet, l’œuvre despentienne se décline en roman, roman graphique, essai, nouvelle, pamphlet et manifeste ; elle concerne également la traduction et la rédaction de textes de chansons, et touche à une écriture tant littéraire que cinématographique et documentaire. L’œuvre preciadienne oscille elle aussi entre l’essai, le pamphlet et le manifeste, mais encore l’essai philosophique, la chronique, la critique d’art et la performance. Les deux auteur.e.s questionnent largement les notions de norme, de sexualité, de genre, d’identité, de féminisme et de radicalité. Leur œuvre et leur démarche se font écho à différents niveaux. Cet évènement féministe et queer offre un format original mêlant interventions universitaires, conférences, débats, performances, lectures et théâtre.
Mercredi 14 Décembre 2016 

Résonnances despentiennes, proliférations hors cadre

14h50-15h15 : Intervention vidéo-projetée : Les Chiennes Savantes ou l’obligation à l’hétérosexualité par Michèle A. Schaal, Assistant Professor, Iowa State University.

Mutantes/vampires, autour des oeuvres de Virginie Despentes et Paul Beatriz Preciado 1/22 - Allocution d’accueil par Eugénie Péron-Douté

08min41

Ce colloque entend dresser un bilan scientifique de l’apport de Virginie Despentes et de Paul Beatriz Preciado à la littérature et aux pensées féministes.

En dépit de la popularité de ces auteur.e.s, aucune journée d’étude ni aucun colloque les concernant n’ont encore eu lieu. Ce premier colloque francophone souhaite combler un manque en analysant, dans une perspective transdisciplinaire, les œuvres de ces deux auteur.e.s. Œuvres hybrides qui méritent d’être interrogées de manière interdisciplinaire. En effet, l’œuvre despentienne se décline en roman, roman graphique, essai, nouvelle, pamphlet et manifeste ; elle concerne également la traduction et la rédaction de textes de chansons, et touche à une écriture tant littéraire que cinématographique et documentaire. L’œuvre preciadienne oscille elle aussi entre l’essai, le pamphlet et le manifeste, mais encore l’essai philosophique, la chronique, la critique d’art et la performance. Les deux auteur.e.s questionnent largement les notions de norme, de sexualité, de genre, d’identité, de féminisme et de radicalité. Leur œuvre et leur démarche se font écho à différents niveaux. Cet évènement féministe et queer offre un format original mêlant interventions universitaires, conférences, débats, performances, lectures et théâtre.
Mercredi 14 Décembre 2016 

09h15-10h : Accueil des participant.e.s
10h-10h15 : Allocution d’accueil par Eugénie Péron-Douté, plasticienne, Paris8.

Desde experiencias personales hasta la praxis del feminismo en el 15M (2ème partie) / Patricia Susial

Patricia SUSIAL MARTÍN

23min22

Desde experiencias personales hasta la praxis del feminismo en el 15M (2ème partie) / Patricia Susial, in "Mouvements citoyens, trajectoires sociales et genre", journée d'étude organisée par la Maison des Sciences de l'Homme et de la Société de Toulouse (MSHS-T) en collaboration avec le Centre de Recherches Sciences Sociales Sports et Corps (CRESCO, Université Toulouse 3), le Réseau Arpège, l'Institut du Genre (Paris, France) et le Laboratoire des Sciences sociales du politique (LASSP, Sciences Po Toulouse), sous la responsabilité scientifique de Jérôme Ferret (MSH-T) et Marie-Carmen Garcia (CRESCO), Université Toulouse Jean Jaurès, 28 octobre 2016.. Cette journée d'étude est consacrée aux « nouveaux mouvements politiques » nés dans les années 2000 dans le sillage de ce que l’on a pu appeler l’alter-mondialisme, mobilisations qui ont pu également être qualifiées de « mouvements sur place », « mouvements de mouvements », « mouvements sans leaders, transversaux, … » ou « digitaux ». L’un des exemples les plus influents aura été sans nul doute les « indignados » en Espagne en 2011 mais d’autres expériences ont eu lieu dans nombre de contextes politiques démocratiques ou autoritaires (Tunisie, Egypte). Sans entrer dans le débat sur la pérennité et la réalité réellement transversale de tels « mouvements », de leur singularité conceptuelle, sans par exemple chercher à savoir si ce sont des « mouvements sociaux » ou autre chose, l’objectif de cette journée est de faire dialoguer le champ d’analyse des mouvements politiques avec celui des socialisations en appréhendant les modalités d’articulation de la classe sociale et du genre entre les trajectoires sociales dans les parcours de militant-e-s, anciennes ou anciens des « indignados » puis, pour certains, membre aujourd’hui de Podemos en Espagne ou de Nuit Debout en France bien plus récemment. Il s’agit de comprendre la capacité ou puissance d’agir des femmes et des hommes en tant que « femmes » d’une part et « hommes » d’autre part en lien avec les positionnements et labels politiques de tels mouvements. Cette question est abordée à travers des analyses réflexives de chercheur-e-s en sciences sociales engagé-e-s dans les organisations en question. Plus précisément, saisir ainsi comment des femmes et des hommes social scientists ont, dans le contexte du milieu des années 2000, développé une relation critique au système socioéconomique dominant, aux formes légitimes de participation politique ainsi qu’aux normes de genre. Les interventions peuvent permettre de réfléchir au rôle joué dans les processus d’émancipation personnelle (avec leurs succès mais aussi leurs échecs), l’élaboration collective d’une vision alternative et minoritaire à la fois du monde socio-économique et du système de genre. Quels sont leurs parcours ? Comment ont-ils et elles pris en compte ou non l’oppression des normes de genre ? Comment ont-ils et elles interrogé ou non leur propre position dans les rapports sociaux de sexe ? Se croisent les théories du monde social incorporées mais aussi produites par les militant-e-s ? Comment s’engendrent dans leurs trajectoires individuelles la construction d’une conscience de classe ou d’une conscience de genre ?

Nawell Madani - C'est moi la plus Belge

De Thierry Teston

1h56min51

Dans son spectacle, qui a remporté le prix du « Meilleur One Man Show » aux Globes de Cristal, Nawell Madani se livre dans un portrait autobiographique à la fois drôle, émouvant, féministe et engagé. Se moquant ainsi des garçons, comme des filles et des clichés. Elle hypnotise le public et l’emmène aux premières loges de son parcours. Vannes, danse, musique et improvisation prennent corps dans ce show au charme fou et à l’énergie communicative.   La nouvelle bombe du rire ose tout !

Thérèse Casgrain et les pionnières des droits des femmes

53min40

En 1921, Thérèse Casgrain remplace son mari, malade, lors d’une campagne
électorale. Scandale ! Son geste attire l’attention du Comité
provincial pour le suffrage féminin, qui la recrute. Thérèse Casgrain ne
cessera dès lors de lutter pour les droits des femmes aux côtés de
Marie Lacoste Gérin-Lajoie, Idola St-Jean, Carrie Mathilde Derrick et de
bien d’autres. Sa dernière bataille, commencée en 1976, est pour la
reconnaissance du statut des Amérindiennes qui épousent un Blanc.

Le "Comité féminin contre la loi Millerand et les bagnes militaires", l'un des premiers regroupements politiques de femmes

07min52

Réalisée lors de la sortie du volume du Maitron (dictionnaire biographique du mouvement ouvrier, mouvement social) consacré aux anarchistes, cette petite vidéo produite par le CHS (Centre d'Histoire Sociale) vise à présenter une militante anarchiste, parmi d'autres, Thérèse Taugourdeau. Animatrice du "Comité féminin contre la loi Millerand et les bagnes militaires" qui fut constitué en 1912 dans le cadre de la mobilisation contre une loi qui permettait l’envoi aux Bataillons d’Afrique des jeunes ouvriers ayant encouru une condamnation à trois mois de prison pour fait de grève, rébellion à l’autorité et propagande antimilitariste, le "comité féminin" qui fut un des premiers regroupements politiques de femmes (syndicalistes, anarchistes, etc.). le comité féminin forma des oratrices, à une époque où les femmes prenaient extrêmement rarement la parole dans les meetings...

Jeannette Laot, syndicaliste et féministe

06min36

Cette petite vidéo retrace la biographie de la syndicaliste Jeannette Laot, qui fut une des premières femmes, en France, membre d'une direction confédérale (commission exécutive de la CFDT), dans les années 1960 et 1970, et qui impliqua par ailleurs son organisation syndicale dans le mouvement féministe, vice-présidente du MLAC (1973-1975). Réalisé et filmé lors d'une demi-journée organisée à l'occasion de la sortie du Maitron tome8 (Lem à Mel) où des comédiens ont lu quelques extraits de notices biographiques

Quelques clés sur les gender studies (4)

10min08

En quatre vidéos, Laure Bereni (chargée de recherche au CNRS), Éric Fassin (professeur à l’ENS), Fabrice Virgili (directeur de recherche au CNRS) et Danièle Voldman (directrice de recherche CNRS au CHS), interrogés par A. Perraud (Médiapart) nous livrent quelques clés sur les Gender studies. Cette quatrième partie aborde le sujet de certaines polémiques qui se sont déroulées au cours du développement des gender studies. - Entre militantisme (stigmatisé), féminisme et légitimité de recherches universitaires, - entre mixité et non mixité, entre le fait de privilégier l'étude des femmes (en considérant que l'étude du genre masculin, hégémonique, était déjà étudié), ou bien l'étude de la construction de "la féminité" ET de "la virilité".  Production : Centre d’Histoire Sociale (UMR 8058 CNRS/Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) en partenariat avec Mediapart.   (ce document produit par le CHS a également été diffusé par Mediapart) Février 2012

Quelques clés sur les gender studies (3)

10min41

En quatre vidéos, Laure Bereni (chargée de recherche au CNRS), Éric Fassin (professeur à l’ENS), Fabrice Virgili (directeur de recherche au CNRS) et Danièle Voldman (directrice de recherche CNRS au CHS), interrogés par A. Perraud (Médiapart) nous livrent quelques clés sur les Gender studies. Cette troisième partie débute par une analyse du "moment Bourdieu". Le livre de Pierre Bourdieu - paru à la fin des années 1990 - semble apporter une consécration académique aux questions de genre... Production : Centre d’Histoire Sociale (UMR 8058 CNRS/Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) en partenariat avec Mediapart.   (ce document produit par le CHS a également été diffusé par Mediapart) février 2012