Documents pour «variétés»

15. Le châtaignier, pays et terroirs européens Portugal, les enjeux de la castanéiculture moderne

Jean JIMENEZ

23min00

Le châtaignier et son fruit, la châtaigne, représentent une culture de grande importance dans l'économie portugaise. Le Portugal prétend augmenter ses aires de plantation du châtaignier à l'horizon 2030, en les multipliant par trois. Les 35000 hectares de châtaigneraies actuelles devraient passer à 90000 hectares dans les vingt prochaines années. Cette croissance recherchée de la châtaigneraie portugaise ne vise pas seulement la production de châtaignes, dans des systèmes d'exploitation relativement intensifs, mais aussi la plantation de cette espèce comme essence forestière dans des peuplements de châtaigniers pour une sylviculture en taillis ou en haute futaie. Selon les experts portugais, du point de vue de sa rentabilité économique, la châtaigne génère un rendement de l'ordre de 4000€ par hectare dans les plantations les plus modernes, conduites en agriculture intensive, ce qui constitue une force d'attraction pour les investisseurs. L'idée est aussi que la châtaigne puisse être un facteur d'attractivité, à la fois en empêchant ou en limitant l'exode rural mais en aussi en attirant de nouveaux venus dans les zones de moyenne montagne. Cela permettrait d'équilibrer la répartition démographique dans le pays et de garder de la cohésion sociale dans les zones les plus dépeuplées, comme nous l'explique un grand connaisseur de la castanéiculture portugaise, José Gomes-Laranjo, professeur à l'UTAD (Université du Tras os Montes et Alto Douro).

14. Le châtaignier, pays et terroirs européens Espagne, terre de châtaigniers

Jean JIMENEZ

38min54

L'Espagne, depuis l'époque romaine, a connu un développement de sa castanéiculture proche du modèle français. Aujourd'hui, sa production est supérieure à la production française en termes de volumes. Pourtant, la castanéiculture espagnole n'est guère organisée, avec très peu de structures d'encadrement, de coopératives (hormis en Andalousie et Extrémadure). Les producteurs sont dépendants des collecteurs et les structures de transformation sont peu nombreuses dans le pays. Les producteurs, âgés pour la plupart, malgré un attachement très fort à leurs châtaigneraies, ne peuvent développer une castanéiculture réellement professionnelle. La qualité de la production espagnole est pourtant reconnue puisque la France et l'Italie sont les principaux acheteurs européens des châtaignes espagnoles. De nombreuses variétés ont été préservées à travers tout le pays. Après un rapide panorama de la castanéiculture espagnole dans son ensemble (surfaces, aires et volumes de production), ce film nous conduit surtout en Galice où deux producteurs témoignent du passé castanéicole de leur région et du devenir possible de la châtaigne, grâce au fort potentiel économique que représente encore cette ressource. Ici, comme ailleurs en Europe, l'importance du châtaignier va bien au-delà de la simple valeur financière de sa production fruitière.

13. Le châtaignier, pays et terroirs européens Italie : la châtaigne, une image du passé, un produit du futur

Jean JIMENEZ

40min42

L'Italie est le pays du châtaignier par excellence. Elle a connu, tout au long de son histoire, une civilisation du châtaignier très vivante dans les vallées des massifs pré-alpins et tout le long de la chaîne des Apennins jusqu'en Sicile. Elle demeure encore bien présente dans les mémoires des habitants de la province de Cuneo qui témoignent. La diversité et la qualité de ses variétés, les démarches entreprises pour sauvegarder sa châtaigneraie et relancer sa castanéiculture ont permis à l'Italie de surmonter l'une des plus graves atteintes qu'elle ait connue depuis des siècles : le cynips, un ravageur impitoyable venu de Chine. Les conditions de reprise d'une production, qui retournerait à des niveaux proches de ceux de 2005, ne sont pas encore d'actualité, mais le pays fait tout pour que cela redevienne possible. L'Italie a misé aussi dans la recherche agronomique pour faire en sorte qu'après la fin de la lutte contre le cynips, de nouvelles voies puissent être ouvertes, en matière d'amélioration variétale, de lutte contre d'autres pathologies existantes, d'amélioration des processus de production et de transformation. Avec près d'une quinzaine de variétés dans diverses régions du pays, ayant obtenu la labellisation AOP ou IGP, l'Italie demeure encore le fer de lance de la castanéiculture européenne.

8. Le châtaignier, un atout pour l'agrodiversité

Gérard BRIANE

18min51

Dès la fin du Néolithique, l'homme a domestiqué les espèces fruitières. Depuis, par le jeu incessant de la sélection et du brassage génétique, il a créé de nombreuses variétés, notamment chez le châtaignier où l'on peut en recenser plus de 500 dans le Sud-Ouest européen. En Aveyron, une poignée de passionnés a tenté de sauver les dernières variétés locales et régionales. Créé en 1992 à Rignac, le Conservatoire Régional de la Châtaigne a recensé, depuis sa création, près d'une soixantaine de variétés qui ont pu être sauvées et conservées. Paradoxalement, dans des régions où la castanéiculture est aujourd'hui plus vivace, il n'existe pas de conservatoires, comme en Ardèche, dans les Cévennes ou en Corse. Nos sociétés modernes ont redécouvert chez cet ancêtre beaucoup de qualités : d'abord une richesse génétique remarquable, fruit de la patience des hommes qui a abouti à la sélection de ces multiples variétés, adaptées à chaque terroir. Les producteurs croient en l'avenir du châtaignier, certains à travers la poursuite du greffage et au maintien de l'agrodiversité, d'autres en faisant confiance à la génétique moderne et aux recherches conduites sur le génome en matière d'amélioration variétale.