Documents pour «génocide»

Juger, après le régime Khmers rouges (5)

14min41

Marcel Lemonde, ancien juge d'instruction aux chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC), répond et échange avec le public de la conférence. Il aborde notamment le rôle des avocats (cambodgiens et internationaux), par exemple celui de François Roux. Cette vidéo a été réalisée à l'occasion de la 50ème séance du séminaire public de recherche "Enfermements, justice et Libertés", le 19 février 2013 (Séminaire indisciplinaire sous la direction scientifique de Pierre-Victor Tournier), où Marcel Lemonde était le conférencier. Filmé au CHS - Montage documentaire

Juger, après le régime Khmers rouges (4)

25min45

Marcel Lemonde, ancien juge d'instruction aux chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC), répond et échange avec le public de la conférence. Cette vidéo a été réalisée à l'occasion de la 50ème séance du séminaire public de recherche "Enfermements, justice et Libertés", le 19 février 2013 (Séminaire indisciplinaire sous la direction scientifique de Pierre-Victor Tournier), où Marcel Lemonde était le conférencier. Filmé au CHS - Montage documentaire

Juger, après le régime Khmers rouges (3)

17min04

Marcel Lemonde, ancien juge d'instruction aux chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC), dresse un bilan de l'expérience de ce tribunal, en tant que juge d'instruction international Cette vidéo a été réalisée à l'occasion de la 50ème séance du séminaire public de recherche "Enfermements, justice et Libertés", le 19 février 2013 (Séminaire indisciplinaire sous la direction scientifique de Pierre-Victor Tournier), où Marcel Lemonde était le conférencier. Filmé au CHS - Montage documentaire

Juger, après le régime Khmers rouges (2)

32min38

Marcel Lemonde, ancien juge d'instruction aux chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC), aborde la première partie de son récit, après l'introduction (film1). Présentation du fonctionnement du tribunal et de sa mise en place en 2006. Circonstances du procès de Duch (responsable du centre de torture S21, et de milliers de morts) pour crimes contre l'humanité, crimes de guerre, etc.    Procès de Duch instruit en un an, environ, en août 20018. Procès de Nuon Chea, Ieng Sary, Khieu Samphan et Ieng Thirith dans un 2ème temps, ces quatres hauts dirigeants kmmers étaient accusés de crime contre l'humanité, crimes de guerre et génocides visant deux catégories de population : - les chams (minorité musulmane cambodgienne) - les vietnamiens vivant au Cambodge Le procès était en cours lors du tournage de cette vidéo.   Cette vidéo a été réalisée à l'occasion de la 50ème séance du séminaire public de recherche "Enfermements, justice et Libertés", le 19 février 2013 (Séminaire indisciplinaire sous la direction scientifique de Pierre-Victor Tournier), où Marcel Lemonde était le conférencier. Filmé au CHS - Montage documentaire

Juger, après le régime Khmers rouges (1)

19min45

Marcel Lemonde, ancien juge d'instruction aux chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC) dresse un tableau de l'histoire cambodgienne du XXe siècle, en introduction de ce sujet.   Cette vidéo a été réalisée à l'occasion de la 50ème séance du séminaire public de recherche "Enfermements, justice et Libertés", le 19 février 2013 (Séminaire indisciplinaire sous la direction scientifique de Pierre-Victor Tournier), où Marcel Lemonde était le conférencier.

Jusqu'au dernier : la destruction des juifs d'Europe

Blanche Finger

Soixante-dix ans après la libération du camp d’Auschwitz, ce film en huit volets sur la destruction des Juifs d’Europe a pour ambition d’explorer une histoire qui s’enracine avant même le début du XXe siècle et se déploie aujourd’hui encore. Avec une unique question: comment, et non pourquoi, la « Shoah » a-t-elle pu être pensée, mise en place et exécutée, en Allemagne, mais aussi dans tous les pays occupés par le Reich et collaborationnistes ? Et un parti pris : recadrer le questionnement relatif à la Shoah dans une période où l’on voit simultanément les historiens approfondir leurs investigations et le discours public banaliser l’extermination des Juifs. En raison de sa nature et de son ampleur, le génocide perpétré par le régime nazi contre les Juifs de 1933 à 1945 a profondément marqué l’histoire contemporaine. Notre film va raconter comment la « Solution finale » est née de la volonté qu'eurent des hommes de détruire jusqu'aux cadavres, à la langue et à la mémoire d'autres hommes. Ce génocide - unique dans l'histoire par son caractère systématique - fut l'oeuvre de toute une société moderne et industrielle, mobilisant l’ensemble des secteurs du régime et notamment les élites conservatrices, dont l’appui fut capital pour l’installation de la dictature nazie et l’accomplissement de ses forfaits.

Suite de la table ronde: « Crimes contre l’humanité, amnisties, procès »

Yvon Le BOT

58min06

Violence, mémoire, commissions de la
vérité

Jeudi 06 mars 2014

Journée d’étude organisée
et animée par Yvon Le Bot, membre associé du Collège d’études mondiales

[Dans le cadre d'une
semaine de la Colombie, cette journée est précédée d'une table ronde lundi 3
mars à 18h, Colombie, sortir enfin de la violence
? avec Gonzalo Sánchez Gómez, Jean-Michel Blanquer, Daniel Pécaut et
Yvon Le Bot]






Programme



Ouverture par Michel Wieviorka, administrateur de la FMSH, directeur du Collège d’études mondiales

Autour du rapport “¡Basta Ya! Colombia : memorias de guerra y dignidad”
Modératrice : Marie-Christine Doran, Université d’Ottawa

Conférence :
Gonzalo Sánchez, directeur du Centre national de la mémoire historique, Bogotá

« Le panorama complexe de la violence en Colombie : une guerre prolongée et dégradée »

Table-ronde :
« Acteurs, victimes, raisons et déraisons du conflit armé colombien »
Martha Nubia Bello, Centre national de la mémoire historique, Bogotá,
Andrés Fernando Suárez, Centre national de la mémoire historique, Bogotá
Sophie Daviaud, Institut d’études politiques, Aix-en-Provence
Christian Gros, Institut des hautes études d’Amérique latine, U. Paris 3 (sous réserve)
Daniel Pécaut, Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)
Peter Waldmann, Université d’Augsburg

Mémoire historique
Modératrice : Martha Nubia Bello, Centre national de la mémoire historique, Bogotá

Conférence :
Ricardo Brodsky, directeur du Musée de la mémoire et des droits humains au Chili
« Commissions de la vérité et lois d’amnistie (Chili, Argentine, Pérou) »

Table ronde :
« Crimes contre l’humanité, amnisties, procès »
Marie-Christine Doran, Université d’Ottawa
André Guichaoua, U. Paris 1, expert auprès du Tribunal pénal international pour le Rwanda
Yvon Le Bot, CADIS/CEM (FMSH)
Ricardo Peñaranda, Université nationale de Colombie

Modérateur : Yvon Le Bot

Table-ronde :
«Mémoire, justice, réconciliation»
Gonzalo Sánchez, directeur du Centre national de la mémoire historique, Bogotá
Ricardo Brodsky, directeur du Musée de la mémoire et des droits humains au Chili
Pierre Haski, Rue 89, ancien correspondant AFP en Afrique du Sud
Alain Touraine, Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)
Michel Wieviorka, administrateur de la FMSH, directeur du Collège d’études mondiales

Bruxelles - Kagali

Marie-France Collard

1h35min34

En novembre 2009, la Cour d’Assises de Bruxelles, jugeait Ephrem Nkezabera, banquier et dirigeant des milices extrémistes hutu interahamwe, fer de lance du génocide des Tutsi et du massacre des opposants politiques Hutu au Rwanda en 1994. Le procès s’est déroulé par défaut et nous avons pu exceptionnellement en filmer les débats. A la lumière de ceux-ci, des rescapés et proches de victimes s’expriment sur leur ressenti 15 ans après le génocide, avec ces questions : au-delà de la souffrance qui ne s’éteindra jamais, le deuil est-il possible ? Et où en sont la réparation et la justice alors que le TPIR (Tribunal Pénal International pour le Rwanda) va bientôt clôturer ses travaux et que victimes et bourreaux se croisent régulièrement, en Belgique et dans d’autres pays européens ?

Après Un voyage dans le Rwanda

De Denis GHEERBRANT

1h40min08

Partir sur les traces du génocide rwandais, comprendre comment la société rwandaise se reconstruit dix ans après le crime, tel est le propos de Denis Gheerbrant dans "Après". En le développant, il met en branle un processus de connaissance qui le happe pour le mener progressivement au coeur de son sujet.

Na wewe

De Ivan Goldschmidt

18min38

1994. C'est la guerre civile au Burundi, petit pays d'Afrique centrale voisin direct du Rwanda. Un affrontement proche du génocide y oppose une rébellion majoritairement d'ethnie hutu à une armée nationale majoritairement tutsi.… Comiques obscures de situation et légereté profonde des dialogues confèrent à cette oeuvre une douce pesanteur dans le panthéon des films engagés.

Les génocides : une particularité du 20e siècle?

Mark LEVENE

1h29min57

Lorsque l'on parle de " génocide ", ne fait-on qu'employer un terme contemporain faisant allusion à cette capacité qu'a toujours eue l'homme à se montrer cruel ? Ou bien y a-t-il quelque chose qui distingue particulièrement les génocides ? De source sûre, il y aurait eu environ 50 génocides dans le monde depuis l'Holocauste, dont les plus horribles - notamment le génocide rwandais de 1994 - auraient été commis depuis la chute du communisme.
Cela semblerait suggérer que jeter le discrédit sur un système idéologique en particulier - le régime totalitaire, par exemple - ne suffit guère en guise d'explication. Ne pourrait-on pas plutôt penser que les génocides constituent le reflet singulier - même si extrême - de processus plus généraux qui ont été à l'origine de la formation de notre société contemporaine mondialisante ? Si tel est le cas, alors les sources de ce phénomène persistant et prédominant se révéleraient plus proches de nous que nous ne l'imaginons actuellement.

Génocide Genocide / L'Histoire du peuple juif au XXème siècle (Vol.2)

De Arnold Schwartzman

1h20min08

"Génocide" raconte l'histoire de millions d'hommes, de femmes et d'enfants soumis à la "solution finale" des nazis et fait partie du fond documentaire du Centre Simon Wiesenthal. Le film fait appel à des images et vidéos d’archives ainsi qu’à des récits de vie de ces gens ordinaires tombés dans les mailles du filet nazi.  "Génocide" présente la communauté et la culture juives dans l’Europe d’avant-guerre. Le film se penche sur les victimes de la Shoah, sur une génération d’enfants juifs qui n’a jamais atteint l’âge adulte, sur des héros qui ont lutté, parfois à mains nues, sur des hommes et des femmes dans les camps de la mort et des ghettos qui ont résisté grâce à la foi et au courage comme Raoul Wallenberg, dont les actes héroïques ne seront jamais oubliés. La montée de l’antisémitisme, des périodes bibliques au nazisme, est décrite par Orson Welles et Elizabeth Taylor. Le récit poignant qu’ils nous livrent sur la douleur et l’héroïsme individuels ne peut que toucher et interpeller chacun d’entre nous. Traduit en 15 langues, le film a déjà été vu par des dizaines de millions de personnes dans le monde entier.   Ce film est issu de la collection "Les films du Centre Simon Wiesenthal"