Documents pour «formation musicale»

Ray Ventura écrit et raconté par Jacques Pessis

De Jacques Pessis

26min12

Il était une fois un Paris où l'on respirait la joie de vivre plutôt que les gaz des tuyaux d'échappemment, où, en dépit des menaces allemandes, on s'exclamait "Tout va très bien, Madame la Marquise" et "Qu'est ce qu'on attend pour être heureux ?". C'était le bon temps de l'Orchestre de Ray Ventura et de ses Collégiens, l'inventeur du jazz populaire en France. Ses musiques, composées par Misraki, répresentent le symbole d'un optimisme et d'une joie de vivre au-delà de toutes les épreuves que peut nous réserver le destin.

Le quatuor à cordes, quintessence de la musique classique

Luc-Marie Aguera

1h06min07

Si Sébastien de Brossard en parle dès 1703 dans son dictionnaire de la musique comme d’une pièce composée à quatre voix, c’est un peu plus tard que le terme quatuor devient, notamment grâce à Joseph Haydn, synonyme de formation ou d’oeuvre pour quatre instruments à cordes : deux violons, un alto et un violoncelle. Avec pas moins de 68 opus, Haydn, non seulement fixa le cadre formel de ce genre, mais lui donna une impulsion définitive en transmettant le fruit de ses recherches d’abord à Mozart qui lui dédia ses premières partitions pour cette formation, puis à Beethoven dont le génie allait bientôt en bouleverser l’écriture et le propulser plus d’un siècle en avant. Magnifié par la plupart des grands musiciens du 19e siècle, ce « genre noble » restera l’expression la plus aboutie du langage classique, la quintessence de la musique de chambre. Et même après les révolutions successives du 20e siècle, les compositeurs les plus avant-gardistes revisiteront le quatuor en confrontant à ce modèle leurs plus audacieuses trouvailles. Violoniste pendant près de 30 ans du Quatuor Ysaÿe, Luc-Marie Aguera nous livrera quelques lumières sur cette forme qui symbolise l’excellence de la musique classique.