Documents pour «Archives»

#LundisNum 10/04/17 - Valérie Schafer, Les archives du Web, patrimoine et histoire

1h26min23

En 2016, la fondation Internet Archive célèbre ses vingt ans, et la BnF
et l’Ina les dix ans du dépôt légal du Web en France. Les archives du
Web sont aujourd’hui un objet patrimonial identifié, pris en charge
institutionnellement et ses fonds sont pléthoriques. Après être revenu
sur quelques spécificités de ce patrimoine nativement numérique, qui
invitent à étudier les coulisses des collectes, à ouvrir les boîtes
noires, à penser la diversité des acteurs et des modes de gouvernance,
cette intervention s’attache à présenter les défis de l'exploitation de
ces archives, en s’appuyant sur trois projets : le projet ANR Web90 ; le
projet Corpus Web 2016 avec la BnF ; et le projet CNRS ASAP en
partenariat avec la BnF et l’Ina dédié aux collectes du Web et des
réseaux socio-numériques lors des attentats de 2015.

En savoir plus : http://bit.ly/2igST94

Jean Zay, ministre du cinéma

De Françis Gendron

1h02min59

En février 1937, Jean Zay, ministre de l'Education Nationale et des Beaux Arts, intègre le cinéma dans ses prérogatives et donne, enfin, une place centrale au Septième Art. Pionnier de la démocratisation culturelle contre le conservatisme et l'élitisme de l'époque, il dépose un projet de loi de réorganisation de la profession. Le cinéma devient une affaire d'Etat. En 1939, il annonce la création d'un Festival de films international à Cannes, un festival de cinéma des nations libres qui n'a pu avoir lieu cette année-là. Emprisonné en 1940 par le régime de Vichy, Jean Zay sera exécuté en 1944. Ses cendres entreront au Panthéon en mai 2015, en compagnie de celles de Pierre Brossolette, Germain Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz.

Apocalypse Hitler 2 épisodes

L’ascension inouïe d’un petit peintre autrichien raté et marginal devenu le maître de l’Allemagne, et l’un des plus grands criminels de l’Histoire. Ce documentaire est l’histoire de la mort d’une démocratie et du chemin vers l’Apocalypse. Peu de films ont fait ce récit.

BIBLIMOS (Bibliothèque digitale multilingue des sources inédites de l'Ouest saharien). Un prototype du site web

15min03

Porteur de projet:  Francesco CORREALE, Cité, TERritoires, Environnement et Sociétés (CITERES) - UMR 7324 Partenaires:  Cité, TERritoires, Environnement et Sociétés (CITERES) - UMR 7324 Année de l'Appel à projet:  2013 Le programme BIBLIMOS a comme objectif la création et la diffusion en ligne de corpus thématiques à partir de sources documentaires multilingues inédites sur l’Ouest Saharien. Il est inscrit dans les axes de recherche du Laboratoire CITERES (UMR 7324) de Tours. Le projet dont il est question ici vise à créer un prototype du site web qui sera réalisé grâce aux compétences de l’Atelier Numérique de la MSH Val de Loire et à financer une quête de matériel d’archives en vue de sa future numérisation. Cette recherche sera menée par M. Amadou Oumar Dia, du CEROS de Nouakchott (Mauritanie), et son équipe, dans la vallée du fleuve Sénégal. En concret, l’objectif du prototype est : Présenter les objectifs du programme de recherche BIBLIMOS, son équipe actuelle ainsi que les partenaires impliqués Promouvoir la recherche historique sur l’Ouest Saharien et supporter la création d’un réseau d’informations autour de l’histoire de la Mauritanie, du Mali, du Sahara Occidental et des régions sahariennes de l’Algérie et du Maroc Répertorier les ressources inédites ou inaccessibles d’Europe et d’Afrique : archives publiques et privées, manuscrits des bibliothèques du désert, articles de revues anciennes et ouvrages rares.

Concepts et pratiques de l'archivage numérique

1h49min00

Michel Jacobson - Service interministériel des archives de France Deuxième séance du Séminaire Pratiques numériques en SHS de la MSH Val de Loire. L'information numérique a maintenant plus d'un demi siècle d'ancienneté. Elle a envahit la plupart des domaines remplaçant parfois complètement les anciennes formes d'écriture. Cette nouvelle forme d'information pose de nombreux problèmes relatifs à sa conservation dans le temps (vieillissement des supports, obsolescence des formats, dépendances vis à vis du marché, etc.). Il s'agit ici de vous présenter les concepts et les pratiques de l'archivage numérique qui permettent de répondre au défi de la conservation dans le temps de ces informations et éventuellement de leur valeur de preuve.

Shoah par balles - Statut du témoignage et du témoin (2)

30min49

Danielle Rozenberg, sociologue associée à l'institut des Sciences Sociales du Politique et membre du conseil scientifique de Yahad-In-Unum, après une présentation des travaux de Yahad-In-Unum, décrit la démarche du Père Desbois, président de Yahad, et leur approche, qui consiste à localiser, inventorier les sites, interviewer les derniers témoins et à restituer le processus d'extermination des juifs, par balles. La chercheuse montre en quoi le recueil de ces témoignages constitue une passerelle vers les sources archivées, et souligne qu'il s'agit d'une approche historienne qui emprunte à l'anthropologie et dans une moindre mesure à l'archéologie. L'analyse de Danielle Rozenberg porte sur les témoins de proximité. Le recueil des témoignages confirme globalement les éléments contenus dans les archives mais va au-delà : identification de nouveaux sites, matériaux nouveaux concernant la logistique, l'enfermement, les exécutions, le traitement infligé à d'autres groupes de victimes comme les tziganes, etc. Par ailleurs, les témoignages recuillis par Yahad dévoilent des éléments qui ne sont pas du tout dans les archives - parce qu'à l'encontre de l'idéologie officielle nazie. Par exemple le principe selon laquelle il ne pouvait pas y avoir de relations sexuelles entre aryens et juifs conduisait à ne pas faire mentionner, dans ce qui devint les archives, l'existence de fosses de femmes juives qui étaient des esclaves sexuelles et qui ont été exécutées au départ des unités mobiles (Einsatzgruppen) ou à ne pas faire apparaître tout ce qui avait trait aux assassinats d'enfants demi-juifs. Enfin Danielle Rozenberg ouvre la réflexion sur le statut des mémoires individuelles qui sont sollicitées pour écrire une histoire locale de la Shoah : Les historiens ont été très longtemps réticents à considérer le témoignage comme une source légitime, mais ce statut du témoignage a évolué. "Trois témoignages, séparés, concordants, sont estimés nécessaires pour établir un fait", témoignages auxquels s'ajoutent parfois des preuves matérielles (douilles, experts ballistiques...). Que faire de ces matériaux pour écrire une histoire locale de la Shoah ?

Jean Jacques De Felice, Avocat Militant Des Droits de l'homme

40min56

A l'occasion de la sortie du numéro de  la revue "Matériaux pour l'histoire de notre temps" (BDIC, 2015), les historiennes Sylvie Thénault et  Liora Israël, et l'archiviste, Bassirou Barry, développent quelques thématiques autours du parcours de l'avocat militant des droits de l'homme, décédé en 2008, Jean-Jacques de Félice, dont les archives, déposées à la BDIC, témoignent de ces combats : Avocat de militants du FLN (dont Ben Bella) durant la guerre d'Algérie, avocat d'une figure de la lutte anti-apartheid, comme Nelson Mandela, avocat de leaders indépendantistes kanaks, comme Jean-Marie Tjibaou, ou avocat de terroristes d'extrême-gauche des années 1970 (Brigades Rouges, Bande à Baader), Jean-Jacques de Félice était par ailleurs avocat des militants de la non violence, en particuliers des objecteurs de conscience. De nombreux extraits d'entretiens réalisés du vivant de l'avocat alternent avec les analyses des historiennes relatives à ces apparents paradoxes. Outre la question de la guerre d'Algérie et de la violence politique, le sens de l'engagement par le biais du droit est également questionné : le droit "chiffon de papier", ou le droit comme une arme de lutte ?  Des expériences comme celle du "Mouvement d'action judiciaire" qui regroupait des juristes comme J.J. de Félice, Henri Leclerc, ou Michel Tubiana sont abordées ainsi que la question de la désobéissance civile, de la mobilisation sur le plateau du Larzac et de combats des années 2000, de l'emprisonnement de José Bové aux actions pour le droit au logement (occupation de l'immeuble de la rue du dragon). Les droits de l'homme, sont un fil conducteur de tous ces engagements (Jean-Jacques de Félice fut vice-président de la LDH), sans compter des motivations plus personnelles, comme les croyances religieuses (l'éducation protestante de l'avocat le rapprochait d'une certaine façon de militants du FLN pour qui les convictions religieuses musulmanes étaient importantes).

Traces historiques et mémoire collective / Colette Zytnicki

Colette ZYTNICKI

20min32

Traces historiques et mémoire collective / Colette Zytnicki, in Atelier transversal Proustime. A la recherche du temps avec Proust. Séance 1 : Mémoire et traces, organisé par l'Équipe Littérature et Herméneutique (ELH) du laboratoire de recherche Patrimoine, Littérature, Histoire (PLH), de l'Université Toulouse Jean Jaurès sous la direction scientifique d'Isabelle Serça. Museum de Toulouse, Quai des savoirs, 25 janvier 2017. ProusTime. Mémoire et traces, séance 1 : Des archives environnementales aux archives papier, des traces mnésiques aux traces historiques, de la mémoire individuelle à la mémoire collective, de l’histoire de la terre à celle des sociétés humaines. Le projet de recherche transdisciplinaire ProusTime vise à penser le temps avec Marcel Proust, des sciences humaines aux sciences exactes en passant par les arts et réunit une douzaine de chercheurs toulousains de domaines très éloignés (astrophysique, neurosciences, économie, histoire, linguistique, arts plastiques, etc.). L’objectif est de confronter les conceptions du temps et de la mémoire que proposent différents domaines à partir de la représentation et de la forme stylistique qu’en offre "À la recherche du temps perdu". La littérature étant le terreau sur lequel se fonde le projet, chaque séance s’articule sur une des notions transversales que l’on dégage du texte de Proust, dont on examine comment elles résonnent dans d’autres domaines : « traces », « mémoire »,  « variation », « interpolation/anachronisme ». La littérature est en effet au cœur de la réflexion dans la mesure où ces rapprochements, que l’on veut précis et rigoureux malgré la distance qui sépare les différentes disciplines, se fondent sur des passages de Proust, dont la lecture à voix haute viendra ponctuer la séance.

21, rue de la Boétie

Virginie Linhart

52min03

Ce documentaire raconte la vie du marchand d'art Paul Rosenberg. Cet intime de Picasso, Braque, Matisse, Laurencin, Léger, contribua à former le goût des Américains pour la peinture moderne.

Grâce à son oeil et son flair légendaires, sa galerie parisienne située au 21 rue La Boétie devint l'une des plus importantes d'Europe dans l'entre-deux-guerres. Elle fut réquisitionnée par les nazis qui y installèrent l'Institut d'étude des questions juives, haut lieu de la propagande antisémite.

Après la guerre, le marchand exilé à New York consacrera le reste de sa vie à rechercher ses 400 tableaux disparus. C'est à partir d'un long entretien sonore inédit avec sa petite fille Anne Sinclair, que le film retrace en images d'archives la trajectoire de cet homme d'exception.

"Les vestiges de la mode : Repenser l'éphémère de la mode contemporaine dans les archives"

Marco PECORARI

53min46

Marco Pecorari, Program Director, MA Fashion Studies, Parsons Paris "Les vestiges de la mode : Repenser l'éphémère de la mode contemporaine dans les archives"

Henri Poincaré, à l'épreuve du numérique (ASR n°11 - LHSP-AHP)

06min14

Aux Archives Henri Poincaré, laboratoire de l’Université de Lorraine et du CNRS, on accumule les livres et les correspondances autour du célèbre savant. Ce qui n'empêche pas d'être en phase avec notre époque, puisqu'une équipe de chercheurs s'attelle à faire vivre les idées d’Henri Poincaré à l’heure du numérique. Cette humanité numérique vise à envisager son œuvre protéiforme dans sa globalité. Ce film a été produit par l’Université de Lorraine grâce au soutien de la Région Lorraine et de la Direction de la Recherche et de la Valorisation.

Les archives aéronautiques de l'armement : une source documentaire peu connue

Sylvain CHAMPONNOIS

36min54

Journée de rencontres : Collecter, conserver et valoriser le patrimoine aéronautique Thème : Restaurer des avions de musée Restaurer des avions de musée en privilégiant la conservation curative et en limitant les interventions de conservation-restauration dont l’objectif est d’en améliorer l’appréciation, la compréhension et l’usage ou faire voler des avions anciens : Ces deux actions obéissent-elles à des logiques différentes et inconciliables ou sont-elles complémentaires ? Au cours de la matinée, il sera proposé aux participants d’entendre des communications qui seront l’occasion de faire le point sur l’évolution des techniques et des pratiques mises en oeuvre dans la restauration des avions, notamment dans les ateliers du musée de l’Air et de l’Espace.