Documents pour «tri»

13. Le châtaignier, pays et terroirs européens Italie : la châtaigne, une image du passé, un produit du futur

Jean JIMENEZ

40min42

L'Italie est le pays du châtaignier par excellence. Elle a connu, tout au long de son histoire, une civilisation du châtaignier très vivante dans les vallées des massifs pré-alpins et tout le long de la chaîne des Apennins jusqu'en Sicile. Elle demeure encore bien présente dans les mémoires des habitants de la province de Cuneo qui témoignent. La diversité et la qualité de ses variétés, les démarches entreprises pour sauvegarder sa châtaigneraie et relancer sa castanéiculture ont permis à l'Italie de surmonter l'une des plus graves atteintes qu'elle ait connue depuis des siècles : le cynips, un ravageur impitoyable venu de Chine. Les conditions de reprise d'une production, qui retournerait à des niveaux proches de ceux de 2005, ne sont pas encore d'actualité, mais le pays fait tout pour que cela redevienne possible. L'Italie a misé aussi dans la recherche agronomique pour faire en sorte qu'après la fin de la lutte contre le cynips, de nouvelles voies puissent être ouvertes, en matière d'amélioration variétale, de lutte contre d'autres pathologies existantes, d'amélioration des processus de production et de transformation. Avec près d'une quinzaine de variétés dans diverses régions du pays, ayant obtenu la labellisation AOP ou IGP, l'Italie demeure encore le fer de lance de la castanéiculture européenne.

11. La transformation de la châtaigne

Gérard BRIANE

27min35

La châtaigne est un fruit de saison qui se consomme surtout en frais. Mais il convient de distinguer l'exportation et la vente de châtaignes fraîches de la transformation et l'industrialisation du produit. L'industrialisation de la châtaigne demande des fruits bien adaptés aux différents processus auxquels ils vont être soumis. A savoir une sélection très stricte des châtaignes ou marrons selon le but recherché : des marrons, assez gros et dépourvus de peaux intérieures pour la confection de marrons glacés ou au naturel, au sirop, etc., ou des châtaignes de petite taille adaptées aux techniques de séchage dans le but d'une transformation en farine. La plus grande difficulté rencontrée par le consommateur de châtaignes, et c'est là l'un des principaux points d'entrave à la consommation de cette ressource alimentaire, c'est l'élimination des deux peaux qui recouvrent la graine. Le consommateur d'aujourd’hui veut de la châtaigne préparée, décortiquée, propre, en conserve ou congelée et proposée sous vide. Toutefois, la châtaigne a toujours été transformée et conservée sèche par le biais des séchoirs traditionnels, les clèdes dans les Cévennes ou sicatore en Italie. Cette transformation ancienne a permis à des millions de paysans de vivre, à l’abri des famines, dans des zones de moyenne montagne surpeuplées, comme les Cévennes. Dans son Traité de la châtaigne, Antoine Augustin Parmentier indiquait en son temps que le procédé cévenol de séchage à la clède était de loin le meilleur pour la conservation et il en faisait une description très détaillée de la technique employée afin que les autres contrées castanéicoles puissent l’adopter et en bénéficier, car le but était bien, à travers ce livre, d’apprendre aux populations à conserver leur ressource durant toute l’année afin de « faire la soudure » ou «joindre les deux bouts ».

Cafés des Sciences Nancy 2007 - Environnement : nos poubelles vont-elles nous envahir ?

Angélique DILETTOSO

1h15min40

Résumé : Les Français produisent chaque année de plus en plus de déchets. Quelles sont les solutions afin de ne pas se laisser envahir ? Quels sont les procédés actuellement en place pour le traitement de nos ordures, depuis la poubelle jusqu’à l’usine d’incinération ? Les intervenants nous présenteront les gestes simples qui permettent de gérer intelligemment nos déchets tout en préservant au maximum l’environnement. Intervenants : DILETTOSO Angélique, MARCHAL Fabrice, JOLY Caroline, VALENTIN Jean-Pierre. SCD Médecine.