Documents pour «plantes»

Réponses immunitaires chez les plantes et les humains : du pareil au même ?

Maïté VICRE

48min43

La production des plantes de grandes cultures (pois, lin, colza, pomme de terre) est fortement affectée par des maladies occasionnées par les pathogènes du sol. Le système racinaire, bien que constituant la partie cachée des végétaux, joue un rôle clé dans les interactions plantes- microorganismes. Toutefois, la réponse immunitaire végétale au niveau de la racine reste peu étudiée. Une bonne connaissance des mécanismes cellulaires et moléculaires impliqués dans la protection racinaire est donc nécessaire afin de développer de nouvelles stratégies de protection de culture respectueuses de l’environnement et de la santé humaine.
Des cellules particulières appelées « cellules frontières » situées à l’interface solracines assurent une fonction de « sentinelles » et contribuent à la protection racinaires. Ces cellules sont spécialisées dans la synthèse de molécules antimicrobiennes (protéines, phytoalexines, glycomolécules, ADN extracellulaire) et sont programmées pour être libérées dans la rhizosphère. Des résultats récents soulignent d’étonnantes similitudes entre le fonctionnement des cellules frontières dans la santé des plantes et la réponse immunitaire des neutrophiles chez l’homme.

Mon bel oranger Meu Pé de Laranja Lima

De Marcos Bernstein

1h34min05

Au Brésil, Zézé, presque 8 ans, vit à la campagne dans une famille pauvre. Il est sensible et précoce, aime raconter des histoires. Jamais à court d’idées, il se réfugie souvent sous les branches d’un oranger qu’il prend comme confident : à lui, son bel oranger, il peut confier ses secrets, ses peurs, ses joies…

La multiplication in vitro

Valérie PRIOLET

04min40

Valérie Priolet parle in vivo de la multiplication in vitro dans le Jardin des Plantes. L'objectif de ces manipulations un peu savantes est de multiplier les exemplaires de plantes uniques ou en péril dans le serres dans le cadre de la conservation des espèces.

Chronique des pygmées babongo 2007 : Préparation du parfum remède & traitement

Alain EPELBOIN

50min16

Maquette brute provisoire




Pièce-cuisine de la maison de Loundu Daniel à Moughombofouala, le 26 fév 2007 (Ogoué Lolo, préfecture de Koulamoutou, Gabon)

La troisième phase de la consultation a lieu dans l'espace féminin de la maison, avec l'assistance de l'épouse et du fils du guérisseur. Elle est précédée par la rénumération du guérisseur en billets de 10 000 CFA, qui complètent les 5000 déposés au pied de l'arbre consacré pour la divination en forêt. 

Ce temps consiste dans la préparation très ritualisée d'un flacon de parfum protecteur, à partir d'un flacon neuf apporté par le client, complété des ingrédients rapportés des excursions précédentes et de divers éléments extraits du sac d'objets rituels du devin-guérisseur.

La fabrication du remède est émaillée de causeries, d'explications, de conseils, d'incantations, de constitution d'un autel avec mise en scène des objets du sac et de ceux apportés par le client, de séquences divinatoires et de gestes rituels (jet d'icones divinatoires, allumage et extinction de bougie, onctions de parfum-remède, passage entre les jambes du guérisseur,...). Elle est réalisée devant et avec la participation du client et de ses parents, en partageant des libations des différents alcools, offrandes apportées par les clients. 

Le flacon de remède protecteur est remis au consultant, avec des indications précises quant à son usage (flacon sous le lit et onction de parfum en cas de situation difficile).

Après un temps de repos dans le salon de réception, avec une démonstration d'ajustement d'un filtre sur une cigarette de tabac brun, le client et ses compagnons s'en retournent à pied, avec prise de rendez vous pour quelques jours plus tard.

Chronique des pygmées babongo 2007 : Cueillette rituelle de remèdes

Alain EPELBOIN

06min57

Maison de Loundu Daniel à Moughombofouala, le 26 fév 2007, (Ogoué Lolo, préfecture de Koulamoutou, Gabon)




Au retour de la divination en forêt, Loundou Daniel, le devin-guérisseur, accompagné de ses clients, rentre chez lui et s'attache aux reins des amulettes spécifiques. Puis, il conduit son client derrière la maison en commençant par un massif végétal à côté des latrines. Après avoir convoqué les esprits par un claquement rituel sp. d'une feuille contre sa paume, il prononce des paroles adressées à l'esprit tutélaire en secouant le massif végétal : puis, il fait répéter à son client les paroles prononcées en forêt en secouant la touffe. Il en coupe deux brins d'herbe et en fait couper 3 au consultant. La même opération est réalisé en une autre place du jardin sur une touffe d'une autre espèce végétale (2 morceaux de feuille).

Mo Ikkai

De Atsuko Hirayanagi

14min28

Motokazu, vient d’obtenir la Green Card aux Etats-Unis.

Il retourne voir sa mère au Japon pour la première fois après 15 années d’exil.

Il la retrouve morte, assise près de ses plantes.

Les lumières de la ville City lights

De Charles Chaplin

1h23min00

Charlot vagabond vient en aide à une jeune fleuriste aveugle et se fait passer pour un homme riche. A force de travail il réunit assez d'argent pour que la jeune fille recouvre la vue.

Mécanismes de résistance aux maladies à virus chez les végétaux supérieurs

Etienne PERDRIZET

16min53

Quelques-uns des mécanismes connus grâce auxquels une plante résiste à l’envahissement de ses tissus par un virus. Ces mécanismes sont démontrés en prenant l’exemple du virus de la mosaïque du tabac. Vues réelles - accélérées - schémas animés.

Quand le bois se substitue au pétrole

1h17min26

Conférence expérimentale du 6 avril 2009 par Catherine Lapierre, Stéphanie Baumberger - Agro ParisTech

Bois, pailles, sons … ces matières premières forestières et agricoles ont un point commun : la paroi ligno-cellulosique, constituants majeurs des fibres végétales. Véritables édifices macromoléculaires, ces parois deviennent sources de molécules pour la chimie, les matériaux et l’énergie lorsque le végétal est soumis au processus de bioraffinerie.
Plus d'informations sur http://radium.net.espci.fr/esp/CONF/2009/C09_04/conf04_2009.htm

Structure et croissance des plantes à fleurs

Ulrich BERNER

15min00

Comparant la moutarde sauvage au chêne, on penserait à peine qu'elles ont quelque chose en commun. Mais les aspects peuvent être trompeurs ! Tous les deux ont les mêmes organes de base, c.-à-d. racines, tiges, feuilles et fleurs. Montrant la tulipe, la noisette et le sallow comme exemples, le film illustre combien ces organes de base peuvent changer.

Le Tassili n'ajjer - Un château d'eau au Sahara

Philippe BOUVET

15min00

L'étude de la réserve naturelle d'eau au Tassili N'Ajjer, faisant intervenir les techniques spéléologiques, permet d'y trouver des animaux qui fréquentent habituellement des pays tempérés : les trichoptères cavernicoles. Il y a quelques milliers d'années, le Sahara n'était pas un désert. Au Tassili, quelques cyprès millénaires résistent encore par leurs puissantes racines qui puisent l'eau profondément dans le sol, sans jamais pouvoir se reproduire. Des peintures rupestres attestent d'une vie beaucoup plus active par les girafes, les bovidés, les cervidés et les scènes de chasse qu'elles reproduisent.

La transgénèse végétale

Françoise CASSE

47min19

Depuis 1983 où les premiers tabacs transgéniques résistant à la kanamycine ont été obtenus, la transgénèse végétale est devenue un outil largement utilisé aussi bien en recherche fondamentale pour étudier la régulation de l'expression des gènes de plantes ou faciliter leur clonage par étiquetage, qu'en amélioration des plantes pour introduire des caractères d'intérêt agronomique ou à des fins industrielles pour produire des substances à forte valeur ajoutée.
GénériquePrise de vue Jean-Luc FAUQUIER Prise de son Alain PETIT Régie Jean-Marc TALENTON Montage Aude REVALOR Moyens techniques ASV Montpellier Création musicale Jean-Luc GRANIER Infographie Jean-Christophe BREITLER Boris BOUQUET Ingénierie pédagogique Bernard DUMONT Supervision scientifique Françoise CASTEX Lynn SALHI Réalisation Jacqueline GUIBAL Avec le soutien du Ministère de l'Education nationale et du Ministère de la Recherche Copyright Université Montpellier 1 - 2000