Documents pour «Shoah»

A la recherche du passé Left luggage

De Jeroen Krabbe

1h36min16

Antwerp, au début des années 70. Chaja est une jeune fille juive "libérée", étudiante en philosophie. Sa relation avec ses parents, qui ont survécu aux camps de concentration est complexe. Lorsque, de petit boulot en petit boulot, elle accepte de servir de nurse à Simcha, 5 ans, sa vie et ses valeurs se trouvent soudain bouleversées.

OSS 117 Rio ne répond plus

De Michel Hazanavicius

1h40min23

Douze ans après Le Caire, OSS 117 est de retour pour une nouvelle mission à l'autre bout du monde. Lancé sur les traces d'un microfilm compromettant pour l'Etat français, le plus célèbre de nos agents va devoir faire équipe avec la plus séduisante des lieutenants-colonels du Mossad pour capturer un nazi maître chanteur. Des plages ensoleillées de Rio aux luxuriantes forêts amazoniennes, des plus profondes grottes secrètes au sommet du Christ du Corcovado, c'est une nouvelle aventure qui commence. Quel que soit le danger, quel que soit l'enjeu, on peut toujours compter sur Hubert Bonisseur de la Bath pour s'en sortir...

Le chagrin et la pitié Chronique d'une ville française sous l'occupation

De Marcel Ophüls

Le film dresse la chronique de la vie quotidienne d'une ville française sous l'occupation allemande, Clermont-Ferrand, entre 1940 et 1944. Puis le film élargit son propos à l'Auvergne, et comporte aussi des témoignages de personnalités ayant joué un rôle important pendant la seconde guerre mondiale (militaires , hommes d'état, témoins). Le documentaire est constitué d'entretiens et d'images d'archives de l'époque, présentées sans commentaires.  

Les Juifs de Turquie, la Shoah et l'état turc

Corry GUTTSTADT

1h48min54

À l'occasion de la parution de son ouvrage "Türkiye, Yahudiler ve Holokost" aux éditions Iletişim
Corry Guttstadt (docteur en histoire de l'Université de Hambourg et coordinatrice de projets pédagogiques au Centre Anne Frank de Berlin)
donnera une conférence le jeudi 14 juin 2012 à 18h à l'IFEA

Hommage à la Cinémathèque de Bologne (3/3) : la restauration en numérique de Shoah à partir de son négatif 16 mm. Table ronde

56min27

Table ronde avec Davide Pozzi (directeur de L'Immagine ritrovata), Béatrice Valbin-Constant (directrice du pôle patrimoine d'Eclair Group), Caroline Champetier (directrice de la photographie) et Thomas Rosso (Why Not Productions).

Le dernier des injustes

De Claude Lanzmann

3h30min08

1975. A Rome, Claude Lanzmann filme Benjamin Murmelstein, le dernier Président du Conseil Juif du ghetto de Theresienstadt, seul "doyen des Juifs*" à n’avoir pas été tué durant la guerre.
Rabbin à Vienne, Murmelstein, après l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne en 1938, lutta pied à pied avec Eichmann, semaine après semaine, durant sept années, réussissant à faire émigrer 121.000 juifs et à éviter la liquidation du ghetto.
2012. Claude Lanzmann à 87 ans, sans rien masquer du passage du temps sur les hommes, mais montrant la permanence incroyable des lieux, exhume et met en scène ces entretiens de Rome, en revenant à Theresienstadt, la ville « donnée aux juifs par Hitler », « ghetto modèle », ghetto mensonge élu par Adolf Eichmann pour leurrer le monde. On découvre la personnalité extraordinaire de Benjamin Murmelstein : doué d’une intelligence fascinante et d’un courage certain, d’une mémoire sans pareille, formidable conteur ironique, sardonique et vrai.
A travers ces 3 époques, de Nisko à Theresienstadt et de Vienne à Rome, le film éclaire comme jamais auparavant la genèse de la solution finale, démasque le vrai visage d’Eichmann et dévoile sans fard les contradictions sauvages des Conseils Juifs.

Johanna

Eléonore Saintagnan

11min01

Johanna est une jeune fille issue de la deuxième génération après le génocide. Elle vit dans l’appartement où la Gestapo est venue chercher sa famille. Sa mémoire lacunaire est construite à partir de photographies et surtout, d’une relation à ses grands-parents, un grand-père séfarade et une grand-mère ashkenaze. Elle est aussi celle du paradoxe entre cette histoire et celle d’après, celle d’Israël et de la perception historique de l’holocauste dans les années 90. Le témoignage de Johanna est rejoué entièrement par l’artiste, Eléonore Saintagnan.

Crime contre l'humanité The Statement

De Norman Jewison

1h54min33

Homme de main du régime de Vichy, condamné par contumace pour avoir exécuté quatorze prisonniers juifs, Pierre Brossard a, depuis la fin de la guerre, paisiblement vécu dans le plus total anonymat. Bénéficiant d'une protection haut placée au sein même de la police française, il trouve refuge et subsides auprès de dignitaires catholiques qui accueillent le fugitif dans leurs monastères et abbayes.
Alors que l'instruction de l'enquête pour crimes contre l'Humanité est relancée par une juge déterminée à retrouver Brossard coûte que coûte, une organisation secrète envoie au même moment des tueurs sur les traces du fuyard dans le but apparent de venger les victimes de Pierre Brossard. Traqué, acculé, celui-ci se jette dans une fuite éperdue d'abbaye en monastère, n'hésitant pas à commettre des crimes pour échapper à ses poursuivants...

Lettres de Pithiviers

De Jo Béranger

43min46

Ce documentaire met en scène un travail scolaire effectué par des lycéens de la ville de Pithiviers, connue pour avoir abrité un camp d’internement de l’Etat Français, durant l’occupation nazie, antichambre de la mort pour des milliers de juifs raflés en 1941 et 1942, principalement lors de la rafle des « billets verts » puis celle du « Vel d’Hiv ». A travers la découverte de ce passé sombre par un travail scolaire, le film pose la question du partage, de l’appropriation de la mémoire par les nouvelles générations. Le film met en scène cette expérience de transmission de la mémoire.

Le journal d'Hélène Berr - Jean Marc Dreyfus

UTLS - la suite

51min27

Une conférence de l'UTLS au Lycée Le journal d'Hélèné Berr expliqué par l'historien français Jean Marc Dreyfus. Lycée Senghor (Magnanville)

Franco a t-il sauvé des juifs?

De Richard Vargas

54min54

À la suite de l'expulsion des juifs d'Espagne en 1492, de nombreuses communautés juives "séfarades" (d'origine espagnole) se développent dans les Balkans et autour de la Méditerranée. Ces communautés sont redécouvertes au début du XXe siècle et la République leur accorde la nationalité espagnole. Au moment de la seconde guerre mondiale, ces juifs vont parfois profiter de leur statut d'Espagnol pour échapper à la politique d'extermination menée par les nazis. Le film s'intéresse à trois cas précis : la France, la Grèce et la Hongrie, pays dans lesquels des diplomates espagnols ont parfois permis à des juifs, prêts à être déportés, d'être rapatriés en Espagne, et ont ainsi obtenu la médaille des Justes en Israël. Par son recours tant aux témoins encore vivants qu'aux historiens et par une mise en forme d'images d'archives, ce film met en lumière des faits peu connus et propose une interrogation sur des réactions individuelles de diplomates en regard des choix d'un pouvoir plus qu'ambigu.

J'étais enfant à Büchenwald

De Bernard Martino

1h34min06

Une succession de témoignages bouleversants et d'images d'archives dont certaines en couleur, tournées par les Américains en avril 1945, au moment de la libération, et décrivant l'horreur des camps.