Documents pour «Immigration»

Ramallah

Flavie Pinatel

27min44

Au terme de trois mois en immersion totale, Flavie Pinatel propose de restituer à l’écran la ville de Ramallah comme une expérience physique et sensorielle. À travers les portraits de ses habitants, elle cherche, le temps d’un film, à sortir cette ville de son drame et la révéler comme un cœur battant, une ville du 21ème siècle.

Et toujours nous marcherons

De Jonathan Millet

24min39

Ils sont ceux dont la marge est le territoire, ceux qui passent sans qu'on ne les voit. Ils n'ont pas de papiers et parlent mille dialectes. Simon débarque à Paris et suit leurs traces. Il plonge dans les tréfonds de la ville pour retrouver celui qu'il cherche.

Signs and wonders

De Jonathan Nossiter

1h43min30

Alec Fenton, Américain d'adoption, et sa femme Marjorie, Américaine d'origine grecque, vivent a Athènes avec leurs deux enfants. Sous l'influence des signes et des prémonitions, Alec entretient une liaison fluctuante avec Katherine, l'une de ses collègues. Il quitte Marjorie et les enfants et s'installe aux États-Unis. Mais les mêmes démons le poussent a retourner en Grèce pour tenter de reconstruire son couple. Sa quête est compromise par la présence d'Andreas, un journaliste, sous le toit familial. Andreas est victime d'incidents toujours plus graves.

A drowning man

De Mahdi Fleifel

15min30

Seul et loin de son pays, le Kid se débrouille pour joindre les deux bouts, dans une ville en décalage avec son quotidien. Entouré de prédateurs, il est forcé de faire des compromis pour survivre et prolonger son exil, encore un peu plus.

Les messagers

Hélène Crouzillat

1h10min17

Du Sahara à Melilla, des témoins racontent la façon dont ils ont frôlé la mort, qui a emporté leurs compagnons de route, migrants littéralement et symboliquement engloutis dans la frontière. "Ils sont où tous les gens partis et jamais arrivés ? " "Les Messagers" se poste sur la frêle limite qui sépare les migrants vivants des migrants morts. Cette focalisation sur les morts sans sépulture interroge la part fantôme de l’Europe.

Comment j'ai rencontré mon père

De Maxime Motte

1h21min38

Dans la famille d’Enguerrand, petit garçon adopté d’origine africaine, rien ne se fait comme ailleurs ! Son père, Eliot, assume si peu d’être un père adoptif qu’il bassine son fils à longueur de journée sur ses origines africaines. Pour sa mère, Ava, Eliot en fait trop : trop aimant, trop étouffant… Une nuit, Enguerrand croise le chemin d’un migrant, Kwabéna, à la peau noire comme la sienne. Pour lui, c’est sûr, il s’agit de son père biologique ! Il décide donc de l’héberger dans sa chambre, à la grande surprise de ses parents… De péripéties en rebondissements, l’aventure pourrait bien souder la famille comme jamais.

Et vogue le navire E la nave va

De Federico Fellini

2h07min21

En 1914, le port de Naples est le théâtre d'événements peu banals. La haute société européenne, artistes et politiciens de renom, s'apprête, au cours d'une croisière, a disperser les cendres de leur diva adulée. Les premières manifestations de la guerre vont frapper de plein fouet les insouciants passagers...

Chroniques d'une cour de récré

De Brahim Fritah

1h22min16

Pierrefitte-sur-Seine, 1980.
Brahim, 10 ans, habite avec sa famille dans l’usine de construction de grues dont son père, d’origine marocaine, est le gardien. Les films à la télé, la cour de l’usine, celle de l’école, les potes, constituent son univers. Un royaume apparemment aussi immuable que la vieille grue qui nourrit son imaginaire jusque dans ses rêves, la nuit. C’est une période pleine de nouveautés pour le jeune Brahim. Il se lie d'amitié avec Salvador, qui lui raconte son Chili, Pinochet, son père disparu. Il découvre aussi la photographie, sa nouvelle passion, grâce à un vieil Instamatic Kodak. Mais à l’usine, on annonce une délocalisation du site dans le sud de la France. L’usine ferme, la famille doit emménager ailleurs...

Harragas

De Merzak Allouache

1h37min54

Mostaganem, à 200 Km des côtes algériennes. Hassan, un passeur, prépare en secret le départ illégal d'un groupe d'immigrants vers les côtes espagnoles. Dix " brûleurs "
participent au voyage. Harragas est l'odyssée de ce groupe rêvant à l'Espagne, porte ouverte sur l'Eldorado européen.

Musulmans « ordinaires » d’Europe

Nilüfer Gole

58min34

Nilüfer Göle, sociologue, directeur d’études, EHESS La figure du migrant musulman en Europe est un sujet problématique, pris entre le djihadisme, l’échec d’intégration et l’incompatibilité des valeurs. Depuis les années 1980, indépendamment des différences nationales entre les modèles politiques d’intégration des migrants, notamment le modèle républicain et le multiculturalisme, l’islam pose problème et déclenche une série de controverses autour des signes du religieux. Ces débats attestent la présence des musulmans dans la vie quotidienne en Europe, leur intégration en cours et leur désir de participation aux affaires de la cité.  Qui sont ces musulmans au quotidien ? Comment vivent-ils les tensions entre leur visibilité islamique et leur citoyenneté ? C’est en interrogeant le processus en cours de transformation des migrants en musulmans « ordinaires », que nous examinerons le domaine de la contestation culturelle, des normes qui divisent, et débattrons des possibilités d’émergence d’une nouvelle culture publique en Europe.

Le modèle d’intégration et la France multiculturelle

Patrick Simon

1h06min34

Patrick Simon, directeur de recherche, INED. Il est banal d’affirmer en 2016 que la France est une société multiculturelle, c’est-à-dire que l’ampleur de la diversité ethnique et sociale de sa population transforme le cadre de société aux niveaux interpersonnels, institutionnels et nationaux. La plupart des débats politiques et de société de ces trente dernières années sont marqués par cette dimension. Non seulement la « question de l’immigration » s’est imposée au cœur de l’agenda politique, mais la diversité croissante de la population suscite des tensions autour de l’adaptation de la société française. L’actualisation du modèle politique et des représentations collectives, ce que l’on appelle l’identité nationale, est en jeu. Une société multiculturelle donc, mais qui en partie s’ignore, ou pour le dire autrement, où le pluralisme des références et pratiques culturelles font l’objet de négociations conflictuelles. Il peut sembler paradoxal que la question multiculturelle puisse susciter tant de débats et de conflits dans un pays où l’immigration est une donnée démographique et politique majeure depuis la fondation de la IIIe République en 1871. A l’aulne de ce siècle et demi d’expérimentation de la diversité, la crise permanente que traverse le modèle d’intégration depuis 30 ans est difficile à décrypter. La présentation se propose d’évaluer le modèle d’intégration à partir des résultats de l’enquête Trajectoires et Origines réalisée en 2008-2009 par l’Ined et l’Insee, en apportant quelques développements à propos de la Seine-Saint-Denis, véritable laboratoire où se reconfigure la synthèse multiculturelle.

En finir avec les bidonvilles

54min13

Le sujet de ce film de 50 mn porte sur le livre de Marie-Claude Blanc-Chaléard "en finir avec les bidonvilles", paru en 2016 aux Publications de la Sorbonne. L'historienne y développe l'histoire de la résorption de ces bidonvilles dans les années 1960-1970, en inscrivant son récit sur un temps plus long, celui du XXe et XXIe siècle. - Outre l'auteur de l'ouvrage, on retrouve aussi dans ce film des extraits du film de Marcel Trillat et Frederic Variot, "étranges étrangers" (1970) où ont été filmés et interviewés des habitants des bidonvilles et des foyers-taudis, ainsi que des acteurs sur le terrain ou responsables politiques (notamment André Karman, maire PCF d'Aubervilliers). La militante et intellectuelle Monique Hervo, présente dans le bidonville de la Folie à Nanterre de 1959 à 1972, raconte aussi, en quelques mots dans ce film du CHS, ses souvenirs, notamment ceux de la manifestation du 17 octobre 1961 où elle partit à la manifestation, au départ du bidonville de la Folie. Monique Hervo participa dix ans plus tard à la fondation du Gisti (groupe d’information et de soutien aux travailleurs immigrés) au sein duquel elle militera jusqu'en 1977 parallèlement à son travail de permanente à la Cimade. Monique Hervo décrit aussi brièvement dans le film du CHS les "cités de transit". De nombreux extraits de films et des photographies appartenant aux archives de ATD Quart monde apportent une image "humaniste" aux propos de l'historienne. Des photographies de Jean Pottier, Claude Dityvon, Walter Weiss, Marcelle Vallet, du courant photographique humaniste apparaissent aussi - de façon incontournable - dans ce film (outre les clichés de Monique Hervo). Remerciements aussi à la BDIC, aux archives départementales de Seine-Saint-Denis, aux archives de la ville de Champigny et aux archives de la ville de Villetaneuses pour l'accès à leurs archives photographiques et de presse. Film produit par le CHS, réalisation : Jeanne Menjoulet