Documents pour «Exode»

Naoshima Dream on the tongue

Claire Laborey

1h07min37

NAOSHIMA (dream on the tongue) est la traversée d’une petite île japonaise de la mer intérieure de Seto. Depuis les années 90, elle est menacée d’exode, sa population décroît et vieillit, son industrie périclite. Sous l’impulsion d’un impressionnant projet de mécénat d’art contemporain, Naoshima se transforme. Les lignes pures et atemporelles des trois musées conçus par Tadao Ando, les œuvres d’art contemporains in situ se fondent dans le paysage, dispersés le long de ses rivages, à l’ombre de sa forêt.  La présence de l’art inquiète, fascine, inspire, dérange et devient le cœur palpitant de l’île.  À travers le récit d’un rêve ou d’un souvenir, se dessine une île où la présence de l’art jaillit d’une nature primitive et résonne avec la permanence fragile des traditions et rites quotidiens. Elle bouscule les représentations des habitants et les confronte à cette obsédante question : qu’est-ce que la beauté ?

Les enfants partent à l'aube

Manon Coubia

22min38

Dans le brouillard matinal d’une route enneigée, un choc sur la voiture de Macha : c’est Mo, son fils de dix-sept ans, avec qui elle a coupé les ponts. À travers les montagnes, le fils entraîne la mère pour un dernier voyage ensemble. Aujourd’hui, Mo rejoint les chasseurs alpins, troupe d’élites de l’armée française.

Si le vent soulève les sables

Marion Hänsel

1h32min13

D’un côté, le désert qui grignote la terre, la saison sèche qui n’en finit plus et l’eau qui manque. De l’autre, la guerre qui menace. Au village le puits est à sec. Le bétail meurt. La majorité des habitants, se fiant à leur instinct, partent en direction du Sud. Rahne, seul lettré, décide de partir avec Mouna sa femme et ses trois enfants, vers l’Est. Leur seule richesse, quelques brebis, des chèvres et Chamelle, leur chameau. Histoire d’exode, de quête, d’espoir et de fatalité.

Le long chemin The long way home / L'Histoire du peuple juif au XXème siècle (Vol.5)

De Mark Jonathan Harris

1h55min25

Le long chemin se penche sur la période critique 1945 et 1948, de la libération des camps à la création d’Israël et raconte l’exode de dizaines de milliers de réfugiés juifs qui ont survécu à la Shoah. Le documentaire retrace leurs tentatives d’atteindre la Terre Promise (bien souvent illégalement) et tente d’expliquer la réaction de la plupart des pays qui ont choisi de tourner le dos à ces oubliés de l’histoire. Le long chemin débute en mai 1945. Les alliés ont vaincu l’Allemagne et la guerre en Europe est officiel- lement terminée. Les soldats américains, anglais, et russes ont libéré les camps nazis d’Europe centrale et orientale, révélant ainsi au monde l’horreur et la barbarie nazie, mais tout n’est pas fini pour autant. Le documentaire nous explique en profondeur pourquoi et comment le monde entier s’est montré soit indiffé- rent soit réticent à accueillir les juifs après la guerre ; il tente aussi d’expliquer comment certains juifs se sont retrouvés à devoir émigrer en Palestine illégalement, avec les dangers et les périls que cela représente, et comment d’autres ont préféré émigrer aux Etats-Unis, au Canada, en Afrique du Sud, ou en Australie. En même temps, Le long chemin met en avant les efforts des hommes et femmes courageux qui ont aidé les juifs à atteindre la Terre Promise. Clark Clifford, un conseiller du Président Harry Truman, explique que son président a beaucoup aidé l’immigration des juifs aux Etats-Unis et en Palestine. Abba Eban, l’ancien ambassadeur israélien à l’ONU rapporte les discussions internes qui ont mené à la partition de la Palestine en deux États indépendants, l’un juif, l’autre arabe. Le long chemin a été présenté pour la première fois au Festival de Sundance le 17 janvier 1997 et a reçu l’Oscar du meilleur film documentaire.   Ce film est issu de la collection "Les films du Centre Simon Wiesenthal"