Documents pour «Moyen-Age»

Histoires de pirates - Volume 1 Les temps Obscurs

Histoires de pirates dresse le portrait de 26 hommes ou femmes, courageux ou cruels, assassins cupides ou aventuriers, tous maîtres des mers.  Embarquez à l'aventure avec le matelot, le mousse, le cuistot et la vigie, et faites la connaissance des premiers grands pirates de l'histoire, de l'Antiquité au Moyen-Age...

JEP | 16/09/17 - La porte de bronze d’Hildesheim - Isabelle Marchesin

54min23

À l'occasion de sa participation aux Journées européennes du patrimoine,
l'Institut national d'histoire de l'art a proposé au public une journée
de conférence le samedi 16 septembre autour d'une même œuvre : la Porte
d’Ishtar de Babylone.

▬▬▬▬

Conférence 16H - La porte de bronze d’Hildesheim

La
porte de bronze d’Hildesheim est l’une des œuvres les plus célèbres de
l’an Mil. Ses seize panneaux historiés sont à lire comme une expression
de l’histoire du monde – épisodes de l’Ancien et du Nouveau Testament –,
comme une typologie qui se joue du temps linéaire – les panneaux du
vantail gauche et du vantail droit se répondent dans une logique
d’anticipation et de dévoilement téléologique – mais aussi, et surtout,
sur le plan ontologique, à savoir que c’est dans la profondeur des lois
originelles régissant l’ensemble du Créé que se joue, en réalité, le
devenir de l’humanité.

Intervenant
Isabelle Marchesin (INHA)

En savoir plus : bit.ly/JEP_INHA_samedi

JEP | 16/09/17 - Jean Jacques Lequeu (1757-1826) et la langue des portes - Jean-Philippe Garric

51min05

À l'occasion de sa participation aux Journées européennes du patrimoine,
l'Institut national d'histoire de l'art a proposé au public une journée
de conférence le samedi 16 septembre autour d'une même œuvre : la Porte
d’Ishtar de Babylone.

▬▬▬▬

Conférence 17H - Parlantes ou révolutionnaires ? Jean Jacques Lequeu (1757-1826) et la langue des portes

Architectures
parlantes ou encore révolutionnaires, comme l’historiographie s’est plu
à les étiqueter ? Six mois avant de disparaître dans le dénuement et
l’oubli, Jean Jacques Lequeu déposait à la Bibliothèque royale l’une des
œuvres graphiques les plus singulières de son temps : plusieurs
centaines de dessins témoignant d’une dérive obsédante, de l’édifice à
l’organique, du sexe cru à l’autoportrait. Cette quête de lui-même sans
sortir de son atelier, de temples en buissons, de grottes factices en
palais, de kiosques en souterrains labyrinthiques, nous introduit dans
les dédales et les jardins d’une cité monstre et imaginaire, que cette
communication se propose de revisiter, en s’attachant au cas particulier
des portes.

Intervenant
Jean-Philippe Garric (Université Paris-Panthéon Sorbonne)

En savoir plus : bit.ly/JEP_INHA_samedi

Le destin Al Massir

De Youssef Chahine

2h09min38

Désirant amadouer les intégristes, le calife el-Mansou ordonne l'autodafe de toutes les oeuvres du philosophe andalou Averroes, dont les concepts influenceront non seulement l'âge des Lumières en Occident, mais toute la pensée humaine. Les disciples d'Averroes et ses proches décident d'en faire des copies et de les passer à travers les frontières.

Le pouvoir par le savoir. Méritocratie et transformation sociale en Occident depuis le Moyen Âge

Joseph MORSEL

52min46

Le Moyen Âge a été régulièrement mobilisé, ces dernières années, lors de débats de société au cours desquels il s’agissait de porter un jugement, positif ou négatif, sur la société occidentale. Il en va ainsi de la « méritocratie », usuellement conçue comme une victoire de la République sur l’obscurantisme antérieur. L’objectif de cette conférence est d’élargir la perspective méritocratique à la société médiévale pour inscrire plus largement les usages du savoir dans une histoire de la domination sociale. On montrera par conséquent comment l’Occident médiéval latin a mis en place précocement un mode d’organisation sociale qui relativisait la force des liens de parenté en même temps qu’il plaçait à sa tête une institution dominante non héréditaire et fondée sur la maîtrise de certains savoirs. Or, tout laisse à penser que c’est dans ce mode d’organisation sociale que réside une bonne part du remarquable dynamisme dont la société médiévale latine a fait preuve à partir du XIe siècle, alors même que les savoirs en question n’étaient en rien destinés à des usages pratiques. Favoriser le libre exercice de la connaissance ne pourrait-il être considéré comme une promesse d’avenir ?

Tristan et Iseult

De Thierry Schiel

1h19min52

Au royaume de Cornouailles, le chevalier Tristan sert avec courage son roi Mark. Mais il tombe amoureux de la princesse Iseut, fille du roi Anguish d'Irlande et promise à Mark. Epaulé par Puck, l'esprit farfelu de la forêt, et Teazle, la fée, Tristan est déchiré entre son amour et la fidélité qu'il voue à son roi, menacé par les machinations du baron Ganelon.

Le bon roi dagobert

De Dino Risi

1h48min11

Dagobert, roi paillard et grand pécheur, se rend à Rome pour demander au pape Honorius 1er le pardon de ses fautes. Sur place, il rencontre des complots, des faux papes, des vrais assassins et surtout la soeur de l'Empereur de Byzance, la belle princesse Héméré, dont il tombe follement amoureux. Mais le moine Otarius fomente une ultime trahison...

2012_Praticiens et patients au Moyen-Age et à la Renaissance (XIe-XVIIe s.) : savoirs, pratiques de santé et gestes thérapeutiques

20min30

Porteur de projet : Concetta PENNUTO, Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance (CESR) - UMR 7323 Partenaires : Laboratoire POLEN (Pouvoirs, Lettres, Normes) - EA 4710 EA 1571 - Université Paris 8 Année de l'Appel à projet : 2012 Ce projet se propose de développer une thématique émergente par rapport aux axes de recherche de la MSH Val de Loire : l'histoire de la médecine et de la santé. Grâce au soutien de la MSH, nous allons constituer un réseau de chercheurs impliqués à différents titres dans le développement du projet à long-terme qui sera rédigé par les partenaires et le responsable scientifique : "Praticiens et patients au Moyen Age et à la Renaissance (XIe-XVIIe s.) : savoirs, pratiques de santé et gestes thérapeutiques". Le recherche proposée comporte l'étude de la relation des savoirs livresques aux données issues de l'expérience et à la formation des figures soignantes professionnelles. Trois axes thématiques caractérisent notre projet : L'acquisition des compétences de la part du corps soigant Les retombées des compétences acquises sur les pratiques de santé La professionnalisation des compétences et la perception du corps soignant au sein des sociétés. Afin de monter le projet long-terme, les partenaires et le responsable scientifique envisagent de se réunir au moins trois fois entre Tours, Orléans et Paris, et d'organiser un workshop avec des spécialistes européens pour approfondir et mieux orienter les sujets et les méthodes de recherche.

2013_La tête. Partie majeure du corps ? Partie majeure de la médecine ?

17min28

Porteur de projet:  Concetta PENNUTO, Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance (CESR) - UMR 7323 Partenaires:  Laboratoire POLEN (Pouvoirs, Lettres, Normes) - EA 4710 Lettres, Idées, Savoirs - EA 4395 Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance (CESR) - UMR 7323 Année de l'Appel à projet:  2013 Le projet "La tête. Partie majeure du corps ? Partie majeure de la médecine ?" porte sur l'étude des maladies et de la santé de tête dans la pensée médicale du Moyen-Âge et de la Renaissance (XIIIe-XVIIe siècles). les savoirs médicaux sur la tête (anatomie), physiologie, pathologie, thérapeutique) seront traités avec une approche pluridisciplinaire grâce à la constitution d'un réseau d'historiens des textes, des sciences, de la philosophien de l'art et du droit. Trois axes méthodologiques sont proposés :nous allons établir l'inventaire des sources en accord avec leurs typologies différentes, analyser leurs contenus par rapport aux diagnostics, aux maladies et aux thérapies chirurgicales et pharmacologiques, ainsi qu'individuer de volets de recherche phares. Le financement du projet permettra aux partenaires de constituer un groupe de travail qui se consacrera aux recherches sur les organes, les parties; les fontions et les maladies de tête (corps et esprits) dans la médecine du Moyen-Âge et de la Renaissance. Un projet de soutien à la constitution et l'élargissement du groupe de travail sera déposé en l'année 2013-2014 : projet "Research Consortium" et/ou PEPS.

La numérisation des manuscrits médiévaux et les Digital Humanities_Partie 2

1h31min34

L’exposé porte sur :  Une présentation des programmes de reproduction des manuscrits médiévaux des bibliothèques de France et sur les ressources électroniques que l’IRHT met à disposition de la communauté scientifique et d’un large public (la base Medium qui réunit plus de 63000 reproductions intégrales de manuscrits provenant des bibliothèques françaises et du monde entier, la Bibliothèque Virtuelle des Manuscrits Médiévaux, les bases scientifiques comme Jonas, Initiale ou Pinakes). Les partenariats institutionnels mis en place pour la réalisation de ces programmes et les modes organisationnels de l’unité (présentation des composantes du Pôle numérique de l’IRHT) Les techniques de numérisation utilisées pour reproduire ces sources anciennes (manuscrits, incunables, imprimés, etc.) et la dématérialisation des microfilms, les modes opératoires ainsi que les protocoles liés aux traitements des images et des métadonnées en vue de les rendre accessibles sur le web. La base de données MEDIUM (une des premières créées à l’IRHT et la première qui y a été mise en ligne) est un répertoire des manuscrits destiné à faciliter le libre accès à toutes ces ressources. Conformément à l’option qui privilégie aujourd’hui l’interopérabilité, MEDIUM a évolué pour devenir pivot d’un ensemble de bases de données scientifiques en lien les unes avec les autres. La mise en place de ces systèmes d’informations vers le web de données est une politique très forte de l’unité qui n’aurait pu voir le jour sans le concours des ingénieurs et développeurs du Pôle numérique de l’IRHT. L’utilisation de ces nouvelles technologies et la mise en place d’un cluster de données en collaboration avec l’équipex Biblissima offrent pour la communauté scientifique des médiévistes un cadre innovant, ouvert sur l’extérieur dans lequel chercheurs et ITA travaillent en complémentarité et en réseau (programme européen COST). Intervenant(s): Gilles KAGAN, responsable du services images à l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT-UPR 841) Cyril MASSET, responsable du Pôle numérique et responsable du service Développement et interopérabilité à l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT-UPR 841) Véronique TREMAULT, chargée de mission auprès des bibliothèques à l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT-UPR 841)

La numérisation des manuscrits médiévaux et les Digital Humanities_Partie 1

1h29min13

L’exposé porte sur :  Une présentation des programmes de reproduction des manuscrits médiévaux des bibliothèques de France et sur les ressources électroniques que l’IRHT met à disposition de la communauté scientifique et d’un large public (la base Medium qui réunit plus de 63000 reproductions intégrales de manuscrits provenant des bibliothèques françaises et du monde entier, la Bibliothèque Virtuelle des Manuscrits Médiévaux, les bases scientifiques comme Jonas, Initiale ou Pinakes). Les partenariats institutionnels mis en place pour la réalisation de ces programmes et les modes organisationnels de l’unité (présentation des composantes du Pôle numérique de l’IRHT) Les techniques de numérisation utilisées pour reproduire ces sources anciennes (manuscrits, incunables, imprimés, etc.) et la dématérialisation des microfilms, les modes opératoires ainsi que les protocoles liés aux traitements des images et des métadonnées en vue de les rendre accessibles sur le web. La base de données MEDIUM (une des premières créées à l’IRHT et la première qui y a été mise en ligne) est un répertoire des manuscrits destiné à faciliter le libre accès à toutes ces ressources. Conformément à l’option qui privilégie aujourd’hui l’interopérabilité, MEDIUM a évolué pour devenir pivot d’un ensemble de bases de données scientifiques en lien les unes avec les autres. La mise en place de ces systèmes d’informations vers le web de données est une politique très forte de l’unité qui n’aurait pu voir le jour sans le concours des ingénieurs et développeurs du Pôle numérique de l’IRHT. L’utilisation de ces nouvelles technologies et la mise en place d’un cluster de données en collaboration avec l’équipex Biblissima offrent pour la communauté scientifique des médiévistes un cadre innovant, ouvert sur l’extérieur dans lequel chercheurs et ITA travaillent en complémentarité et en réseau (programme européen COST). Intervenant(s): Gilles KAGAN, responsable du services images à l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT-UPR 841) Cyril MASSET, responsable du Pôle numérique et responsable du service Développement et interopérabilité à l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT-UPR 841) Véronique TREMAULT, chargée de mission auprès des bibliothèques à l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT-UPR 841)

Conclusions

45min40

Par : Etienne Anheim et Pierre Chastang