Documents pour «marques»

4 - De la diversité des humanités numériques: une exploration des pratiques

Rachid RAGALA

1h06min13

Journée d’études de la Commission des usagers des technologies de l’information et de la communication électronique de l’EHESS (CUTICE):



Depuis une dizaine d’années, les humanités numériques se sont développées dans les différents centres de l’EHESS, en rendant manifestes des changements assez profonds dans les rapports aux textes, aux archives, aux images, aux données, et en favorisant l'usage de nouveaux instruments, de l’émergence des outils collaboratifs en ligne jusqu’aux nouvelles formes de modélisation pour les enquêtes de sciences sociales. Cette première journée a pour but de rendre visibles l’ensemble des pratiques et des outils et d’ouvrir une discussion interdisciplinaire sur les perspectives de recherche et de développement à court et moyen termes.

 À travers la présentation d’un large éventail de pratiques liées au numérique, la manifestation  permettra de croiser des regards internes et externes à l’EHESS, en mobilisant des expériences très diverses : questions d’édition électronique, d’accès aux données et aux résultats (données payantes, open source, creative commons, open edition …),  retours d’expérience sur le développement et l’usage des archives et des bibliothèques numériques, méthodes cartographiques, statistiques ou sémantiques à l’œuvre dans les processus de recherche contemporains, questionnements nouveaux sur la propriété intellectuelle, internationalisation des méthodes, des contenus et des termes.

Enregistré le lundi 25 mars 2013 à l'EHESS, amphithéâtre François Furet.
Comité d’organisation: Francis Chateauraynaud, Patrick Fridenson, Jean-Pierre Nadal.

Matinée: Blandine Bril (directeure d’études, EHESS), présidente de séance

Séquence 1

 Ouverture: Philippe Casella, direction du développement de la recherche à l’EHESS


Eric Guichard (ENSSIB, Lyon),        



         “L’écriture binaire et en réseau, un révélateur épistémologique”


Marie Laperdrix (Archives nationales), 



          “Les archives électroniques, l’anticipation des archivistes au service de l’accès à l’information”

 Séquence 2


 Christian Jacob (CLEO, EHESS, LabEx Hastec), 



           “Pour de nouveaux espaces d’écriture et de travail collaboratif en SHS”


 Aurélien Berra, Marin Dacos, Pierre Mounier (CLEO, EHESS), 



         “Les humanités numériques, un espace polyphonique. Retour sur trois ans d’existence du séminaire  Digital Humanities à l’EHESS”


Séquence 3


Dominique Cardon (CEMS, EHESS & Orangelabs), 



         “Dans l’esprit du PageRank. Un essai d’anthropologie de l’algorithme de Google”


Franziska Heimburger (CRH, EHESS), 



         “Nouvelles pratiques collaboratives pour la recherche internationale. L’exemple de la bibliographie de la ‘First World War Studies Society’”


Marie-Anne Marquet (SIGA, EHESS),



         "Environnement Numérique de Travail: un portail de service pour la recherche".

 Séquence 4

  Pascal Cristofoli (CRH, EHESS), président de séance


Rachid Ragala (CAMS, EHESS), 



          “Du pixel au paysage digital. Apport des systèmes d’information géographique (SIG) et de la télédétection spatiale”


Francis Chateauraynaud & Josquin Debaz (GSPR, EHESS), 



         “Pour une contre-intelligence artificielle. Sociologie numérique et analyse de corpus” 

  Séquence 5 


David Chavalarias (CAMS, EHESS),



         “Sur les traces de la société numérique. Quantification de l’évolution des sujets dans les journaux scientifiques, la presse et la blogosphère”


Jean-Christophe Plantin (UTC, Compiègne), 



          “Ouvrir la boite à outils de la recherche numérique. Une analyse ethnographique de trois laboratoires”

Séquence 6 


André Gunthert (Lhivic, EHESS),



         “Pourquoi la recherche en culture visuelle a besoin du web“

Les modes de protection de la propriété intellectuelle en matière de fibres et des éco-matériaux

Thierry Lambert

20min19

Les premières ”Rencontres lorraines de la propriété intellectuelle” tenues à Metz en mai 2008 avaient été consacrées à la propriété intellectuelle face au défi de la mondialisation.
L’édition 2009 de ces Rencontres, organisée le 6 octobre 2009 à Nancy, s’est concentrée sur la filière « fibres et éco-matériaux », laquelle, que ce soit à travers le bois, le textile, le papier, les composites ou encore les marchés utilisateurs de ces matériaux (habitat, transports, environnement, santé...), constitue à l’évidence un axe majeur du tissu économique régional.
Aussi les spécialistes de propriété intellectuelle (chercheurs, praticiens, administrateurs), les décideurs du monde de l’entreprise et les représentants de personnes publiques réunis pour cette journée d’études se sont-ils penchés sur la place des propriétés intellectuelles dans le secteur des fibres.
Dans la perspective de ladite filière, ils débattent notamment de questions comme l’économie de l’innovation, la diffusion de la propriété intellectuelle auprès des entreprises, la protection juridique des créations ou encore les stratégies possibles en matière de propriété intellectuelle.
Une manifestation co-organisée par les quatre universités de Lorraine, le pôle de compétitivité Fibres, la Chambre régionale de commerce et d'industrie de Lorraine et l'INPI.

Réalisation : VIDEOSCOP / Université Nancy 2

La tête de l'emploi (Le logiciel)

Philippe VILADECAS

06min12

La série LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EN 5 ACTES a été conçue comme un outil de pédagogie innovante aux fins de développer la culture de la propriété intellectuelle à un moment où la maîtrise de l’économie de l’immatériel et la compréhension des marchés des savoirs imposent au moins une sensibilisation aux différentes formes de cette matière ardue... Il ne s’agit pas ici de remplacer l’exhaustivité d’un ouvrage complet consacré à la question, ni les vertus d’une formation spécialisée en propriété intellectuelle ou industrielle. L’intérêt essentiel est de présenter, sous une forme délibérément ludique, parfois même cocasse, quelques éléments fondamentaux du droit des brevets, des marques, du logiciel ou du droit d’auteur dont la difficile approche ne doit pas être négligée. Les concepteurs - juristes, spécialistes de la PI, de la valorisation, enseignants – ont retenu une médiatisation qui privilégie l’image, la créativité ainsi que le témoignage des acteurs (chercheurs et dirigeants d’entreprises) et qui facilite l’appropriation des notions.
Durée totale de la série vidéo : 1h 15mn 30sec
Les enjeux de la propriété intellectuelle



Le point de vue des chercheurs - 13’30’’



Le point de vue des entreprises - 14’00’’





La propriété intellectuelle en 5 actes



Marche tranquille (Les brevets) - 9’



Mazda or not Mazeda (Les marques) - 8’30”



Distorsions (Dessins et modèles; droits d’auteurs) - 11’15"



La tête de l'emploi (Le logiciel) - 6’”



Vite fait bien fait (Audiovisuel et multimédia) - 13’15”





L’utilisation de ces ressources numériques, qui ne constituent pas un outil d’auto formation, est confiée aux enseignants et aux spécialistes de la propriété intellectuelle qui dispensent les connaissances auprès des étudiants et des acteurs économiques et scientifiques. En effet, le choix, nécessairement arbitraire des thématiques abordées et dont certaines seront rapidement atteintes d’obsolescence, la complexité de certaines notions envisagées et leur approche nécessairement tronquée, rendent indispensable la présentation de tout ou partie de son contenu au public non averti en présence d’un « sachant », bon connaisseur de la propriété intellectuelle. Seule, en effet, la participation active d’un expert du domaine, apte à expliquer, compléter ou simplement traduire les saynètes présentées, permet l’utilisation des ressources dans des conditions pédagogiques optimales. Lui sont dès lors indiqués, de manière très succincte, dans le livret pédagogique annexe : le scénario de chaque saynète, le thème principal abordé et les principaux éléments se rattachant à ce thème.

Distorsions (Dessins et modèles ; droits d’auteurs)

Philippe VILADECAS

11min23

La série LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EN 5 ACTES a été conçue comme un outil de pédagogie innovante aux fins de développer la culture de la propriété intellectuelle à un moment où la maîtrise de l’économie de l’immatériel et la compréhension des marchés des savoirs imposent au moins une sensibilisation aux différentes formes de cette matière ardue... Il ne s’agit pas ici de remplacer l’exhaustivité d’un ouvrage complet consacré à la question, ni les vertus d’une formation spécialisée en propriété intellectuelle ou industrielle. L’intérêt essentiel est de présenter, sous une forme délibérément ludique, parfois même cocasse, quelques éléments fondamentaux du droit des brevets, des marques, du logiciel ou du droit d’auteur dont la difficile approche ne doit pas être négligée. Les concepteurs - juristes, spécialistes de la PI, de la valorisation, enseignants – ont retenu une médiatisation qui privilégie l’image, la créativité ainsi que le témoignage des acteurs (chercheurs et dirigeants d’entreprises) et qui facilite l’appropriation des notions.
Durée totale de la série vidéo : 1h 15mn 30sec
Les enjeux de la propriété intellectuelle



Le point de vue des chercheurs - 13’30’’



Le point de vue des entreprises - 14’00’’





La propriété intellectuelle en 5 actes



Marche tranquille (Les brevets) - 9’



Mazda or not Mazeda (Les marques) - 8’30”



Distorsions (Dessins et modèles; droits d’auteurs) - 11’15"



La tête de l'emploi (Le logiciel) - 6’”



Vite fait bien fait (Audiovisuel et multimédia) - 13’15”





L’utilisation de ces ressources numériques, qui ne constituent pas un outil d’auto formation, est confiée aux enseignants et aux spécialistes de la propriété intellectuelle qui dispensent les connaissances auprès des étudiants et des acteurs économiques et scientifiques. En effet, le choix, nécessairement arbitraire des thématiques abordées et dont certaines seront rapidement atteintes d’obsolescence, la complexité de certaines notions envisagées et leur approche nécessairement tronquée, rendent indispensable la présentation de tout ou partie de son contenu au public non averti en présence d’un « sachant », bon connaisseur de la propriété intellectuelle. Seule, en effet, la participation active d’un expert du domaine, apte à expliquer, compléter ou simplement traduire les saynètes présentées, permet l’utilisation des ressources dans des conditions pédagogiques optimales. Lui sont dès lors indiqués, de manière très succincte, dans le livret pédagogique annexe : le scénario de chaque saynète, le thème principal abordé et les principaux éléments se rattachant à ce thème.

Mazda or not Mazeda (Les marques)

Philippe VILADECAS

08min38

La série LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EN 5 ACTES a été conçue comme un outil de pédagogie innovante aux fins de développer la culture de la propriété intellectuelle à un moment où la maîtrise de l’économie de l’immatériel et la compréhension des marchés des savoirs imposent au moins une sensibilisation aux différentes formes de cette matière ardue... Il ne s’agit pas ici de remplacer l’exhaustivité d’un ouvrage complet consacré à la question, ni les vertus d’une formation spécialisée en propriété intellectuelle ou industrielle. L’intérêt essentiel est de présenter, sous une forme délibérément ludique, parfois même cocasse, quelques éléments fondamentaux du droit des brevets, des marques, du logiciel ou du droit d’auteur dont la difficile approche ne doit pas être négligée. Les concepteurs - juristes, spécialistes de la PI, de la valorisation, enseignants – ont retenu une médiatisation qui privilégie l’image, la créativité ainsi que le témoignage des acteurs (chercheurs et dirigeants d’entreprises) et qui facilite l’appropriation des notions.
Durée totale de la série vidéo : 1h 15mn 30sec
Les enjeux de la propriété intellectuelle



Le point de vue des chercheurs - 13’30’’



Le point de vue des entreprises - 14’00’’





La propriété intellectuelle en 5 actes



Marche tranquille (Les brevets) - 9’



Mazda or not Mazeda (Les marques) - 8’30”



Distorsions (Dessins et modèles; droits d’auteurs) - 11’15"



La tête de l'emploi (Le logiciel) - 6’”



Vite fait bien fait (Audiovisuel et multimédia) - 13’15”





L’utilisation de ces ressources numériques, qui ne constituent pas un outil d’auto formation, est confiée aux enseignants et aux spécialistes de la propriété intellectuelle qui dispensent les connaissances auprès des étudiants et des acteurs économiques et scientifiques. En effet, le choix, nécessairement arbitraire des thématiques abordées et dont certaines seront rapidement atteintes d’obsolescence, la complexité de certaines notions envisagées et leur approche nécessairement tronquée, rendent indispensable la présentation de tout ou partie de son contenu au public non averti en présence d’un « sachant », bon connaisseur de la propriété intellectuelle. Seule, en effet, la participation active d’un expert du domaine, apte à expliquer, compléter ou simplement traduire les saynètes présentées, permet l’utilisation des ressources dans des conditions pédagogiques optimales. Lui sont dès lors indiqués, de manière très succincte, dans le livret pédagogique annexe : le scénario de chaque saynète, le thème principal abordé et les principaux éléments se rattachant à ce thème.

Le point de vue des entreprises

Valéry DUBOIS

13min48

La série LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EN 5 ACTES a été conçue comme un outil de pédagogie innovante aux fins de développer la culture de la propriété intellectuelle à un moment où la maîtrise de l’économie de l’immatériel et la compréhension des marchés des savoirs imposent au moins une sensibilisation aux différentes formes de cette matière ardue... Il ne s’agit pas ici de remplacer l’exhaustivité d’un ouvrage complet consacré à la question, ni les vertus d’une formation spécialisée en propriété intellectuelle ou industrielle. L’intérêt essentiel est de présenter, sous une forme délibérément ludique, parfois même cocasse, quelques éléments fondamentaux du droit des brevets, des marques, du logiciel ou du droit d’auteur dont la difficile approche ne doit pas être négligée. Les concepteurs - juristes, spécialistes de la PI, de la valorisation, enseignants – ont retenu une médiatisation qui privilégie l’image, la créativité ainsi que le témoignage des acteurs (chercheurs et dirigeants d’entreprises) et qui facilite l’appropriation des notions.
Durée totale de la série vidéo : 1h 15mn 30sec
Les enjeux de la propriété intellectuelle
Le point de vue des chercheurs - 13’30’’
Le point de vue des entreprises - 14’00’’


La propriété intellectuelle en 5 actes
Marche tranquille (Les brevets) - 9’
Mazda or not Mazeda (Les marques) - 8’30”
Distorsions (Dessins et modèles; droits d’auteurs) - 11’15"
La tête de l'emploi (Le logiciel) - 6’”
Vite fait bien fait (Audiovisuel et multimédia) - 13’15”


L’utilisation de ces ressources numériques, qui ne constituent pas un outil d’auto formation, est confiée aux enseignants et aux spécialistes de la propriété intellectuelle qui dispensent les connaissances auprès des étudiants et des acteurs économiques et scientifiques. En effet, le choix, nécessairement arbitraire des thématiques abordées et dont certaines seront rapidement atteintes d’obsolescence, la complexité de certaines notions envisagées et leur approche nécessairement tronquée, rendent indispensable la présentation de tout ou partie de son contenu au public non averti en présence d’un « sachant », bon connaisseur de la propriété intellectuelle. Seule, en effet, la participation active d’un expert du domaine, apte à expliquer, compléter ou simplement traduire les saynètes présentées, permet l’utilisation des ressources dans des conditions pédagogiques optimales. Lui sont dès lors indiqués, de manière très succincte, dans le livret pédagogique annexe : le scénario de chaque saynète, le thème principal abordé et les principaux éléments se rattachant à ce thème.

Le point de vue des chercheurs

Valéry DUBOIS

14min14

La série LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EN 5 ACTES a été conçue comme un outil de pédagogie innovante aux fins de développer la culture de la propriété intellectuelle à un moment où la maîtrise de l’économie de l’immatériel et la compréhension des marchés des savoirs imposent au moins une sensibilisation aux différentes formes de cette matière ardue... Il ne s’agit pas ici de remplacer l’exhaustivité d’un ouvrage complet consacré à la question, ni les vertus d’une formation spécialisée en propriété intellectuelle ou industrielle. L’intérêt essentiel est de présenter, sous une forme délibérément ludique, parfois même cocasse, quelques éléments fondamentaux du droit des brevets, des marques, du logiciel ou du droit d’auteur dont la difficile approche ne doit pas être négligée. Les concepteurs - juristes, spécialistes de la PI, de la valorisation, enseignants – ont retenu une médiatisation qui privilégie l’image, la créativité ainsi que le témoignage des acteurs (chercheurs et dirigeants d’entreprises) et qui facilite l’appropriation des notions.
Durée totale de la série vidéo : 1h 15mn 30sec
Les enjeux de la propriété intellectuelle
Le point de vue des chercheurs - 13’30’’
Le point de vue des entreprises - 14’00’’


La propriété intellectuelle en 5 actes
Marche tranquille (Les brevets) - 9’
Mazda or not Mazeda (Les marques) - 8’30”
Distorsions (Dessins et modèles; droits d’auteurs) - 11’15"
La tête de l'emploi (Le logiciel) - 6’”
Vite fait bien fait (Audiovisuel et multimédia) - 13’15”


L’utilisation de ces ressources numériques, qui ne constituent pas un outil d’auto formation, est confiée aux enseignants et aux spécialistes de la propriété intellectuelle qui dispensent les connaissances auprès des étudiants et des acteurs économiques et scientifiques. En effet, le choix, nécessairement arbitraire des thématiques abordées et dont certaines seront rapidement atteintes d’obsolescence, la complexité de certaines notions envisagées et leur approche nécessairement tronquée, rendent indispensable la présentation de tout ou partie de son contenu au public non averti en présence d’un « sachant », bon connaisseur de la propriété intellectuelle. Seule, en effet, la participation active d’un expert du domaine, apte à expliquer, compléter ou simplement traduire les saynètes présentées, permet l’utilisation des ressources dans des conditions pédagogiques optimales. Lui sont dès lors indiqués, de manière très succincte, dans le livret pédagogique annexe : le scénario de chaque saynète, le thème principal abordé et les principaux éléments se rattachant à ce thème.

Logorama

De François Alaux

16min05

Une course poursuite effrénée, des animaux sauvages lâchés dans la ville, une prise d’otage qui tourne au drame et bien plus encore dans Logorama !