Savoirs

La xénophobie et le racisme - le massacre des Italiens à Aigues-Mortes - Un entretien avec Gérard Noiriel

Durée : 8min. Français
Ce document est en accès libre.

Résumé

La xénophobie et le racisme - le massacre des Italiens à Aigues-Mortes
 
Un entretien avec Gérard Noiriel
Pour décrire les liens entre racisme et xénophobie, l’historien
Gérard Noiriel revient dans cet entretien sur un épisode noir de
l’histoire française, celui du massacre des travailleurs italiens à
Aigues-Mortes à la fin du 19ème siècle.
La xénophobie est le rejet d’une catégorie de la population, que l’on
considère comme « étrangère », elle se manifeste le plus souvent dans
un contexte de tensions sociales et de crise économique. Alors que la
France traverse une longue période de stagnation économique, les
ouvriers italiens des salines d’Aigues Mortes sont accusés de « voler le
travail des Français ». Une dizaine d’entre eux sont massacrés les
nuits des 16 et 17 août 1893, un grand nombre est blessé par des tirs de
fusil ou est victime de lynchages ou de noyade.
Cet épisode de racialisation d’un groupe national démontre
bien la polysémie du terme « race ». Cet événement permet aussi de faire
le lien entre la stigmatisation et le contexte de crise, qui peut
constituer une précondition à la haine de l’Autre.