A consulter en ligne

Le temps passe

De Jean-Gabriel Périot

03min53

Clip du premier titre du duo Lady Sir, composé de Rachida Brakni et de Gaëtan Roussel. « Le clip, réalisé par Jean Gabriel Périot à partir de documentaires et d’actualités en France dans les années 60 est une lecture quasi onirique de la chanson. Avec ses séquences de manifestations, grèves, occupations d’usines mais aussi ses visages graves, émouvants, combatifs, le clip montre qu’à l’instar de la chanson qui se joue du temps, ces images d’une époque révolue résonnent encore fortement dans notre imaginaire contemporain, appellent une énergie collective. »

Entre chiens et loups

De Jean-Gabriel Périot

28min42

Jeune homme cherche travail...

Eût-elle été criminelle...

De Jean-Gabriel Périot

09min39

France, été 1944, la libération : une foule en liesse exprime sa joie après 5 années d’occupation faite de privations, de souffrances et d’humiliations. Une masse intergénérationnelle processionne joyeusement à travers les rues du pays, brandissant des drapeaux tricolores, étendards d’une patrie unie dans un même sentiment de soulagement et d’espoir. La belliqueuse « Marseillaise » accompagne ces images d’archives qui retracent la guerre, les alliés, les camps, le nazisme, Hitler… Les images défilent comme des souvenirs qui font mal et que l’on veut vite oublier puis, le rythme effréné ralentit et l’on aperçoit çà et là des visages, on capture des regards et telle une gifle cinglante, Périot nous fait alors découvrir le revers de la médaille, l’envers du décor, celui qui ne se trouve pas dans les manuels d’histoire. Il s’arrête sur des images d’archives qui dérangent et font honte : la tonte des femmes accusées de collaboration avec l’occupant allemand.

Dies irae

De Jean-Gabriel Périot

09min44

De ton amour
Ressouviens-toi, pour qu’en ce jour
Je ne sois perdu sans retour.    

200 000 Fantômes

De Jean-Gabriel Périot

10min54

Le A-Bomb Dome est le nom d'un ancien centre d'affaires japonais devenu le symbole de la destruction de la ville d'Hiroshima par la bombe atomique américaine en 1945. Construit en 1915, c'est le seul bâtiment à être resté debout dans l'entourage immédiat du lieu de l'explosion. Le A-Bomb Dome n'a jamais été restauré ; demeuré tel qu'au jour du bombardement, il est très vite devenu le monument souvenir des centaines de milliers de mort du 6 août 1945. Le film est composé de photographies provenant de sources hétéroclites (fonds publics, archives de la ville, photographies de particuliers, clichés que le réalisateur a lui même réalisés sur place) pour parvenir, à partir de fragments de mémoires individuelles, à (re)construire une mémoire collective. 

Le jour a vaincu la nuit

De Jean-Gabriel Périot

28min33

Huit portraits. Huit rêves. Huit évasions. Les détenus de la maison d’arrêt d’Orléans ont et font des rêves. Le réalisateur Jean-Gabriel Périot leur a demandé de les raconter face à la caméra.     

We are Winning Don't Forget

De Jean-Gabriel Périot

06min44

De la représentation du travail comme valeur... Où l'on reparle de la lutte des classes.

The Devil

De Jean-Gabriel Périot

07min51

Vous ne savez pas qui nous sommes....