Cinéma

  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 118
  • 119
  • 120
  • »

Caricaturistes - Fantassins de la démocratie

De Stephanie Valloatto

1h47min02

12 fous formidables, drôles et tragiques, des quatre coins du monde, des caricaturistes qui défendent la démocratie en s'amusant, avec comme seule arme, un crayon, au risque de leurs vies. Ils sont: français, tunisiens, russes, mexicains, américains, burkinabés, chinois, algériens, ivoiriens, vénézuéliens, israéliens et palestiniens.

Taxi Téhéran Taxi

De Jafar Panahi

1h21min31

Installé au volant de son taxi, Jafar Panahi sillonne les rues animées de Téhéran. Au gré des passagers qui se succèdent et se confient à lui, le réalisateur dresse le portrait de la société iranienne entre rires et émotion...

Irène

De Alain Cavalier

1h21min26

Irène et le cinéaste. Relation forte et en même temps pleine d'ombres. Irène disparaît. Reste un journal intime retrouvé des années après. Une fraîcheur. Une attirance. Un danger. Comment faire un film ?

Woody Allen : a documentary

De Robert B. Weide

1h53min06

Un regard intime sur la vie, la carrière et le processus créatif de l’auteur-réalisateur le plus prolifique des États-Unis, de sa plus tendre enfance à Brooklyn jusqu’à la sortie de son dernier film à succès "Minuit à Paris".

Solutions locales pour un désordre global

Coline Serreau

1h52min50

"Les films d'alertes et catastrophistes ont été tournés, ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu'il existe des solutions, faire entendre les réflexions des paysans, des philosophes et économistes qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s'est embourbé dans la crise écologique, financière et politique que nous connaissons, inventent et expérimentent des alternatives." Coline Serreau.

Jaume Balaguero L'étrange entretien

De Frédéric Ambroisine

27min09

Figure majeure du cinéma d'horreur et fantastique espagnol depuis près de deux décennies, le réalisateur et scénariste Jaume Balagueró était invité à Paris en septembre 2017, lors de la 23ème édition de L'Etrange Festival. Le réalisateur de "La Secte sans nom", "Darkness", "Fragile" (Fragiles), "[●REC]", "[●REC]²", "Malveillance" , "REC 4 : Apocalypse" et "Muse" y a présenté une Carte Blanche de 5 de ses films favoris : "Elephant Man" de David Lynch, "La Grande bouffe" de Marco Ferreri, "La bouche de Jean-Pierre" de Lucile Hadzihalilovic, "Le Sacrifice" de Andreï Tarkovski et "Street Trash" de Jim Muro. Il est intervenu également lors d'un débat consacré aux 50 ans de l'incontournable Sitges Film Festival, dont des représentants étaient également invités pour mettre en avant plusieurs films (incluant l'excellent documentaire "Herederos de la bestia") dans le cadre d'un cycle spécial. Rencontre avec un cinéaste passionnant et passionné. 

C'est dur d'être aimé par des cons

De Daniel Leconte

1h42min11

Pour avoir reproduit les douze caricatures danoises ayant déclenché la colère des musulmans aux quatre coins du monde, Philippe Val, le patron de Charlie Hebdo, journal satirique français, est assigné en justice. Un procès hors norme que Daniel Leconte suit en temps réel. Pour décrypter, avec les acteurs clés, les enjeux politiques internationaux, médiatiques et idéologiques. Avec, en images : avocats, témoins, médias, conférences de rédaction, manifestations de soutien. Avec aussi les prises de positions des intellectuels et des hommes politiques, les réactions de l'accusation et des pays musulmans. Une réflexion sur l'Islam, sur la presse, sur l'état de l'opinion dans la société française mais aussi une tentative de réponse aux défis lancés par l'intégrisme à toutes les démocraties.

Carré 35

De Eric Caravaca

1h04min21

"Carré 35 est un lieu qui n’a jamais été nommé dans ma famille ; c’est là qu’est enterrée ma sœur aînée, morte à l’âge de trois ans. Cette sœur dont on ne m’a rien dit ou presque, et dont mes parents n’avaient curieusement gardé aucune photographie. C’est pour combler cette absence d’image que j’ai entrepris ce film. Croyant simplement dérouler le fil d’une vie oubliée, j’ai ouvert une porte dérobée sur un vécu que j’ignorais, sur cette mémoire inconsciente qui est en chacun de nous et qui fait ce que nous sommes."

Enzo

Serena Porcher-Carli

07min23

Serena vous emmène en visite chez Enzo. Dans une ambiance intimiste , ce personnage vous livre son histoire, son quotidien et les déboires de sa vie. Une vie extra-ordinaire, car il s'agit de celle d'un transgenre. La trans-identité n'est abordée que par le son. Le son nous informe, par étapes, des galères quotidiennes d'Enzo. Il nous parle d'abord du quotidien : celui d'aller chercher un colis à la poste, au téléphone lorsque la voix n'est plus féminine, chez le médecin. Il nous parle ensuite du lourd processus de prise de conscience, de l'adolescence, de la dépression. Mais aussi des moments de joie. Jamais dans le pathos, toujours avec humilité et humour, Enzo nous parle de son parcours avec une grande sincérité.  

32 boulevard Magenta

Nadège Abadie

05min00

Huit-clos dans un salon atypique. Katya, 80 ans, coiffeuse depuis l'âge de 16 ans, dit tout ce qu'elle pense. Ici, ça parle de politique, de religion, de fric, des vieux, des jeunes, des chats, d'Amy Whinouse, de Loana, des cons, de la mort, de la crise...  

En friche L'esprit d'un lieu

Alexandra Eon

10min09

Qu'est-ce qu'un espace en friche ? Un lieu abandonné, dans un état transitoire, comme suspendu entre deux mondes. Le film raconte cette attente intemporelle entre l'avant et l'après, et les pulsions de vie qui parfois jaillissent sur ce terrain singulier qu'est la friche ?

Mon retour à l'usine

De Julien Hogert

23min13

"Mon premier boulot d'été, c'était soudeur dans cette usine. J'avais 17 ans, et je venais de passer mon bac. Moi qui avais entendu parler d'usines dans mon enfance, voilà, j'y étais : l'achèvement de ma vie de fils d'ouvriers. Heureusement, je ne suis resté que 2 mois. Après, j'ai dit tchao à mes collègues et je me suis sauvé pour faire des études... Est-ce que je devais me sentir coupable ? Qu'est-ce qui faisait que moi, je pouvais partir et pas eux ? ... en fait, j'aurais bien voulu sauver la classe ouvrière... Bon, à la place de ça, j'ai décidé de revenir à l'usine, pour faire une sculpture et retrouver les ouvriers avec lesquels j'avais travaillé, 4 ans auparavant..."
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 118
  • 119
  • 120
  • »