Livres

Parcours du catalogue par genre

  • Genres Littérature Romans
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 832
  • 833
  • 834
  • »

Madame

Frédérique De Keyser

313 pages. De tous les hommes qui fréquentent Le Satin Rouge, Maximilien Frégié est celui que Salomé redoute le plus. Cruel, puissant et surtout obsédé par la tenancière de la maison, il n’a de cesse d’abuser de sa position pour la tourmenter. Jusqu’à l’outrage. Jusqu’au chantage le plus odieux. Aux abois, Salomé hésite pourtant à accepter l’aide offerte par un de ses clients, le trop séduisant Valerian Roche. Un homme dangereux lui aussi. Pour son cœur. Car qui voudrait d’une femme comme elle, souillée, brisée ? Quel homme pourrait aimer une putain ?

Une femme de pouvoir

Lucy Nelson

10 pages. Sonia est une businesswoman qui s’est battue pour atteindre sa position dominante au sein de son entreprise. Elle aime avoir le contrôle sur tout. Au travail comme dans la vie. Elle agit en vraie Domina avec son mari qui subit de nombreuses humiliations. Mais dans la vie, rien n’est figé et les rôles peuvent rapidement s’inverser... *** Extrait : Ce soir, il est trop tard pour organiser une séance de sexe trop sophistiquée, pourtant, elle compte bien décharger toute la tension qu’elle a emmagasinée lors de sa journée de travail. Peut-être attachera-t-elle Nicolas aux barreaux de leur lit avec les menottes qu’elle a achetées la semaine dernière via un site internet spécialisé en gadgets coquins. Elle a très envie de s’essayer au facesiting, cette pratique qui consiste à s’asseoir sur le visage de son partenaire. Mais jusqu’à présent, Nicolas s’est montré réticent. Cela dit, une fois les mains attachées, il sera bien incapable de repousser ses assauts et elle aura alors toute la latitude pour lui coller sa vulve ou son anus sur le visage. Jusqu’à suffocation si elle le désire. Elle a envie de l’entendre supplier. Ensuite, s’il se montre sage et docile, elle le récompensera à son tour.

Dieu n'aime pas les vieux

Elisa De Jaunier

262 pages.Dieu n’aime pas les vieux est l’histoire de six destins croisés de gens ordinaires, de l’adolescente qui rêve de devenir une femme à la vieille dame qui, au crépuscule de la vie, compte les jours en maison de retraite. Chacun d’entre eux voit sa vie basculer suite à un mystérieux évènement. Rien n’est plus acquis, rien n’est plus écrit, la vie n’a plus de mode d’emploi et tout reste à inventer. Empruntant les voix de ces six personnages, ce conte philosophique évoque la marche du temps, qui charrie les espoirs et les regrets d’un bout à l’autre de la vie.

A portée de main

Jean-Baptiste Messier

47 pages.Matthieu est sur la même longueur d'onde qu'Ana, sa jolie voisine, mais il ne le sait pas. Ils sont las d'accumuler les plans Q foireux, ils sont tous les deux à la recherche de l'amour dans cette vallée des larmes. Ces deux inconnus si proches qui ont tout pour se plaire finiront-ils par se rencontrer ? Dieu devra-t-il s'en mêler pour faciliter les choses ? Une comédie romantique et érotique pas si angélique que ça !

Mon coeur t'appartient à jamais tome 2 - De nouveaux coeurs à aimer

Nathalie P.

180 pages.Mathilde... le seul être important de ma vie... ma douce femme... mon amour indélébile. Jamais je n’ai aimé d’un amour aussi fort, je lui ai donné la plus belle partie de moi. Il ne pouvait pas en être autrement. Seulement, c’était il y a presque un an, et elle ne peut pas avancer. Chaque nuit, elle pleure et m’appelle pour que je l’accompagne dans sa vie future. Elle n’arrive pas à me laisser partir. Mes baisers lui font faux bons, la chaleur de ma peau lui manque, elle meurt à petit feu... Comment pourrais-je faire autrement que d’être présent ? Je ne peux pas l’abandonner. Et pourtant, une nouvelle personne va entrer dans son existence. Seul cet homme peut lui redonner goût à la vie et la sauver. Mathilde va-t-elle accepter ce que je lui ai offert et profiter de sa deuxième chance ? Je ne souhaite qu’une chose, qu’elle puisse aimer à nouveau, mais... *** Extrait : Doucement, je caresse sa joue de ma main. — Mais tu n’es pas Téo. Chaque être est unique. Chaque amour donné est incomparable. Rien ne pourra être pareil, tout sera différent, assuré-je en le regardant intensément.

Le bâtisseur d'épaves

Robert Deschênes

146 pages.Pourquoi Jacques le Majeur s’assure-t-il de ne pas être suivi lorsqu’il sort de l'édifice Cadbury en ce dimanche du 6 novembre, coiffé d'une perruque blonde et vêtu d'un grand manteau sombre ? Pourquoi a-t-il les nerfs à vif lorsqu’il place sur le siège arrière de la Toyota un tableau vierge ? Il est pourtant un habitué des dimanches de « peinture en direct » aux Foufounes Électrique. Qui sont ces gens qui le poursuivent ? Au moment où le pinceau prend contact avec la toile, tout ce qui semblait faire la queue à l’entrée de son cerveau lui apparaît en un défilé de souvenirs et toute sa vie monte en lui. Il redécouvre alors ses amis d’enfance, ses femmes, sa mère, son père, ses amours perdues ; il revit sa rencontre avec Eko. Transporté chez sa psychologue, il revoit sa vie et se sent happé par le manque, l’absence, le vide, le néant tellement c’est grand, tellement grand que tout ce qui y vit est aveuglant. Étant trop présent à lui-même pour désirer s’y perdre, Jacques s’y voit mourir, car il y a à l’intérieur, intégrée à son désir, à sa grande soif, une lumière trop violente pour contenir toutes ses questions. Mais qui est Eko et pourquoi disparaît-elle du jour au lendemain ? *** Extrait : Comme cette toile est vierge malgré les rajouts de cris! Sous les premières couches, Jacques entend des voix qui sifflent comme le vent qui roule dans la toundra en frôlant les lichens et les pierres polies par la caresse des ans. Loin des invités, Eko retient sa nature rebelle qu'elle se meurt d'envie de libérer. Elle sait que sa vie a toutes les apparences du futile et de la redite et aimerait bien libérer la bête qui danse en elle. Depuis vingt-sept ans, elle la laisse ronfler en son bas ventre. Elle sent la bête qui fait du surplace et piétine d'impatience, prête à défoncer les barrières qu'elle s'impose depuis tellement longtemps. Toi qui as les couleurs obscures de mes désirs, les tons flous de ma peur, la teinte de l'immortalité ; moi qui porte les douleurs de la honte, les cicatrices du coeur, je suis ton soldat de l'éternité, ton armée flagellée, ton immoralité, ton jouet cassé. J'ai des soleils croates pour m'ouvrir des lumières dans les veines, la nuit. Il y a dans mes yeux la lueur des autres. Et j'ai l'Espagne qui court sur ma peau comme un frisson. Ton amour est dictateur. J'ai l'Iran coincé dans le fond de ma gorge. Je bâtis des épaves et je fabrique des malentendus.

Le secret des commodes

Michèle Marie Lapanouse

416 pages. La vie d'une mère et de sa fille. Après bien des tourments et d'errance dans les trains, dans les gares, dans les salles d'attente ou dans les chambres meublées de quatrième ordre, la misère sera leur lot quotidien. À dix-sept ans, Suzanne décidera de partir pour le Gabon afin de rejoindre Francis, son premier amour. 1940, la guerre éclate, Suzanne connaîtra plusieurs idylles intenses et plus énigmatiques les unes que les autres jusqu'à la naissance de Michèle. Pourtant un évènement va l'obséder suite au décès de son amie Martine. De surprenantes révélations vont la laisser perplexe. Un revirement de situation... Plusieurs hommes de haut rang courtiseront sa fille mais ces hommes ne l'intéresseront pas. Soudain arrive un maître chanteur. La fuite vers l'étranger pendant vingt cinq longues années sera leur seul échappatoire. Elles découvriront plus tard le secret des commodes après bien des périples. Un roman surprenant, envoûtant et plein de rebondissements tiré d’une histoire vraie.

Day Use

Stéphane Kirchacker

14 pages.L’imagination à la rescousse… d’une libido en berne… surprenante et efficace gestion cul-tuelle… POUR UN PUBLIC AVERTI. Demain, j’en baiserai une nouvelle. Encore une. Baiser. Le mot cristallise promesse, espoir, raison de vivre. Ou une raison de ne pas crever. Demain, premier mercredi du mois, la sirène retentira à midi pile, les décibels se faufileront dans l’encaissement des rues, rappelant à chacun de rester sur ses gardes. Une menace – attaque terroriste, accident nucléaire – reste possible. Pour moi, sonnera l’heure de la récréation. J’éteindrai l’ordinateur, balancerai le dossier Masson dans le tiroir. Je banderai. Serai vivant. Le talent de Kirchacker réside dans sa faculté de manipuler le lecteur. Il y réussit encore une fois dans cette nouvelle dont la chute habile éclaire tout le récit. EXTRAIT Alors oui, j’assume mes penchants. Notre couple en a été transformé. A priori Corinne aussi – je me repasse sa scène du marcel. Ma sexualité ne reprend son souffle qu’à l’extérieur. En allant voir ailleurs. Ces ailleurs multiples d’où jaillit l’excitation. Je m’habille, déguisement habituel d’employé de bureau – costard, chemise et cravate. Je me fais couler un expresso que j’avale en quelques secondes. Ma tristesse d’enfiler ce costume, le même chaque jour, depuis des lustres, se dissipe lorsque je me projette, nu, à midi, dans les bras d’une femme, à l’hôtel. Dans les bras d’une nouvelle femme, à chaque fois. Je suis pressé de me rendre au bureau, étape ultime me séparant de mon escapade de midi. La porte claque. Dans la rue, j’ai déjà oublié le jogging et les relents de ratatouille. À PROPOS DE L'AUTEUR Après avoir vécu à Tahiti, Londres et San Francisco, Stéphane Kirchacker habite aujourd’hui en région parisienne. À l’adolescence, il participe à un concours de textes humoristiques organisé par Ouest France. Le journal le récompense en lui offrant deux entrées pour la foire à la volaille de Challans. Dès lors, l’écriture et les poulets rôtis compteront parmi ses passions. En 2009, il publie Mosaïque, des mini récits traitant avec humour et poésie de la vie de couple. Sa femme, personne objective s’il en est, poste alors une critique dithyrambique. Aujourd’hui, le plaisir de partager des histoires l’a rattrapé et il écrit des nouvelles noires ou roses, teintées d’humour.

Cercueil express

Mouloud Akkouche

17 pages.Pour assister en Kabylie à l’agonie de sa mère, l’opposant interdit de séjour recourt à la bière… — T’es revenu, mon fils. Elle se laisse tomber dans mes bras. — T’es revenu… Elle se pousse légèrement et lève la tête vers moi. Je garde ma main sur sa hanche, de peur qu’elle ne tombe à la renverse. Première fois que je la sens si fragile. Gosse, je pensais qu’elle était indestructible et que, tant qu’elle se trouvait dans les parages, je ne craignais rien. Après l’âpreté du labeur pieds nus dans la rocaille et les champs, les pluies de bombes, les accouchements accroupie dans une maison sans eau ni électricité, le froid de l’hiver, les canicules, les mauvaises récoltes, elle avait vécu une autre guerre invisible – plus longue, quotidienne et répétée de génération en génération –, celle de l’assujettissement à son père, ses frères, son mari, ses fils. Une grande sensibilité transparait dans cette nouvelle. L’amour pour sa mère d’un fils banni, séparés par la Méditerranée et interdit de séjour dans son pays natal, saura suggérer à ce dernier une initiative pour le moins insolite… Finesse de l’écriture, dialogues resserrés. Du grand Mouloud Akkouche. EXTRAIT — Non, sur les chaînes françaises. Avec la parabole et Internet, ils peuvent pas tout filtrer. Son sourire édenté me rappelle celui de notre père. Incroyable ressemblance. Même regard lumineux. Je regarde ses mains. Lui aussi refuse de les plonger dans la terre. Canne blanche à la main, je jette un coup d’œil à gauche et à droite et m’engouffre dans l’étroit chemin derrière la maison. Personne ne peut me voir de la ruelle. Vêtu d’une djellaba, je porte une barbe postiche et des lunettes noires. Pour la voix, je suis habitué à la transformer au gré des personnages interprétés. Mise en scène aussi pitoyable que le voyage en cercueil ? Ma mallette à déguisements et maquillages a repris du service. A PROPOS DE L'AUTEUR Auteur de nouvelles, romans, polars, scénarios ou encore pièces radiophoniques pour France Inter, Mouloud Akkouche est un écrivain qui aime explorer différents genres littéraires.

MiVampire

Linné Lharsson

21 pages.Perverti par une mère incestueuse, l’apprenti vampire doit passer son examen initiatique… POUR UN PUBLIC AVERTI. Avec Jane j’ai appris à ne pas éviter le regard d’une femme, et je me sens respecté pour la première fois. Elle accepte même de boire un thé de temps en temps avec moi après son travail. Elle sent le muguet, et je me retiens de mordre à pleines dents sa peau laiteuse. C’est fou l’effet qu’elle me fait. C’est comme si j’avais envie de la manger, de l’incorporer. C’est mon côté Vampire. Mais si je suis tombé amoureux, je dois m’en défendre, je suis sur Terre pour servir un dessein plus important qu’un vulgaire amour qui se tarit au bout de trois ans maximum, dixit les manuels psychologiques sur ce sujet. On retrouve l’imagination hénaurme de Linné Lharsson. Voilà une autrice qui doit avoir des accointances avec la monstruosité romanesque. Après le dinosaure lubrique, le calmar géant amoureux, voici l’apprenti vampire puceau… une plongée dans l’imaginaire débridée de l’auteure. EXTRAIT Comme ce sera une cérémonie de transformation, il faudra aller plus loin et manger son cœur pour faire totalement corps avec elle. Quand tu l’auras trouvée et que tu seras devenu l’un des nôtres, tu communiqueras sur de longues distances par télépathie, tu pourras aussi te transformer et voler. Tu connaîtras l’extrême gloire d’être le premier de cette nouvelle génération. Tu auras le droit de t’amuser pendant que nous choisirons notre garde. » J’étais abasourdi et pétrifié par ce que mon père m’avait révélé. Je n’eus pas l’idée de poser la seconde question qui me taraudait l’esprit depuis toujours : pourquoi avait-il choisi cette femme ? J’acceptai avec déférence ma mission. Il ne m’en reparla plus, car il ne voulait pas que ça me monte à la tête. A PROPOS DE L'AUTEUR Après une carrière de catcheuse à Mexico, Linné Lharsson a réglé ses pulsions en faisant sauter le caisson de son psychanalyste. Depuis, elle s’est installée dans un no man’s land où elle écrit des « horreurs » et cultive des courgettes au goût de terrain vague. A ses heures perdues, elle s’occupe de chihuahuas et de chats errants qu’elle nourrit avec ses produits, tout en gardant un oeil sur sa boite aux lettres. Son premier conte Billy Chaperon a été publié en 2013 et elle récidive en 2015 par une nouvelle chez SKA.

Soirée moules

Isidore Lelonz

16 pages.Un poisson rouge pour un plan cul, c’est donné… pour ne point subir la testiculothérapie… POUR UN PUBLIC AVERTI. L’éclairage du hall donne l’occasion à Romuald de regarder plus en détail celle qui lui a coûté un poisson rouge. C’est vraiment une très belle femme, et il sent qu’il va vite se consoler d’avoir perdu un poisson rouge de cette qualité aquariophile. Elle est grande, même plus que lui probablement, mais c’est pas ostentatoire. Blonde, fine, vêtue très fashion victim, jupe presque mini, des bas fins, quelques bijoux discrets en plaqué ou même peut-être en or, des bottes en cuir souple, assorties à son blouson rouge. Décidément cette soirée est placée sous le signe du rouge ! Avec Lelonz, on n’est jamais déçu côté fantaisie ! Les situations, toujours cocasses, prêtent à sourire. Voilà une originalité revigorante dans la littérature rose. EXTRAIT — Alors ? Ça a été ? Super, vous êtes à l’heure. Nathan et Nahtan (les jumeaux) dorment depuis un quart d’heure, et j’arrive à l’instant. Romuald lui rend son sourire avant de lui rendre sa femme. — Génial ! Votre femme suce vraiment bien. — Ah ? Elle vous a sucé ? Elle ne me le fait jamais, à moi. Béa intervient. — Tu exagères un peu de parler ainsi de notre intimité devant un étranger. Et puis, si je ne te suce pas c’est que ça ne s’est pas présenté. C’est tout ! Tu ne vas pas nous en faire toute une histoire. Il m’arrive de te faire autre chose. As-tu pensé à mettre le poisson dans le vase transparent que tu as gagné en sortant des chiffres du chômage ? — Ben évidemment ! Tu ne crois tout de même pas que j’allais le laisser dans son sachet ? Tiens, à ce propos, dit-il en s’adressant à Romuald, je vous l’ai rapporté le sachet. Il vous servira plus à vous qu’à nous. À PROPOS DE L'AUTEUR Isidore Lelonz est un banlieusard pur jus, né en 1953 à Ivry-sur-Seine (ancienne ceinture verte de Paris, devenue banlieue rouge). Aujourd’hui, il ne travaille plus qu’à l’écriture (il n’a d’ailleurs jamais beaucoup aimé travailler). Très tôt il a eu le goût pour la lecture : Céline, Dard, Malet… Et très tôt il a ressenti le besoin d’écrire. Des polars déjantés, bien sûr, mais aussi, pour se détendre, des nouvelles guère plus sérieuses.

Les Planches Pourries

Samuel Noel

136 pages.Librarius est un homme marginal et fantasque, du genre à rêver sa vie plutôt que de la vivre. Tombé amoureux de la belle Suzanne, qui ne rentre également dans aucun moule prévu par la société, il lui a promis qu'un jour, il l'emmènerait sur une île déserte afin d'échapper à ce monde qui ne leur convient pas. Le projet est insensé, mais les rencontres que le hasard mettra sur le chemin de ce doux rêveur vont rendre ce dessein réalisable, au prix de multiples péripéties... Réjouissant, poétique, absurde, jubilatoire... Les adjectifs ne manquent pas pour définir ce conte onirique, qui entraîne le lecteur bien loin des sentiers battus auxquels il est habitué.
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 832
  • 833
  • 834
  • »