Savoirs

  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 830
  • 831
  • 832
  • 833
  • 834
  • »

L'analyse des flux de matières à l'échelle des départements français

Sabine Barles

04min53

Sabine Barles décrit le métabolisme de 2 régions: Paris et la Loire
Atlantique. Elle analyse pour chacune d'entre elles les flux entrant,
les flux sortant ainsi que les additions au stock. Sur cette base, elle
montre les différences qui existent entre les métabolismes de
territoires "urbains" et "ruraux".

Ces vidéos, issues de la deuxième semaine du MOOC (Massive Open Online Course) UVED Economie Circulaire & Innovation, sont destinées à toute personne portant un intérêt aux flux de matières et d'énergie, ainsi qu'aux moyens de les réduire.


Sabine Barles est professeur d’urbanisme-aménagement à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et chercheur à l’UMR Géographie-Cités. Ses travaux portent sur les techniques et l’environnement urbains dans une perspective à la fois historique (XVIIIe-XXIe siècles) et contemporaine. Elle s’intéresse en particulier aux interactions entre sociétés et biosphère qu’elle analyse à travers leur métabolisme, base de l’écologie territoriale.


Les autres semaines du MOOC Economie circulaire et innovation:
« Les grands enjeux environnementaux » Dominique BOURG, UNIL
« L'économie circulaire » Jean-Claude LÉVY, Institut de l'économie circulaire
« L'économie de fonctionnalité » Béatrice BELLINI, UVSQ
« L'écologie industrielle » Frédérique VINCENT, Mines ParisTech
« Les limites du recyclage face à la croissance » François GROSSE, For City
« La consommation responsable » Sandrine GOMBERT-COURVOISIER, IPB


Production : UVED
Réalisation : Université Paris I Panthéon-Sorbonne

L'analyse des flux de matières à l'échelle de la France

Sabine Barles

07min13

Sabine Barles décrit le métabolisme de la France en 2010, et notamment
les flux entrant, les flux sortant ainsi que les additions au stock.

Ces vidéos, issues de la deuxième semaine du MOOC (Massive Open Online Course) UVED Economie Circulaire & Innovation, sont destinées à toute personne portant un intérêt aux flux de matières et d'énergie, ainsi qu'aux moyens de les réduire.


Sabine Barles est professeur d’urbanisme-aménagement à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et chercheur à l’UMR Géographie-Cités. Ses travaux portent sur les techniques et l’environnement urbains dans une perspective à la fois historique (XVIIIe-XXIe siècles) et contemporaine. Elle s’intéresse en particulier aux interactions entre sociétés et biosphère qu’elle analyse à travers leur métabolisme, base de l’écologie territoriale.


Les autres semaines du MOOC Economie circulaire et innovation:
« Les grands enjeux environnementaux » Dominique BOURG, UNIL
« L'économie circulaire » Jean-Claude LÉVY, Institut de l'économie circulaire
« L'économie de fonctionnalité » Béatrice BELLINI, UVSQ
« L'écologie industrielle » Frédérique VINCENT, Mines ParisTech
« Les limites du recyclage face à la croissance » François GROSSE, For City
« La consommation responsable » Sandrine GOMBERT-COURVOISIER, IPB


Production : UVED
Réalisation : Université Paris I Panthéon-Sorbonne

Le métabolisme des territoires : enjeux et notions clés

Sabine Barles

03min49

Sabine Barles introduit la notion de métabolisme territorial, en
délimitant bien l'emploi de ces deux termes. Elle énonce les grands
intérêts de ce type d'approches.

Ces vidéos, issues de la deuxième semaine du MOOC (Massive Open Online Course) UVED Economie Circulaire & Innovation, sont destinées à toute personne portant un intérêt aux flux de matières et d'énergie, ainsi qu'aux moyens de les réduire.


Sabine Barles est professeur d’urbanisme-aménagement à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et chercheur à l’UMR Géographie-Cités. Ses travaux portent sur les techniques et l’environnement urbains dans une perspective à la fois historique (XVIIIe-XXIe siècles) et contemporaine. Elle s’intéresse en particulier aux interactions entre sociétés et biosphère qu’elle analyse à travers leur métabolisme, base de l’écologie territoriale.


Les autres semaines du MOOC Economie circulaire et innovation:
« Les grands enjeux environnementaux » Dominique BOURG, UNIL
« L'économie circulaire » Jean-Claude LÉVY, Institut de l'économie circulaire
« L'économie de fonctionnalité » Béatrice BELLINI, UVSQ
« L'écologie industrielle » Frédérique VINCENT, Mines ParisTech
« Les limites du recyclage face à la croissance » François GROSSE, For City
« La consommation responsable » Sandrine GOMBERT-COURVOISIER, IPB


Production : UVED
Réalisation : Université Paris I Panthéon-Sorbonne

Les classes sociales en Europe (11) Saisir les recompositions des classes populaires contemporaines au-delà du cadre national : comparaisons et circulations (suite)

Anne-Marie Devreux

49min56

Journées d’étude organisées par les réseaux Classes sociales,
inégalités, fragmentations, Méthodes, Sociologie des élites et Justice
sociale de l’AFS.
Avec le soutien du Ceraps (UMR 8026), du Cresppa (UMR 7217), et de la Maison des Sciences de l’Homme de Lorraine.

Les travaux comparatistes menés au niveau européen sont
majoritairement quantitatifs, et restent mal connus des sociologues non
statisticiens en France. Pourtant il y a un enjeu central à développer
d’une part une réflexion sur les groupes sociaux et les inégalités à
l’échelle européenne, mais aussi à développer des comparaisons entre
structures sociales et inégalités entre pays.
Ces journées visent donc à présenter un ensemble de débats qui
traversent les travaux quantitatifs portant sur les groupes sociaux en
Europe, et à expliciter la place qu’y occupe (ou non) la sociologie des
classes sociales. Elles visent également à inciter à lier les enquêtes
quantitatives et les enquêtes de terrain pour développer une réflexion
sur les classes sociales et les inégalités en Europe, réflexion
particulièrement cruciale dans un contexte de crise économique.
Une première journée sera centrée sur la conception et l’usage des
nomenclatures socio-professionnelles et des enjeux à la fois théoriques
et méthodologiques qui les sous-tendent.
Une deuxième journée sera centrée sur les travaux comparatifs sur les
classes sociales en Europe, et sur la comparaison entre travaux menés
dans différents cadres nationaux et à susciter de nouvelles perspectives
de recherche.
Saisir les recompositions des classes populaires
contemporaines au-delà du cadre national : comparaisons et
circulations

Présentation de Des femmes respectables. Classe et genre en milieu populaire
(Agone) traduction française de Formations of Class and Gender: Becoming
Respectable, de Beverley Skegg. Anne-Marie Devreux

Les classes sociales en Europe (9) Comparer les élites en Europe

François Denord

1h31min52

Journées d’étude organisées par les réseaux Classes sociales, inégalités, fragmentations, Méthodes, Sociologie des élites et Justice sociale de l’AFS. Avec le soutien du Ceraps (UMR 8026), du Cresppa (UMR 7217), et de la Maison des Sciences de l’Homme de Lorraine. Les travaux comparatistes menés au niveau européen sont majoritairement quantitatifs, et restent mal connus des sociologues non statisticiens en France. Pourtant il y a un enjeu central à développer d’une part une réflexion sur les groupes sociaux et les inégalités à l’échelle européenne, mais aussi à développer des comparaisons entre structures sociales et inégalités entre pays. Ces journées visent donc à présenter un ensemble de débats qui traversent les travaux quantitatifs portant sur les groupes sociaux en Europe, et à expliciter la place qu’y occupe (ou non) la sociologie des classes sociales. Elles visent également à inciter à lier les enquêtes quantitatives et les enquêtes de terrain pour développer une réflexion sur les classes sociales et les inégalités en Europe, réflexion particulièrement cruciale dans un contexte de crise économique. Une première journée sera centrée sur la conception et l’usage des nomenclatures socio-professionnelles et des enjeux à la fois théoriques et méthodologiques qui les sous-tendent. Une deuxième journée sera centrée sur les travaux comparatifs sur les classes sociales en Europe, et sur la comparaison entre travaux menés dans différents cadres nationaux et à susciter de nouvelles perspectives de recherche. Comparer les élites en Europe Présidence et lancement de la discussion : Sylvain Laurens (Centre G. Simmel) ▶ Construire et comparer des champs de pouvoir - Johs Hjellbrekke et Olav Korsnes (Université de Bergen) ▶ Comment construire le champ du pouvoir français au regard de l’expérience norvégienne - François Denord (Cessp)

Les classes sociales en Europe (10) Saisir les recompositions des classes populaires contemporaines au-delà du cadre national : comparaisons et circulations

Yasmine SIBLOT

1h53min32

Journées d’étude organisées par les réseaux Classes sociales,
inégalités, fragmentations, Méthodes, Sociologie des élites et Justice
sociale de l’AFS.
Avec le soutien du Ceraps (UMR 8026), du Cresppa (UMR 7217), et de la Maison des Sciences de l’Homme de Lorraine.

Les travaux comparatistes menés au niveau européen sont
majoritairement quantitatifs, et restent mal connus des sociologues non
statisticiens en France. Pourtant il y a un enjeu central à développer
d’une part une réflexion sur les groupes sociaux et les inégalités à
l’échelle européenne, mais aussi à développer des comparaisons entre
structures sociales et inégalités entre pays.
Ces journées visent donc à présenter un ensemble de débats qui
traversent les travaux quantitatifs portant sur les groupes sociaux en
Europe, et à expliciter la place qu’y occupe (ou non) la sociologie des
classes sociales. Elles visent également à inciter à lier les enquêtes
quantitatives et les enquêtes de terrain pour développer une réflexion
sur les classes sociales et les inégalités en Europe, réflexion
particulièrement cruciale dans un contexte de crise économique.
Une première journée sera centrée sur la conception et l’usage des
nomenclatures socio-professionnelles et des enjeux à la fois théoriques
et méthodologiques qui les sous-tendent.
Une deuxième journée sera centrée sur les travaux comparatifs sur les
classes sociales en Europe, et sur la comparaison entre travaux menés
dans différents cadres nationaux et à susciter de nouvelles perspectives
de recherche.
Saisir les recompositions des classes populaires
contemporaines au-delà du cadre national : comparaisons et
circulations
Lancement de la discussion :Yasmine Siblot
▶ Les analyses des recompositions des classes populaires en France. Yasmine Siblot
(Cresppa-CSU, Université Paris 8)

▶ La sociologie portugaise des classes sociales et la place des ouvriers et
employés, Virgilio Borges Pereiera (Université de Porto)

Les classes sociales en Europe (8) Capital culturel, pratiques culturelles et différences de classes (suite)

Annick Prieur

1h13min37

Journées d’étude organisées par les réseaux Classes sociales,
inégalités, fragmentations, Méthodes, Sociologie des élites et Justice
sociale de l’AFS.
Avec le soutien du Ceraps (UMR 8026), du Cresppa (UMR 7217), et de la Maison des Sciences de l’Homme de Lorraine.

Les travaux comparatistes menés au niveau européen sont
majoritairement quantitatifs, et restent mal connus des sociologues non
statisticiens en France. Pourtant il y a un enjeu central à développer
d’une part une réflexion sur les groupes sociaux et les inégalités à
l’échelle européenne, mais aussi à développer des comparaisons entre
structures sociales et inégalités entre pays.
Ces journées visent donc à présenter un ensemble de débats qui
traversent les travaux quantitatifs portant sur les groupes sociaux en
Europe, et à expliciter la place qu’y occupe (ou non) la sociologie des
classes sociales. Elles visent également à inciter à lier les enquêtes
quantitatives et les enquêtes de terrain pour développer une réflexion
sur les classes sociales et les inégalités en Europe, réflexion
particulièrement cruciale dans un contexte de crise économique.
Une première journée sera centrée sur la conception et l’usage des
nomenclatures socio-professionnelles et des enjeux à la fois théoriques
et méthodologiques qui les sous-tendent.
Une deuxième journée sera centrée sur les travaux comparatifs sur les
classes sociales en Europe, et sur la comparaison entre travaux menés
dans différents cadres nationaux et à susciter de nouvelles perspectives
de recherche.
Le capital culturel au Danemark et en Grande-Bretagne - Annick Prieur

Les classes sociales en Europe (7) Capital culturel, pratiques culturelles et différences de classes

Alexis Spire

32min50

Journées d’étude organisées par les réseaux Classes sociales,
inégalités, fragmentations, Méthodes, Sociologie des élites et Justice
sociale de l’AFS.
Avec le soutien du Ceraps (UMR 8026), du Cresppa (UMR 7217), et de la Maison des Sciences de l’Homme de Lorraine.

Les travaux comparatistes menés au niveau européen sont
majoritairement quantitatifs, et restent mal connus des sociologues non
statisticiens en France. Pourtant il y a un enjeu central à développer
d’une part une réflexion sur les groupes sociaux et les inégalités à
l’échelle européenne, mais aussi à développer des comparaisons entre
structures sociales et inégalités entre pays.
Ces journées visent donc à présenter un ensemble de débats qui
traversent les travaux quantitatifs portant sur les groupes sociaux en
Europe, et à expliciter la place qu’y occupe (ou non) la sociologie des
classes sociales. Elles visent également à inciter à lier les enquêtes
quantitatives et les enquêtes de terrain pour développer une réflexion
sur les classes sociales et les inégalités en Europe, réflexion
particulièrement cruciale dans un contexte de crise économique.
Une première journée sera centrée sur la conception et l’usage des
nomenclatures socio-professionnelles et des enjeux à la fois théoriques
et méthodologiques qui les sous-tendent.
Une deuxième journée sera centrée sur les travaux comparatifs sur les
classes sociales en Europe, et sur la comparaison entre travaux menés
dans différents cadres nationaux et à susciter de nouvelles perspectives
de recherche.
Capital culturel, pratiques culturelles et différences de
classes
Présidence et lancement de la discussion : Philippe Coulangeon (OSC)

▶ Capital culturel et pratiques culturelles. Les enjeux d’une comparaison
européenne depuis l’enquête SILC-EU 2006 - Cédric Hugrée (Cresppa-CSU),
Etienne Pénissat (Ceraps), Alexis Spire (Iris)

Les classes sociales en Europe (6) La nomenclature ESeG (European Socio-economic Groups) : Quel bilan des premières études menées à partir d’ESeG au niveau européen ? (suite)

Monique Meron

2h01min10

Journées d’étude organisées par les réseaux Classes sociales,
inégalités, fragmentations, Méthodes, Sociologie des élites et Justice
sociale de l’AFS.
Avec le soutien du Ceraps (UMR 8026), du Cresppa (UMR 7217), et de la Maison des Sciences de l’Homme de Lorraine.

Les travaux comparatistes menés au niveau européen sont
majoritairement quantitatifs, et restent mal connus des sociologues non
statisticiens en France. Pourtant il y a un enjeu central à développer
d’une part une réflexion sur les groupes sociaux et les inégalités à
l’échelle européenne, mais aussi à développer des comparaisons entre
structures sociales et inégalités entre pays.
Ces journées visent donc à présenter un ensemble de débats qui
traversent les travaux quantitatifs portant sur les groupes sociaux en
Europe, et à expliciter la place qu’y occupe (ou non) la sociologie des
classes sociales. Elles visent également à inciter à lier les enquêtes
quantitatives et les enquêtes de terrain pour développer une réflexion
sur les classes sociales et les inégalités en Europe, réflexion
particulièrement cruciale dans un contexte de crise économique.
Une première journée sera centrée sur la conception et l’usage des
nomenclatures socio-professionnelles et des enjeux à la fois théoriques
et méthodologiques qui les sous-tendent.
Une deuxième journée sera centrée sur les travaux comparatifs sur les
classes sociales en Europe, et sur la comparaison entre travaux menés
dans différents cadres nationaux et à susciter de nouvelles perspectives
de recherche.

Les classes sociales en Europe (5) La nomenclature ESeG (European Socio-economic Groups) : Quel bilan des premières études menées à partir d’ESeG au niveau européen ?

Monique Meron

1h16min56

Journées d’étude organisées par les réseaux Classes sociales,
inégalités, fragmentations, Méthodes, Sociologie des élites et Justice
sociale de l’AFS.
Avec le soutien du Ceraps (UMR 8026), du Cresppa (UMR 7217), et de la Maison des Sciences de l’Homme de Lorraine.

Les travaux comparatistes menés au niveau européen sont
majoritairement quantitatifs, et restent mal connus des sociologues non
statisticiens en France. Pourtant il y a un enjeu central à développer
d’une part une réflexion sur les groupes sociaux et les inégalités à
l’échelle européenne, mais aussi à développer des comparaisons entre
structures sociales et inégalités entre pays.
Ces journées visent donc à présenter un ensemble de débats qui
traversent les travaux quantitatifs portant sur les groupes sociaux en
Europe, et à expliciter la place qu’y occupe (ou non) la sociologie des
classes sociales. Elles visent également à inciter à lier les enquêtes
quantitatives et les enquêtes de terrain pour développer une réflexion
sur les classes sociales et les inégalités en Europe, réflexion
particulièrement cruciale dans un contexte de crise économique.
Une première journée sera centrée sur la conception et l’usage des
nomenclatures socio-professionnelles et des enjeux à la fois théoriques
et méthodologiques qui les sous-tendent.
Une deuxième journée sera centrée sur les travaux comparatifs sur les
classes sociales en Europe, et sur la comparaison entre travaux menés
dans différents cadres nationaux et à susciter de nouvelles perspectives
de recherche.
Présidence et lancement de la discussion : Thomas Amossé (CEE)

▶ La nomenclature socioprofessionnelle européenne ESeG et son élaboration
- Monique Meron (Insee)

▶ Homogamie et inégalités dans les régions d’Europe : une utilisation de la
nomenclature ESeG - Milan Bouchet-Valat (Ined, OSC)

Les classes sociales en Europe (4) Quelle nomenclature pour décrire les espaces socioprofessionnels européens ? Une approche en termes de capitaux culturel et économique

Cécile Brousse

1h04min26

Journées d’étude organisées par les réseaux Classes sociales,
inégalités, fragmentations, Méthodes, Sociologie des élites et Justice
sociale de l’AFS.
Avec le soutien du Ceraps (UMR 8026), du Cresppa (UMR 7217), et de la Maison des Sciences de l’Homme de Lorraine.

Les travaux comparatistes menés au niveau européen sont
majoritairement quantitatifs, et restent mal connus des sociologues non
statisticiens en France. Pourtant il y a un enjeu central à développer
d’une part une réflexion sur les groupes sociaux et les inégalités à
l’échelle européenne, mais aussi à développer des comparaisons entre
structures sociales et inégalités entre pays.
Ces journées visent donc à présenter un ensemble de débats qui
traversent les travaux quantitatifs portant sur les groupes sociaux en
Europe, et à expliciter la place qu’y occupe (ou non) la sociologie des
classes sociales. Elles visent également à inciter à lier les enquêtes
quantitatives et les enquêtes de terrain pour développer une réflexion
sur les classes sociales et les inégalités en Europe, réflexion
particulièrement cruciale dans un contexte de crise économique.
Une première journée sera centrée sur la conception et l’usage des
nomenclatures socio-professionnelles et des enjeux à la fois théoriques
et méthodologiques qui les sous-tendent.
Une deuxième journée sera centrée sur les travaux comparatifs sur les
classes sociales en Europe, et sur la comparaison entre travaux menés
dans différents cadres nationaux et à susciter de nouvelles perspectives
de recherche.

Les classes sociales en Europe (3) Valeurs économiques, valeurs culturelles et classes sociales : les mesures de statut socioprofessionnel (SIOPS, EGP, ESeC, ISEI) dans l’enquête sur les Valeurs des Européens

Frédéric Gonthier

49min32

Journées d’étude organisées par les réseaux Classes sociales,
inégalités, fragmentations, Méthodes, Sociologie des élites et Justice
sociale de l’AFS.
Avec le soutien du Ceraps (UMR 8026), du Cresppa (UMR 7217), et de la Maison des Sciences de l’Homme de Lorraine.

Les travaux comparatistes menés au niveau européen sont
majoritairement quantitatifs, et restent mal connus des sociologues non
statisticiens en France. Pourtant il y a un enjeu central à développer
d’une part une réflexion sur les groupes sociaux et les inégalités à
l’échelle européenne, mais aussi à développer des comparaisons entre
structures sociales et inégalités entre pays.
Ces journées visent donc à présenter un ensemble de débats qui
traversent les travaux quantitatifs portant sur les groupes sociaux en
Europe, et à expliciter la place qu’y occupe (ou non) la sociologie des
classes sociales. Elles visent également à inciter à lier les enquêtes
quantitatives et les enquêtes de terrain pour développer une réflexion
sur les classes sociales et les inégalités en Europe, réflexion
particulièrement cruciale dans un contexte de crise économique.
Une première journée sera centrée sur la conception et l’usage des
nomenclatures socio-professionnelles et des enjeux à la fois théoriques
et méthodologiques qui les sous-tendent.
Une deuxième journée sera centrée sur les travaux comparatifs sur les
classes sociales en Europe, et sur la comparaison entre travaux menés
dans différents cadres nationaux et à susciter de nouvelles perspectives
de recherche.
  • «
  • 1
  • 2
  • 3
  • ...
  • 830
  • 831
  • 832
  • 833
  • 834
  • »