Documents pour «Vie quotidienne»

Inertia

De Idan Haguel

1h08min55

Mira est une femme au foyer sans histoires. Sa vie bascule quand son mari disparaît, sans crier gare. Déboussolée, elle appelle la police pour qu'elle mène des recherches. Aucune nouvelle n'arrive et Mira semble s'en satisfaire. Elle a retrouvé une certaine liberté, ce n'est pas pour lui déplaire. Un jour, elle retrouve une mystérieuse canne à pêche sur la table du salon. Puis sa mère vient lui raconter l'histoire édifiante d'une femme qui a mangé son mari....

The boy from Vietnam

Ann Hui

46min17

Un jeune garçon arrive illégalement à Hong Kong après avoir fui le Vietnam en bateau avec d’autres réfugiés. Il retrouve son cousin, arrivé plus tôt, et fait ce qu’il peut pour s’intégrer. Rapidement, il réalise que la vie dans la colonie britannique a ses désavantages et qu’elle ne lui apportera pas le réconfort et la sécurité espérés.

Atlal

De Djamel Kerkar

1h51min15

Atlal: une discipline poétique qui consiste à se tenir face aux ruines et à faire resurgir sa mémoire, ses souvenirs du visible vers l'invisible. Entre 1991 et 2002, l'Algérie en proie au terrorisme a connu officiellement la perte de 200 000 vies.

Enzo

Serena Porcher-Carli

07min23

Serena vous emmène en visite chez Enzo. Dans une ambiance intimiste , ce personnage vous livre son histoire, son quotidien et les déboires de sa vie. Une vie extra-ordinaire, car il s'agit de celle d'un transgenre. La trans-identité n'est abordée que par le son. Le son nous informe, par étapes, des galères quotidiennes d'Enzo. Il nous parle d'abord du quotidien : celui d'aller chercher un colis à la poste, au téléphone lorsque la voix n'est plus féminine, chez le médecin. Il nous parle ensuite du lourd processus de prise de conscience, de l'adolescence, de la dépression. Mais aussi des moments de joie. Jamais dans le pathos, toujours avec humilité et humour, Enzo nous parle de son parcours avec une grande sincérité.  

32 boulevard Magenta

Nadège Abadie

05min00

Huit-clos dans un salon atypique. Katya, 80 ans, coiffeuse depuis l'âge de 16 ans, dit tout ce qu'elle pense. Ici, ça parle de politique, de religion, de fric, des vieux, des jeunes, des chats, d'Amy Whinouse, de Loana, des cons, de la mort, de la crise...  

En friche L'esprit d'un lieu

Alexandra Eon

10min09

Qu'est-ce qu'un espace en friche ? Un lieu abandonné, dans un état transitoire, comme suspendu entre deux mondes. Le film raconte cette attente intemporelle entre l'avant et l'après, et les pulsions de vie qui parfois jaillissent sur ce terrain singulier qu'est la friche ?

Les petits calins

De Jean-Marie Poiré

1h31min20

Sylvie, Corinne et Sophie habitent toutes les trois, dans le même logement, à Paris. La première vend des vêtements sur les marchés. La seconde travaille dans le restaurant d'une usine et la troisième, divorcée, a un enfant et fait des petits boulots...

Nouvelle société n°7 - Augé découpage

De Groupe Medvedkine de Besançon

10min46

Dans une usine de contacteurs électroniques, les conséquences sur la vie des ouvriers, de la pression des grandes entreprises sur les petites : les cadences s’accélèrent, la tension monte, les accidents deviennent plus fréquents et plus graves : un ouvrier perd sa main dans une presse.

Nouvelle société n°6 - Biscuiterie Buhler

De Groupe Medvedkine de Besançon

09min21

Une petite fille dont la mère travaille à la biscuiterie Bulher et le père est routier, raconte sa vie. Une vie familiale désagrégée par le travail. Le monde des travailleurs vu à travers les yeux de leurs enfants.

A côté

Stéphane Mercurio

1h32min06

Des femmes qui attendent, qui se font belles, qui se remontent le moral, qui craquent parfois, mais espèrent toujours. Dans la petite maison de l’association Ti-Tomm, accolée au mur de la prison des hommes à Rennes, on attend l’heure du parloir. Les familles arrivent à l’avance, toujours. Quelques secondes de retard, et la porte de la prison restera fermée. On vient une, deux, trois fois par semaine, chaque semaine, pendant des mois voire des années. Ce sont majoritairement des femmes ; ces pénélopes des temps modernes vivent au rythme de leur homme à l’ombre. Le temps est suspendu, la vie comme arrêtée. L’arbitraire de la prison, les transferts, les interdits sont leur quotidien. En faisant le choix de rester résolument « à côté » de la prison - du côté des familles - le film propose paradoxalement une approche éminemment frontale de ce qu’est la réalité carcérale. La prison en creux. La vie sans l’autre. Mais sûrement pas à côté de la vie.

A l'ombre de la République

Stéphane Mercurio

1h40min26

Pour la première fois, après trois ans d’existence, le CGLPL (Contrôle général des lieux de privation de liberté) accepte qu’une équipe de tournage le suive dans son travail, minutieux, essentiel de contrôle des droits fondamentaux dans les prisons, hôpitaux psychiatriques, commissariats… Stéphane Mercurio a suivi une quinzaine de contrôleurs. Leurs lieux de mission : la maison d’arrêt de femmes de Versailles, l’hôpital psychiatrique d’Evreux, la Centrale de l’île de Ré, et enfin la toute nouvelle prison de Bourg-en-Bresse. Pendant ces quelques semaines d’immersion à leurs côtés au coeur des quartiers disciplinaires, dans les cours de promenade des prisons ou dans le secret des chambres d’isolement, un voile se lève sur l’enfermement et la réalité des droits fondamentaux en ces lieux.

Sangre de mi sangre

De Jérémie Reichenbach

1h18min31

Tato vit entouré de sa mère, sa grand-mère, ses oncles et Dieu. À vingt ans, il découvre la vie et commence à travailler à l’abattoir avec les hommes de la famille. Sans patron et géré par les ouvriers, l’abattoir résonne des cris des bêtes et des discussions enflammées des hommes, pas forcément d’accord sur la conduite du lieu ou la répartition des bénéfices. On bosse, on mange, on s’engueule, on chante, on s’aime. Les enfants grandissent et deviennent peu à peu des hommes. Histoire de famille, de travail, de luttes, histoire de la vie drôle et touchante, bruyante et tonitruante.