Documents pour «conservation»

2. La conservation du mil par la potasse

00min39

En se concentrant sur la dimension des matériaux du système technique de conservation dogon, cette étude considère “conserver et transformer” comme des pratiques matérielles impliquant des matériaux génératifs qui sont la potasse de mil et la cendre dont elle est extraite et qui résulte de la calcination des tiges et du son de mil. Ainsi, la potasse est considérée à la fois comme une propriété de la cendre et comme la matière résultante de sa transformation.

1. La conservation du mil par la potasse

02min37

En se concentrant sur la dimension des matériaux du système technique de conservation dogon, cette étude considère “conserver et transformer” comme des pratiques matérielles impliquant des matériaux génératifs qui sont la potasse de mil et la cendre dont elle est extraite et qui résulte de la calcination des tiges et du son de mil. Ainsi, la potasse est considérée à la fois comme une propriété de la cendre et comme la matière résultante de sa transformation.

Le patrimoine de la recherche contemporaine : quelle sauvegarde ?

Isabelle ASTIC

58min23

En 2018, Résitech (Réseau Scientifique Industriel et Technique 1) fête sa dixième année. Ce réseau à vocation régionale est intégré au programme de la Mission nationale de sauvegarde du patrimoine scientifique et technique contemporain (PATSTEC) du Musée des arts et métiers-CNAM (www.patstec.fr).
Les objectifs de cette mission sont la sauvegarde du patrimoine matériel témoin de la recherche publique et privée (objets, archives) et du patrimoine immatériel(mémoire, et savoir-faire des acteurs). Ces travaux passent par la mise en oeuvre d’un inventaire au sein des laboratoires de recherche, de collectes d’archives orales et d’opérations de valorisation.
Comment sauvegarder patrimonialement des dispositifs expérimentaux complexes ?
À l’heure du « tout numérique », quid du matériel informatique ? Quelles sont les pistes de sauvegarde des objets dématérialisés, notamment des logiciels ?
Cette séance à deux voix propose un bref état des lieux et l’exploration de pistes, notamment à travers des réflexions sur le patrimoine de l’informatique.

De nouveaux outils au service de l'étude des textiles archéologiques

Christophe MOULHERAT

1h39min10

Le développement des techniques d’imagerie ces dernières années permet de renouveler notre regard sur les textiles archéologiques. Des vestiges jusqu’alors inaccessibles ou difficiles à étudier du fait de leurs dimensions et de leurs états de conservation peuvent dorénavant faire l’objet d’investigations précises. Mesures, profils de coupes, analyses de surface peuvent être envisagés ouvrant de nouvelles perspectives d’étude. Apres un résumé de l’évolution des techniques utilisées pour l’étude des tissus depuis une vingtaine d’année, nous verrons donc vers quelle révolution ces nouveaux outils nous mènent à grand pas, qu’il s’agisse notamment de l’observation et l’étude via l’utilisation de lunettes à réalité augmentée ou de la reproduction 3D. Nous abordons enfin les nouvelles possibilités que nous offrent ces outils dans le partage des informations et son ouverture vers un public plus large.

13. Le châtaignier, pays et terroirs européens Italie : la châtaigne, une image du passé, un produit du futur

Jean JIMENEZ

40min42

L'Italie est le pays du châtaignier par excellence. Elle a connu, tout au long de son histoire, une civilisation du châtaignier très vivante dans les vallées des massifs pré-alpins et tout le long de la chaîne des Apennins jusqu'en Sicile. Elle demeure encore bien présente dans les mémoires des habitants de la province de Cuneo qui témoignent. La diversité et la qualité de ses variétés, les démarches entreprises pour sauvegarder sa châtaigneraie et relancer sa castanéiculture ont permis à l'Italie de surmonter l'une des plus graves atteintes qu'elle ait connue depuis des siècles : le cynips, un ravageur impitoyable venu de Chine. Les conditions de reprise d'une production, qui retournerait à des niveaux proches de ceux de 2005, ne sont pas encore d'actualité, mais le pays fait tout pour que cela redevienne possible. L'Italie a misé aussi dans la recherche agronomique pour faire en sorte qu'après la fin de la lutte contre le cynips, de nouvelles voies puissent être ouvertes, en matière d'amélioration variétale, de lutte contre d'autres pathologies existantes, d'amélioration des processus de production et de transformation. Avec près d'une quinzaine de variétés dans diverses régions du pays, ayant obtenu la labellisation AOP ou IGP, l'Italie demeure encore le fer de lance de la castanéiculture européenne.

Conservation of Art Works with 3D Technologies

Clotilde BOUST

12min53

Presentation of Clotilde BOUST (C2RMF, France) at the PARTHENOS workshop "Digital 3D objects in Art and Humanities: challenges of creation, interoperability and preservation" (Bordeaux, 30 Nov. - 2 Dec. 2016).  

Le devenir des spécimens récoltés lors d'expéditions

Philippe MAESTRATI

08min47

Nos équipes sont de retour d'expédition et ont ramené avec eux des spécimens, récoltés dans la nature de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ils sont stockés puis étudiés au Muséum national d'Histoire naturelle ou dans d'autres institutions du Monde en fonction des spécialités des chercheurs. Puis ces spécimens intègrent des collections classiques ou en fluides (pour analyser et conserver leur ADN) et sont informatisés pour être plus faciment identifiés.

Le gestionnaire de collections (vivantes)

Aude BOURGEOIS

04min16

La Ménagerie du Jardin des Plantes comporte, tout comme les musées plus classiques, des gestionnaires de collections. La différence tient au fait qu'il s'agit de collections vivantes qui nécessitent un soin particulier. Le métier de gestionnaire consiste à gérer les naissances, les décès, les programmes de reproduction ou encore d'élevages. La coopération avec les autres parcs zoologiques est très developpée, si bien que les animaux passent leur vie dans plusieurs parcs.

La graineterie

Yves PAUTHIER

03min31

La banque de graines du Muséum national d'Histoire naturelle, plus connue sous le nom de graineterie abrite une bibliothèque de graines et de fruits séchés anciens (carpothèque et séminothèque). Elle conserve également, en chambre froide, des graines collectées régulièrement par les chercheurs en mission au Muséum national d'Histoire naturelle. Les missions de la graineterie sont multiples, allant de l'identification des graines (pour les services de police et gendarmerie), à la réintroduction de graines dans la nature. Elle fournit également les jardiniers du Jardin des Plantes.

La multiplication in vitro

Valérie PRIOLET

04min40

Valérie Priolet parle in vivo de la multiplication in vitro dans le Jardin des Plantes. L'objectif de ces manipulations un peu savantes est de multiplier les exemplaires de plantes uniques ou en péril dans le serres dans le cadre de la conservation des espèces.

L'émeu noir, une espèce d'intérêt patrimonial

Michel Tranier

03min15

L'Emeu noir est un des spécimens les plus précieux de la zoothèque du Muséum national d'Histoire naturelle. Il est unique au monde et irremplaçable puisqu'il s'agit, d'une part, du type d'une espèce disparue, et d'autre part, du seul individu naturalisé connu au Monde.

Les coulisses de la Grande Galerie de l'Evolution : la zoothèque

Jacques CUISIN

05min35

Véritable "bibliothèque des richesses de la nature", la Zoothèque du Muséum national d'Histoire naturelle est un bâtiment souterrain de 3 étages qui conserve environ 8 millions de spécimens. Les différentes collections servent à la description de la biodiversité, fondée sur la comparaison avec le spécimen de référence appelé type porte-nom.