Documents pour «jeux olympiques»

Turkish sport diplomacy as a tool for a renewed power ? Success and limits to Turkish “soft power"

Jean-François POLO

1h09min02

3rd PANEL :   Diversity of the Turkish soft power's vectors

Présentation 5.
Jean-Francois POLO / Sciences Po Rennes - CRAPE - Galatasaray University  : "Turkish sport diplomacy as a tool for a renewed power ? Success and limits to Turkish “soft power"

L’annonce de l’attribution des Jeux Olympiques 2020 à Tokyo au détriment d’Istanbul le 7 septembre dernier a été ressentie avec beaucoup d’amertume par les autorités politiques du pays qui ont fortement soutenu depuis vingt ans toutes les candidatures précédentes. Il faut préciser qu’à l’issue des visites d’évaluation des villes candidates par le Comité International Olympique, Istanbul était apparue aux yeux des spécialistes comme la favorite. De leur côté, les responsables politiques, en premier lieu le Premier ministre, n’avait pas non plus ménagé leur peine en effectuant un nombre importants de déplacements à l’étranger au cours desquels ils ne manquèrent pas de défendre la candidature turque aux JO 2020. Cette démarche s’inscrit pleinement dans la lignée des efforts entrepris depuis une trentaine d’année par les pouvoirs politiques pour tenter de promouvoir à travers l’événementiel sportif l’image de la Turquie à l’étranger. Si le mouvement sportif revendique son apolitisme, le sport est intégré depuis longtemps aux stratégies diplomatiques que les États déploient sur la scène internationale. A travers la célébration des victoires de leurs athlètes et équipes nationales, les Etats affichent leur volonté de rayonner à l’étranger. De même l’organisation de grandes compétitions sportives internationales sont un moyen de mettre en avant la puissance, la réussite économique, et pourquoi pas, un modèle politique. Le sport est donc une forme particulière de « soft power » par lequel les États tentent de renforcer leur influence internationale. À partir de l’étude des différents investissements politiques du sport par les autorités politiques turques (à travers les candidatures aux grandes compétitions internationales ou la signification donnée à certaines rencontres sportives comme les matchs de football contre l’Arménie de 2008 et 2009), cette communication propose de réfléchir à la notion de soft power appliquée à la politique étrangère turque. On considère que l’instrumentalisation politique du sport permet à la fois de saisir les stratégies des gouvernants et les représentations qu’ils ont de la place de la Turquie sur la scène internationale. On défendra l’hypothèse ici d’un glissement de sens entre les premiers investissements politiques du sport qui visaient à promouvoir la candidature turque à l’ européenne et des usages plus récents qui semblent davantage traduire la volonté d’afficher une puissance retrouvée (ou recherchée) d’un État dont l’avenir et la capacité de rayonner ne dépendrait plus seulement d’une hypothétique intégration européenne.

Dans l'ombre de Teddy Riner

De Yann L'Hénoret

2h00min46

Depuis les Mondiaux de Rio, en août 2013, Yann L'Hénoret a filmé Teddy Riner, le judoka français.
Il a ainsi passé trois années dans l'intimité d'un géant du sport français, bientôt à nouveau dans l'arène pour les Jeux olympiques de Rio.

Au gré des compétitions mais aussi des événements de son intimité, le réalisateur dresse le portrait d'un homme au destin exceptionnel et au palmarès impressionnant.

Good Luck Algeria

De Farid Bentoumi

1h25min30

Sam et Stéphane, deux amis d’enfance fabriquent avec succès des skis haut de gamme jusqu’au jour où leur entreprise est menacée.
Pour la sauver, ils se lancent dans un pari fou : qualifier Sam aux Jeux Olympiques pour l’Algérie, le pays de son père.
Au-delà de l’exploit sportif, ce défi improbable va pousser Sam à renouer avec une partie de ses racines.

Munich 72

De Dror Zahavi

1h31min32

Le 5 septembre 1972, durant les Jeux Olympiques de Munich, un groupe de terroristes palestiniens prend en otage neuf athlètes israéliens.
Exigeant la libération de plusieurs prisonniers, les jeux sont suspendus et les autorités allemandes entament les négociations.
Mais la situation dépare et certains otages sont exécutés.