Documents pour «Mémoire»

LAURA PICHOFF, ÉTUDIANTE AU LYCÉE HENRI BRISSON EN BTS "CONCEPTION DE PRODUITS INDUSTRIELS".

Laura PICHOFF

19min27

Nous découvrons dans le cadre de ce petit film le quotidien de formation de Laura, une étudiante en BTS conception de produits industriels au lycée Henri Brisson à Vierzon, entre cours et stage professionnel.
Cet
entretien a été réalisé dans le cadre de la recherche MEMOVIV menée par une
équipe de chercheurs en sociologie de l'Université de Tours (CITERES/CETU
ETIcS), avec le soutien des archives départementales du Cher et de CICLIC, L'agence du Centre Val de Loire pour le livre, l'image et la culture numérique.
Consultez le témoignage d'une autre étudiante au lycée Henri Brisson

Enquête,
réalisation et montage : Valentine Carneiro

MEMOVIV
a bénéficié du financement de la région Centre Val de Loire complété par celui
de la DRAC Centre et de la ville de Vierzon.
Avec le concours de l’ESCOM/FMSH pour la conception et le développement du
site Internet dédié à la mémoire du travail à Vierzon : MEMOVIV

SALVATORE CRINI, ANCIEN SOUDEUR CHEZ CASE.

Salvatore CRINI

59min40

Salvatore Crini nous relate son histoire au sein de l’entreprise CASE où il a exercé une partie de sa carrière professionnelle, entre l’année 1985 jusqu’à la fermeture de l’usine à la fin de l’année 1995, en qualité de soudeur. Un métier dont nous il dévoile le savoir-faire mais également sa grande la pénibilité. D’origine Italienne (et plus précisément de Sicile), arrivé en France à l’âge de 5 ans, Salvatore Crini réside dans un premier temps dans le nord de la France avant de de s’installer à Vierzon afin d’intégrer l’entreprise CASE. Ancien leader Cfdt, il nous raconte son investissement dans la défense des ouvriers, en particulier à l’occasion de la fermeture de l’usine. Il termine aujourd’hui encore sa carrière au sein de la Mairie de Vierzon, et s’implique avec dynamisme dans la vie politique et sociale de sa ville.
Cet
entretien a été réalisé dans le cadre de la recherche MEMOVIV menée par une
équipe de chercheurs en sociologie de l'Université de Tours (CITERES/CETU
ETIcS), avec le soutien des archives départementales du Cher et de CICLIC, L'agence du Centre Val de Loire pour le livre, l'image et la culture numérique.

Enquête,
réalisation et montage : Paula Pasquet

MEMOVIV
a bénéficié du financement de la région Centre Val de Loire complété par celui
de la DRAC Centre et de la ville de Vierzon.
Avec le concours de l’ESCOM/FMSH pour la conception et le développement du
site Internet dédié à la mémoire du travail à Vierzon : MEMOVIV

SIMONE VUILLECARD, ANCIENNE RESPONSABLE DE LA RÉCEPTION ET DE LA GESTION DES STOCKS DE TISSUS, CLAUDE ISAMBOURG, ANCIEN OUVRIER SERVICE EXPÉDITION PUIS RÉCEPTION, NADINE ISAMBOURG, PATRONIÈRE-GRADEUSE, CONFECTION JULIETTA.

Simone VUILLECARD

1h33min22

Trois anciens collègues se remémorent les années passées au sein de l’entreprise « Julietta » (SICDC, Société Industrielle de Confection du Cher) spécialisée dans la confection de prêt-à-porter féminin, produisant des grandes séries pour le compte de la Redoute et des Trois Suisses et dont le siège était situé à Paris. Simone est embauchée dans cette entreprise en 1962 après avoir travaillé dans d’autres confections vierzonnaises comme Labrosse, les Tricotages du Verdin ou encore Bourreux. Claude entre en 1972 comme apprenti coupeur et travaille ensuite aux côtés de Simone au sein du service expédition et réception des tissus. Deux ans plus tard, c’est au tour de Nadine d’être embauchée dans l’usine comme patronière-gradeuse. Elle y rencontre Claude qui deviendra par la suite son époux. Chacun explique le métier qu’il exerçait chez Julietta. Leurs échanges nous apportent de précieuses informations sur l’organisation des ateliers, les relations qui existaient entre les différents services, la nature de la production, mais aussi sur les moments de convivialités. Tous les trois sont témoins de l’essor puis du déclin de l’industrie du prêt-à-porter à Vierzon qui va impacter Julietta. En 1980, après une centaine de jours de grève, l’usine qui a fait travailler jusqu’à 200 personnes ferme définitivement ses portes.
Cet
entretien a été réalisé dans le cadre de la recherche MEMOVIV menée par une
équipe de chercheurs en sociologie de l'Université de Tours (CITERES/CETU
ETIcS), avec le soutien des archives départementales du Cher et de CICLIC, L'agence du Centre Val de Loire pour le livre, l'image et la culture numérique.

Enquête et réalisation : Céline Assegond et Valentine Carneiro
Montage : Céline Assegond

Consultez un autre témoignage avec Nadine Isambourg
MEMOVIV
a bénéficié du financement de la région Centre Val de Loire complété par celui
de la DRAC Centre et de la ville de Vierzon.
Avec le concours de l’ESCOM/FMSH pour la conception et le développement du
site Internet dédié à la mémoire du travail à Vierzon : MEMOVIV

WARMEMORY : Héritage culturel des guerres et patrimoine en Val de Loire et en Poitou

38min55

Porteur de projet :
Pierre ALLORANT- Pouvoirs, Lettres, Normes (POLEN) - EA 4710

Partenaires :
Centre de Recherche Interdisciplinaire en Histoire, Histoire de l’Art et Musicologie (CRIHAM) – EA 4270 – Limoges

Centre d’Études pour le DÉveloppement des Territoires et de l’Environnement (CEDETE) – EA 1210 – Orléans
Le Centre d’Étude et de Recherche sur les Camps d’Internement dans le
Loiret et la déportation juive (CERCIL)
Musée mémorial des enfants du
Vel d’Hiv, Orléans


Année de l'Appel à projet : 2015



Objectifs du projet :
améliorer la transmission de la mémoire des guerres par l’école et par le tourisme, à un moment où les témoins disparaissent, et où des pans entiers de la population sont difficilement concernés par les vecteurs traditionnels de transmission, à partir du laboratoire méthodologique de deux régions ;
comparer et analyser deux régions du « front de l’Arrière » de la Grande Guerre (mobilisations, circulations, transformations) ;
faire travailler en réseaux les laboratoires en sciences humaines et sociales d’universités de la nouvelle ComUE et des MSH Val de Loire et Poitiers ;
renforcer les liens pédagogiques, muséaux et de valorisation touristique avec les institutions, maisons et musées de régions touchées par les crimes de guerre et contre l’Humanité ;

mettre en lumière les destructions urbaines et les politiques de Reconstruction des villes martyrs (axes Villes et études urbaines et Val de Loire).

Ce projet pluridisciplinaire analysera l’héritage des guerres du XXe siècle, aux « échelles emboîtées de la mémoire », du local à l’européen, en passant par le niveau régional et national. Partir de deux régions du « front intérieur » renouvellera l’approche (l’Arrière, les femmes, les transformations économiques et sociales) et les sources.

MONIQUE CHAMBONNEAU, ANCIENNE OUVRIÈRE DE PORCELAINE ET FRANÇOISE TURPIN, ANCIENNE OUVRIÈRE EN CONFECTION CHEZ ROBINET.

Monique CHAMBONNEAU

1h21min49

Monique Chambonneau, ancienne ouvrière de porcelaine chez Cirot Gadouin nous accueille chez elle en présence de Françoise Turpin, ancienne ouvrière en confection chez Robinet. Les deux amies du même quartier reviennent au cours de cet entretien sur leur parcours professionnel respectif. Françoise Turpin évoque sa formation sur le tas chez Robinet, les différents postes occupés dans l’entreprise pendant onze années, l’ambiance familiale au travail, ou encore les Catherinettes. Monique Chambonneau insiste quant à elle davantage sur les savoir-faire propres aux différents postes qu’elle a occupé au sein de l’entreprise Cirot Gadouin. Que ce soit en évoquant la vie de quartier, l’ambiance au travail ou encore lors de la mobilisation de Mai 68, la solidarité entre ouvriers vierzonnais est au cœur du témoignage des deux amies.
Cet
entretien a été réalisé dans le cadre de la recherche MEMOVIV menée par une
équipe de chercheurs en sociologie de l'Université de Tours (CITERES/CETU
ETIcS), avec le soutien des archives départementales du Cher et de CICLIC, L'agence du Centre Val de Loire pour le livre, l'image et la culture numérique.

Enquête : Céline Assegond et Alexandre Palezis
montage : Alexandre Palezis

MEMOVIV
a bénéficié du financement de la région Centre Val de Loire complété par celui
de la DRAC Centre et de la ville de Vierzon.
Avec le concours de l’ESCOM/FMSH pour la conception et le développement du
site Internet dédié à la mémoire du travail à Vierzon : MEMOVIV

JEANNETTE POITRENAUX, ANCIENNE EMPLOYÉE CHEZ "LARCHEVÊQUE", SERVICE COMPTABILITÉ ET COMMERCIAL.

Jeannette POITRENAUX

1h15min10

Après avoir obtenu un CAP Sténo-dactylo à l’Ecole Nationale Professionnelle Henri Brisson, Jeannette Poitrenaux intègre en 1950 l’entreprise de porcelaine Larchevêque (qui devient ensuite Porcelaine de Sologne), où elle travaille comme employée pendant 40 ans. Elle nous décrit son poste au sein du service comptabilité qu’elle occupe pendant 10 ans puis au sein du service commercial où elle termine sa carrière. Les belles anecdotes de Jeannette Poitrenaux nous informent des liens qui existaient entre les patrons et les employés : « il y avait un esprit de famille qui était formidable ! ». Ce témoignage fait revivre les nombreux moments de convivialité organisés par l’entreprise. Il est aussi question de la fermeture en 1980 de l’usine de Vierzon et de l’obligation d’aller travailler dans l’usine de Lamotte-Beuvron dans le Loir-et-Cher. Jeannette Poitrenaux exprime la rupture que cela a constitué : changement de rythme de vie et de travail, dégradation de l’ambiance générale une fois l’entreprise rachetée par Deshoulières.
Cet
entretien a été réalisé dans le cadre de la recherche MEMOVIV menée par une
équipe de chercheurs en sociologie de l'Université de Tours (CITERES/CETU
ETIcS)

http://www.memoirevierzon.msh-paris.fr/

Enquête,
réalisation et montage : Céline Assegond

MEMOVIV
a bénéficié du financement de la région Centre Val-de-loire complété par celui
de la DRAC Centre et de la ville de Vierzon, avec le soutien des archives
départementales du Cher et de CICLIC, L'agence du Centre Val-de-loire pour le
livre, l'image et la culture numérique.


Autre témoignage de Jeannette Poitrenaux

MARIE-CLAUDE SOUEIX DE PONDAU, ANCIENNE PATRONIÈRE-GRADEUSE PUIS STYLISTE MODÉLISTE CHEZ ROBINET CONFECTIONS.

Marie-Claude SOUEIX-DE-PONDAU

1h34min59

Marie-Claude Soueix de Pondeau est engagée en 1967 chez Robinet Confections à l'âge de 19 ans après l'obtention de son brevet technique "patronière-modéliste-gradeuse". Elle est l'une des rares employées à avoir travaillé dans cette entreprise jusqu'à la fermeture définitive en 2002. Elle occupe d'abord le poste de gradeuse, puis de patronière-gradeuse, puis de gradeuse et enfin de modéliste-syliste. Dans cet entretien, elle rassemble ses souvenirs pour nous raconter avec précision, à l'aide d'anciens outils de travail, en quoi consistait son métier. Elle nous fait part des changements dont elle a été témoin au cours de sa carrière en lien avec les évolutions dans l'organisation et les méthodes de travail. Elle se souvient aussi de l'ambiance paternaliste qui régnait dans l'entreprise.
Cet
entretien a été réalisé dans le cadre de la recherche MEMOVIV menée par une
équipe de chercheurs en sociologie de l'Université de Tours (CITERES/CETU
ETIcS), avec le soutien des archives départementales du Cher et de CICLIC, L'agence du Centre Val de Loire pour le livre, l'image et la culture numérique.

Enquête,
réalisation et montage : Céline Assegond

MEMOVIV
a bénéficié du financement de la région Centre Val de Loire complété par celui
de la DRAC Centre et de la ville de Vierzon.
Avec le concours de l’ESCOM/FMSH pour la conception et le développement du
site Internet dédié à la mémoire du travail à Vierzon : MEMOVIV

JEANNETTE POITRENAUX, FILLE D'A. ET DE M. FIETTE, RESPECTIVEMENT MÉCANICIENNE EN CONFECTION ET MOULEUR CHEZ "BROUHOT".

Jeannette POITRENAUX

45min57

A l'appui de documents et de photographies, Jeannette Poitrenaux plonge dans ses souvenirs pour nous raconter avec émotion le travail de sa grand-mère, née en 1888, repasseuse chez A. Serre et de sa mère, mécanicienne en confection. Elle se souvient aussi de son père qui était mouleur chez "Brouhot", de ses différentes périodes de chômage et de son départ dans le cadre du STO en Allemagne. Il est beaucoup question de musique : les chansons pendant le travail, les repas de famille, les concerts en faveur des prisonniers de guerre, le Père Cent de l'Ecole Nationale Professionnelle, ect.
Cet
entretien a été réalisé dans le cadre de la recherche MEMOVIV menée par une
équipe de chercheurs en sociologie de l'Université de Tours (CITERES/CETU
ETIcS), avec le soutien des archives départementales du Cher et de CICLIC, L'agence du Centre Val de Loire pour le livre, l'image et la culture numérique.

Consultez un autre témoignage de Jeannette Poitrenaux

Enquête,
réalisation et montage : Céline Assegond

MEMOVIV
a bénéficié du financement de la région Centre Val de Loire complété par celui
de la DRAC Centre et de la ville de Vierzon.
Avec le concours de l’ESCOM/FMSH pour la conception et le développement du
site Internet dédié à la mémoire du travail à Vierzon : MEMOVIV

ELISABETH HELLEC, ANCIENNE MÉCANICIENNE EN CONFECTION.

Elisabeth HELLEC

1h07min09

Elisabeth Hellec se remémore sa carrière en tant que mécanicienne en confection à Vierzon, commencée en 1970 après l’obtention d’un CAP. Entrée à l’âge de 17 ans et demi chez Jaky Couture, elle rejoint ensuite les Etablissements Rodier (devenus Société de Confection Vierzonnaise en 1982, RDM Michel Sungari en 1986, GST confection en 1992, Luc Couture en 1999), où elle travaille pendant 26 ans jusqu’à la fermeture de l’entreprise en 2001. Tout en décrivant son amour du travail « bien fait », elle évoque la dureté de ses conditions de travail (la discipline en vigueur, le chronométrage, le bruit, les températures, les rapports hiérarchiques, etc.) et regrette que cette profession n’ait pas été plus valorisée professionnellement et socialement. L’entretien se termine sur la présentation d’un travail réalisé dans le cadre de son CAP, ainsi que de deux modèles qu’elle a confectionnés dans les années 1970 et 1990.
Cet
entretien a été réalisé dans le cadre de la recherche MEMOVIV menée par une
équipe de chercheurs en sociologie de l'Université de Tours (CITERES/CETU
ETIcS), avec le soutien des archives départementales du Cher et de CICLIC, L'agence du Centre-Val de Loire pour le livre, l'image et la culture numérique.

Enquête,
réalisation et montage : Céline Assegond
Consultez un autre témoignage d'Elisabeth Hellec

MEMOVIV
a bénéficié du financement de la région Centre-Val de Loire complété par celui
de la DRAC Centre et de la ville de Vierzon. 
Avec le concours de l’ESCOM/FMSH pour la conception et le développement du
site Internet dédié à la mémoire du travail à Vierzon : MEMOVIV

JACQUELINE BEDU, ANCIENNE COUTURIÈRE EN CHARGE DU CONTRÔLE DU TRAVAIL DE COUTURIÈRES À DOMICILE POUR DES MAISONS PARISIENNES ET MICHELINE DARTIER, MÉCANICIENNE EN CONFECTION AUX ETS ROBINET PUIS CHEZ MEYER.

Jacqueline BEDU

1h11min17

Jacqueline Bedu et Micheline Dartier nous livrent leurs expériences professionnelles dans le secteur de la confection de vêtements pour enfants à Vierzon. Après avoir travaillé à domicile comme couturière pour différentes entreprises, Jacqueline est recrutée en 1962 par la société parisienne Bloch puis en 1974 par la société parisienne Yvelaine pour superviser le travail de couturières à domicile vierzonnaises. Quant à Micheline, après l’obtention d’un CAP Couture, elle travaille au sein des Ets Robinet entre 1961 et 1965 avant d’être recrutée chez « Meyer », une petite confection familiale.
Cet
entretien a été réalisé dans le cadre de la recherche MEMOVIV menée par une
équipe de chercheurs en sociologie de l'Université de Tours (CITERES/CETU
ETIcS), avec le soutien des archives départementales du Cher et de CICLIC, L'agence du Centre Val de Loire pour le livre, l'image et la culture numérique.

Enquête et réalisation : Céline Assegond et Paula Pasquet
Montage : Céline Assegond

MEMOVIV
a bénéficié du financement de la région Centre Val de Loire complété par celui
de la DRAC Centre et de la ville de Vierzon.
Avec le concours de l’ESCOM/FMSH pour la conception et le développement du
site Internet dédié à la mémoire du travail à Vierzon : MEMOVIV

CHRISTIAN SIRREY, ANCIEN PEINTRE PUIS CHEF D'ÉQUIPE CHEZ CASE.

Christian SIRREY

1h08min26

C’est avec une grande émotion que Christian Sirrey se remémore ses 24 années passées au sein de l’entreprise CASE. Originaire de Reuilly (Indre), celui-ci arrive en 1958 à Vierzon à l’âge de quatorze ans. Un CAP peintre en poche, il acquiert de l’expérience professionnelle au sein de différentes entreprises. En 1972, il rejoint l’entreprise CASE, d’abord comme peintre au pistolet, puis comme chef d’équipe 8 ans plus tard. Ce changement de statut ainsi que son investissement en tant que syndiqué lui confère un statut singulier qui le place « une fois du côté des ouvriers, une fois du côté des patrons », une position parfois difficile à tenir. En 1995, à 45 ans, Christian Sirrey assiste avec les 250 derniers employés à la fermeture de l’usine vierzonnaise. Par chance, il retrouve une place chez France Fermeture, petite entreprise spécialisée dans la construction de volets, de stores, de persiennes, en qualité de chef d'équipe. Il y travaillera jusqu’à sa retraite définitive onze ans plus tard.
Cet
entretien a été réalisé dans le cadre de la recherche MEMOVIV menée par une
équipe de chercheurs en sociologie de l'Université de Tours (CITERES/CETU
ETIcS), avec le soutien des archives départementales du Cher et de CICLIC, L'agence du Centre Val de Loire pour le livre, l'image et la culture numérique.

Enquête,
réalisation et montage : Paula Pasquet

MEMOVIV
a bénéficié du financement de la région Centre Val de Loire complété par celui
de la DRAC Centre et de la ville de Vierzon.
Avec le concours de l’ESCOM/FMSH pour la conception et le développement du
site Internet dédié à la mémoire du travail à Vierzon : MEMOVIV

DOMINGOS ALVES, ANCIEN CHAUFFEUR DE FOUR PUIS FONDEUR ET MOULEUR DANS LA FONDERIE CHAVY.

Domingos ALVES

1h37min18

Dans cet entretien, Domingos Alves raconte comment il a commencé à travailler à l'âge de 24 ans comme chauffeur de four à la Fonderie Chavy en 1972 et se remémore sa carrière dans ce même établissement pendant près de 35 ans où il termine comme mouleur suite à un accident du travail. Il évoque la lourde responsabilité qui lui incombait de ne pas faire exploser le four, requérant une attention de tous les instants. Il plonge dans ses souvenirs pour nous dépeindre la dureté mais aussi la complexité de son travail qu'il exécutait avec passion. L'entretien est également l'occasion de nous faire part des changements techniques qui ont accompagné l'évolution de son métier.
Cet
entretien a été réalisé dans le cadre de la recherche MEMOVIV menée par une
équipe de chercheurs en sociologie de l'Université de Tours (CITERES/CETU
ETIcS), avec le soutien des archives départementales du Cher et de CICLIC, L'agence du Centre Val de Loire pour le livre, l'image et la culture numérique.

Enquête et réalisation : Céline Assegond et Guillaume Etienne

montage : Céline Assegond

MEMOVIV
a bénéficié du financement de la région Centre Val de Loire complété par celui
de la DRAC Centre et de la ville de Vierzon.
Avec le concours de l’ESCOM/FMSH pour la conception et le développement du
site Internet dédié à la mémoire du travail à Vierzon : MEMOVIV