Documents pour «Israéliens»

Inertia

De Idan Haguel

1h08min55

Mira est une femme au foyer sans histoires. Sa vie bascule quand son mari disparaît, sans crier gare. Déboussolée, elle appelle la police pour qu'elle mène des recherches. Aucune nouvelle n'arrive et Mira semble s'en satisfaire. Elle a retrouvé une certaine liberté, ce n'est pas pour lui déplaire. Un jour, elle retrouve une mystérieuse canne à pêche sur la table du salon. Puis sa mère vient lui raconter l'histoire édifiante d'une femme qui a mangé son mari....

Forum Nîmois - Charles GIDE - SAND - 16 AVRIL 2018

1h22min47

L’activité de notre association Charles Gide reprend, pour son cycle de conférences "le forum Nîmois Charle GIDE" Jean MATOUK président de l'assosiation et professeur des universités recoit Shlomo Sand, le 16 avril 2018, au lycée Alphonse Daudet de Nimes.
Shlomo Sand est un historien israélien spécialisé dans l'histoire contemporaine et professeur à l'université de Tel Aviv depuis 1985. Né en 1946 à Linz en Autriche, il a grandi en Israël où ses parents ont émigré. Il vient à Paris dans les années 1970 poursuivre des études d’histoire, soutient une maitrise sur Jean Jaurès puis une thèse sur Georges Sorel . Il relance en France les études soréliennes et organise le premier colloque sur Sorel en 1982, cofondant en 1983 les Cahiers Georges Sorel. Retourné en Israël, il s'est intéressé à l'histoire du cinéma, à l'histoire des intellectuels et, plus récemment, à l'histoire du peuple juif.
En 2008, Shlomo Sand publie chez Fayard un livre intitulé Comment le peuple juif fut inventé, une étude de la construction nationale israélienne par le mouvement sioniste. Il y défend l'idée que cette construction s'est appuyée sur un récit fondateur mythique, faisant des populations juives un peuple, uni par une même origine et possédant une histoire nationale commune remontant à la terre d'Israël. Sand nie la réalité de cette origine commune, mettant en avant l'importance des conversions dans la constitution des populations de confession juive. L'ouvrage de Sand procède à une étude de la formation de ce récit national, à travers une historiographie critique des travaux d'historiens et d'hommes politiques, ayant vécu aux XIXe et XXe siècles1. Ce livre a suscité de nombreux débats et controverses historiques.
En mars 2013, il fait paraître un nouvel ouvrage, Comment j’ai cessé d’être juif, où il explique : « Supportant mal que les lois israéliennes m’imposent l’appartenance à une ethnie fictive, supportant encore plus mal d’apparaître auprès du reste du monde comme membre d’un club d’élus, je souhaite démissionner et cesser de me considérer comme juif. »
Ces ouvrages sont traduits en de nombreuses langues et Shlomo Sand a publié énormément d’articles et de livres dont un des derniers s’intitule : La Fin de l'intellectuel français ? publié aux Editions La Découverte, en 2016.

Shlomo Sand - Etat des lieux, Israël et la politique de colonisation des territoires

50min52

L'historien Israëlien - dont le livre Comment la terre d'Israël fut inventée est paru en 2013 - développe ici son analyse de la situation en Israël, de la politique de Benyamin Netanyahu, de la colonisation, de la continuité avec la politique de Sharon ou de Yitzhak Rabin, l'artisan des négociations d'Oslo. Shlomo Sand montre aussi en quoi les accords d'Oslo de 1993 qui n'imposaient pas l'arrêt de la colonisation, mais l'arrêt des violences, ont abouti à évacuer les colonies de Gaza pour créer une "réserve indienne". Shlomo Sand rappelle que Sharon est le vrai père de la colonisation en Cis-Joordanie depuis les années 1980 et que le processus en marche avec Sharon visait à ne pas développer de processus de paix. Produit par le CHS, en partenariat avec Mediapart qui a diffusé cette analyse de Sholom Sand sur son site et dont un journaliste, A. Perraud, avait interrogé l'historien Israélien. Shlomo Sand est filmé dans la bibliothèque Jean Maitron du CHS, à Paris