Documents pour «Peuple juif»

Forum Nîmois - Charles GIDE - SAND - 16 AVRIL 2018

1h22min47

L’activité de notre association Charles Gide reprend, pour son cycle de conférences "le forum Nîmois Charle GIDE" Jean MATOUK président de l'assosiation et professeur des universités recoit Shlomo Sand, le 16 avril 2018, au lycée Alphonse Daudet de Nimes.
Shlomo Sand est un historien israélien spécialisé dans l'histoire contemporaine et professeur à l'université de Tel Aviv depuis 1985. Né en 1946 à Linz en Autriche, il a grandi en Israël où ses parents ont émigré. Il vient à Paris dans les années 1970 poursuivre des études d’histoire, soutient une maitrise sur Jean Jaurès puis une thèse sur Georges Sorel . Il relance en France les études soréliennes et organise le premier colloque sur Sorel en 1982, cofondant en 1983 les Cahiers Georges Sorel. Retourné en Israël, il s'est intéressé à l'histoire du cinéma, à l'histoire des intellectuels et, plus récemment, à l'histoire du peuple juif.
En 2008, Shlomo Sand publie chez Fayard un livre intitulé Comment le peuple juif fut inventé, une étude de la construction nationale israélienne par le mouvement sioniste. Il y défend l'idée que cette construction s'est appuyée sur un récit fondateur mythique, faisant des populations juives un peuple, uni par une même origine et possédant une histoire nationale commune remontant à la terre d'Israël. Sand nie la réalité de cette origine commune, mettant en avant l'importance des conversions dans la constitution des populations de confession juive. L'ouvrage de Sand procède à une étude de la formation de ce récit national, à travers une historiographie critique des travaux d'historiens et d'hommes politiques, ayant vécu aux XIXe et XXe siècles1. Ce livre a suscité de nombreux débats et controverses historiques.
En mars 2013, il fait paraître un nouvel ouvrage, Comment j’ai cessé d’être juif, où il explique : « Supportant mal que les lois israéliennes m’imposent l’appartenance à une ethnie fictive, supportant encore plus mal d’apparaître auprès du reste du monde comme membre d’un club d’élus, je souhaite démissionner et cesser de me considérer comme juif. »
Ces ouvrages sont traduits en de nombreuses langues et Shlomo Sand a publié énormément d’articles et de livres dont un des derniers s’intitule : La Fin de l'intellectuel français ? publié aux Editions La Découverte, en 2016.

La Ghriba Une synagogue miraculeuse

De Wolfgang Lesowsky

44min52

La synagogue de la "Ghriba", surnommée "la Miraculeuse", est située sur l'île tunisienne de Djerba et rassemble chaque année de 6000 à 8000 pèlerins, 33 jours après la Pâque juive.  La Ghriba est ainsi la plus célèbre et la plus vénérée des vingt synagogues et maisons de prière qui fonctionnaient encore dans les trois villages juifs de Djerba dans les années 1950. Sa renommée est basée sur les nombreuses traditions et croyances qui soulignent son ancienneté et son importance parmi les juifs locaux et ceux des anciennes communautés juives de Tunisie et de la Libye voisine. 

Shtetls Echoes that remain / L'Histoire du peuple juif au XXème siècle (Vol.1)

De Arnold Schwartzman

1h01min52

En 1991, Moriah Films produit Shtetls, un portrait intime de la communauté juive d’Europe de l’Est et Centrale avant la Shoah. Le film rassemble des centaines de photos d’archives, des images vidéo inédites et des reconstitutions réalisées sur place dans d’anciennes communautés juives de Tchécoslovaquie, Hongrie, Pologne et Roumanie. Le travail de Roman Vishniac, le plus célèbre photographe de ce monde disparu, illustre ainsi le film.Une année de recherches dans les archives du monde entier a été nécessaire à la réalisation de ce documentaire. Commenté par Martin Landau et Miriam Margolyes, le film a déjà reçu de nombreuses récompenses.   Ce film est issu de la collection "Les films du Centre Simon Wiesenthal"